Plan de réponse humanitaire 2021 : Ocha Mali plaide pour un financement rapide

Date:

Share post:

La crise malienne touche de plein fouet les civils. Le risque de cette situation, c’est non seulement la possibilité d’extension de la crise aux pays voisins d’Afrique de l’Ouest, mais aussi l’augmentation des besoins humanitaires. OCHA Mali demande des « financements immédiats et généreux » afin de venir en aide aux civils dans le besoin dans ces zones de conflit.  

« Plus de 11 millions de personnes sont touchées » par l’insécurité, « près de 6 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire », selon Ramesh Rajasingham, sous-secrétaire général par intérim aux affaires humanitaires d’OCHA Mali, dans une courte vidéo publiée par cette organisation onusienne sur son compte Twitter.

Le drame de cette situation, toujours selon les précisions de Rajasingham, c’est que les populations constituent les véritables cibles des différentes attaques. Comme conséquence directe, les écoles aussi bien que les centres de santé sont « contraints de fermer » leurs portes, les populations fuient leur maison.

« Cette année comme nous pouvons le constater, la situation humanitaire au Mali risque de ne pas s’améliorer », a déclaré Rajasingham. Il justifie sa crainte par la propagation de la violence non seulement du Nord Mali au centre, mais aussi et surtout jusqu’à la frontière du Niger et du Burkina Faso. Une crise sécuritaire qui risque de conduire à une propagation des combats vers les « pays voisins d’Afrique de l’Ouest ».

« Des financements immédiats et généreux »  

Le représentant d’OCHA Mali trouve « insoutenables que les civils soient de plus en plus la cible d’attaques violentes de la part de groupes armés ».

Pour éviter une cancérisation de toute la région, Rajasingham juge important de mener une « action concertée ». Pour sa part, OCHA Mali entend soutenir en 2021, 4,7 millions de personnes à travers son Plan d’urgence humanitaire 2021. Pour y réussir, cette organisation plaide pour « des financements immédiats et généreux ». Des financements qui permettront de continuer à fournir une aide alimentaire, des abris, des soins de santé, de l’eau, d’éducation ainsi que de protection. « Il s’agit d’une assistance cruciale et vitale pour supporter les familles vulnérables jusqu’à ce qu’une solution politique et de développement puisse inverser la tendance de cette crise », a-t-il conclu.  

Chiencoro

Sahel Tribune
Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Sécurité routière : ce que pensent les Maliens du port obligatoire du casque 

À partir de janvier 2023, le gouvernement malien entend rendre obligatoire le port du casque pour les motocyclistes. Cette décision est diversement appréciée par les Maliens, en cette période de grande inflation des produits de première nécessité.

Tchad : une dizaine de militaires tués dans l’ouest du pays

Une unité des Forces de défense et de sécurité tchadienne a fait l’objet d’une attaque « surprise », menée par des éléments de la « secte Boko Haram »

Qatar 2022 : Al-Qaïda appelle au boycott de la Coupe du monde

À la veille de la coupe du monde, Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (AQPA) a exhorté les musulmans à boycotter la compétition.

Mali : camp des déplacés de Faladiè, dures conditions d’accouchement pour des femmes

Au centre du Mali, de nombreuses personnes, dont des femmes et des enfants ont fui les conflits pour trouver refuge, pour la plupart, dans les nombreux sites aménagés à Bamako pour les accueillir. Dans ces camps de déplacés, des femmes donnent naissance sans avoir les moyens de recourir à des services médicaux.
%d blogueurs aiment cette page :