Home A la Une Rentrée des cours et tribunaux 2023-2024 : plaidoyer pour une justice équitable et une citoyenneté responsable au Mali 

Rentrée des cours et tribunaux 2023-2024 : plaidoyer pour une justice équitable et une citoyenneté responsable au Mali 

0 comment 47 views

En ce jeudi mémorable du 7 décembre 2023, la Cour suprême du Mali s’est parée de solennité pour accueillir la Rentrée des Cours et tribunaux, un évènement présidé par le Colonel Assimi Goïta, Président du Conseil supérieur de la magistrature. La thématique choisie, « Justice et citoyenneté dans le Mali nouveau », résonne comme un écho de changement et de refondation pour le peuple malien.

Le décor majestueux de Banankabougou-Bolé, en commune VI du District de Bamako, s’est animé au rythme d’un défilé de voitures diplomatiques et d’un cortège de Pick-up, témoignant de l’importance de l’évènement. Les hommes en robe noire et rouge, symboles de l’autorité judiciaire, convergent vers la Cour Suprême, où l’Hymne national résonne, marquant l’ouverture de cette journée dédiée à la justice et à la citoyenneté.

Cris pour un Mali nouveau

Le discours du président de la Cour suprême, Fatoma Téra, a tracé les contours d’une année 2023 marquée par les défis et les succès de la justice malienne. La prédominance des litiges fonciers a été soulignée, mettant en lumière les enjeux concrets auxquels la justice est confrontée. Aristote, Sant-Thomas d’Aquin, et John Rawls ont été convoqués pour rappeler l’idéal de valeur sociale que représente la justice.

Cette Rentrée des cours et tribunaux est « une occasion pour les acteurs de la Justice de rendre compte de leurs activités, de privilégier la réflexion sur les préoccupation de l’heure, de magnifier la justice en tant que pilier de toute nation et en filigrane de rentrer en communion avec le peuple au nom de qui elle est rendue», a expliqué le président de la Cour.

Le Procureur général de la Cour suprême a plaidé pour le renforcement des bases du Mali Kura, mettant en exergue la nécessité d’un changement de mentalité et de sanctions judiciaires pour combattre la corruption et l’enrichissement illicite. Un appel à l’éthique et à la responsabilité a été lancé, résonnant comme un cri pour un Mali nouveau débarrassé des entraves à son développement.

Faire de l’éthique un bréviaire 

La parole du Bâtonnier de l’Ordre des avocats a été teintée de reconnaissance pour le décaissement des fonds en faveur de la maison des avocats. Il a salué l’engagement des autorités maliennes envers la refondation, soulignant la nécessité de faire de l’éthique un guide pour les acteurs de la justice. La lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite a été mise en avant comme un impératif pour un développement durable et harmonieux.

Dans son allocution, le Président du Conseil supérieur de la magistrature a souligné que la justice et la citoyenneté étaient au cœur des préoccupations des autorités publiques. Il a rappelé les recommandations des Assises nationales de la Refondation et a souligné les progrès accomplis jusqu’à présent, mettant en avant des mesures concrètes telles que l’adoption de la nouvelle constitution et la création du pôle de lutte contre la cybercriminalité.

Cette journée mémorable s’est conclue par la signature du plumitif par le Président de la Transition, symbolisant l’engagement envers une justice équitable et la refondation du Mali. La photo de famille qui a suivi a immortalisé ce moment d’unité et d’engagement en faveur d’un Mali nouveau, où la justice et la citoyenneté sont les piliers d’une société équitable et responsable.

Oumarou Fomba 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate