Home Economies OCLEI 2022 : le Mali affiche sa détermination à éradiquer la corruption

OCLEI 2022 : le Mali affiche sa détermination à éradiquer la corruption

0 comment 148 views

Sous la présidence du colonel Assimi Goïta, le Rapport annuel 2022 de l’OCLEI a été remis, ce mardi 28 novembre 2023, lors d’une cérémonie empreinte de détermination à Koulouba. Un moment clé soulignant l’engagement résolu du Mali dans la lutte implacable contre la corruption.

Sous le ciel imposant de Koulouba, une page cruciale de l’histoire de la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite au Mali s’est tournée. En présence du colonel Assimi Goïta, président de la Transition, une cérémonie empreinte de solennité a marqué la remise du Rapport annuel 2022 de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI). Un rendez-vous qui a réuni les plus hautes figures de l’État et qui a dévoilé des avancées significatives dans la quête incessante d’une gouvernance intègre et transparente.

Deux études et un rapport d’analyse 

La présentation du rapport annuel a été confiée au Dr Moumouni Guindo, président de l’OCLEI, qui, dès le début, a mis en évidence l’innovation de cette année, le rapport étant complété par deux études et un rapport d’analyse, renforçant ainsi la transparence et la compréhension des actions menées.

La première étude plonge dans les techniques d’enrichissement illicite au sein de l’administration publique malienne, tandis que la deuxième se penche sur la stratégie d’implication des différents secteurs publics dans la prévention et la lutte contre ce fléau. Un rapport d’analyse sur les subventions accordées par l’État aux établissements privés d’enseignement secondaire de 2014 à 2021 complète ces ajouts, offrant une vue d’ensemble complète et nuancée.

Des résultats majeurs 

Le président de l’OCLEI a saisi l’occasion pour rappeler les réussites majeures de l’office au cours de l’année écoulée. Trois résultats significatifs ont été mis en lumière : l’inscription de la lutte contre la corruption dans la Constitution de juillet 2023, l’élaboration de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption, et la création de l’Agence de recouvrement et de gestion des avoirs saisis ou confisqués (ARGASC).

Au cours de la dernière année, l’OCLEI a organisé 23 activités de sensibilisation à travers tout le Mali, touchant directement 2063 personnes de toutes les classes sociales. Sur le front de la répression, pas moins de 23 dossiers, totalisant plus de 23 milliards de FCFA, ont été transmis à la justice, aboutissant à la saisie de 503 biens immobiliers supposément acquis illicitement, d’une valeur dépassant les 20 milliards de FCFA.

Malgré ces succès, Dr Guindo a noté une diminution des demandes de déclaration au niveau de la Cour suprême.

Rupture dans la gouvernance

Dr Moumouni Guindo a souligné les défis liés à un environnement national ambigu en matière de lutte contre la corruption, rappelant toutefois l’engagement constant du chef de l’État dans la lutte contre ce fléau depuis son investiture en juin 2021. 

Le Rapport 2022 a ensuite été remis au Président de la Transition, qui a exprimé sa satisfaction de recevoir ce document crucial. Le Colonel Assimi Goïta a salué les efforts de l’OCLEI dans la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite. Il a souligné les conséquences de la corruption sur la bonne gouvernance et le développement national, reconnaissant les défis auxquels l’office est confronté. 

Le président Goïta a appelé à une rupture dans la gouvernance par une lutte sans complaisance contre l’impunité, la corruption et l’enrichissement illicite en République du Mali.

Oumarou Fomba 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate