Mali-Sénégal : demain, le colonel Assimi Goïta recevra le président Macky Sall

Date:

Share post:

Le Président sénégalais Macky Sall, président en exercice de l’Union africaine (UA) est attendu au Mali, le 15 août 2022. Il sera reçu par son homologue malien, colonel Assimi Goïta, dans le cadre d’une visite de travail et d’amitié. Le Mali et le Sénégal sont deux pays, liés par des valeurs communes.

Pour la toute première fois, depuis la prise du pouvoir par le colonel Assimi Goïta, le président de la République du Sénégal se rend au Mali. Les deux pays sont liés par l’histoire et des valeurs sociales qui continuent de marquer la vie de leurs peuples et des relations entre ces Etats.

Le chef d’État sénégalais a joué sa partition dans la levée des sanctions imposées au Mali par la Cédéao. Après le coup d’État du 20 août 2020 contre l’ancien président Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK), Macky Sall avait invité l’organisation ouest-africaine à « réapprécier les sanctions annoncées pour tenir compte des impératifs humanitaires ». C’est « dans cette perspective que les denrées de première nécessité, les produits pétroliers et les produits pharmaceutiques » ont été épargnés par l’embargo.

Alors en pèlerinage à la Mecque, en avril 2022, le président sénégalais Macky Sall avait été interpellé par une pèlerine malienne en ces termes : « Monsieur le président, il faut lever l’embargo sur le Mali. On a faim, on a soif ». Le chef d’État du pays de la teranga avait simplement répondu : « Inchaa’Allah » (s’il plait à Dieu).

Le 3 juillet dernier, à l’issue de la 61e session ordinaire de la Conférence des chefs d’États et de gouvernements de la Cédéao tenue, à Accra, au Ghana, ces sanctions ont été levées.

« Le Sénégal est la partie occidentale du Mali  »

Des relations séculaires lient le Mali et le Sénégal. La parenté à plaisanterie aussi bien que l’hospitalité, connue sous le nom de diatiguiya, sont des valeurs qui occupent une place importante dans les relations sociales des peuples maliens et sénégalais. La Charte de Kurukanfuga stipule en son article 7 : « Il est institué entre les Mandenkas, le Sanankuya (cousinage à plaisanterie) et le tanamanyoya (forme de totémisme). En conséquence, aucun différend né entre ces groupes ne doit dégénérer, le respect de l’autre étant la règle. Entre beaux-frères et belles-sœurs, entre grands-parents et petits, la tolérance et le chahut doivent être le principe ».

Lors de la réception du prix Kéba MBaye de l’Éthique, en avril 2011, l’ex-président malien Amadou Toumani Touré (ATT), affirmait : « Le Mali est la partie orientale du Sénégal, le Sénégal est la partie occidentale du Mali ».

Le Sénégal et le Mali sont deux pays liés par le même cordon ombilical, sur le plan historique. En plus de cette appartenance commune à des valeurs sociales, ces deux pays se reconnaissent dans le même drapeau Vert-Jaune-Rouge et croient en la même devise : « Un Peuple, Un But, Une Foi ».

Selon Djibril Diallo Falémé, « L’histoire retient aujourd’hui, et cela personne ne peut l’effacer, que le Mali et le Sénégal se débarrassèrent ensemble du joug colonial » pour former la fédération du Mali, le 4 avril 1960, en brûlant le drapeau français. Ces deux pays sont traversés par le fleuve Sénégal, long de 1700 kms.

L’impérieux devoir de réunifier deux peuples

Encore de nos jours, ces deux pays restent liés, voire dépendants, sur plusieurs plans, notamment économiques. Avec environ mille camions entrants par jour au pays de la Teranga, estimés à hauteur de 253 milliards de francs CFA par an, le Mali contribue largement dans l’économie du Sénégal. En plus du Ciment, plusieurs marchandises maliennes transitent par les corridors sénégalais.

Cette visite intervient dans un contexte assez particulier, notamment la question des 49 soldats ivoiriens détenus au Mali et considérés comme des mercenaires par les autorités maliennes de la transition. Elle a lieu également au moment où l’Allemagne a décidé de suspendre « jusqu’à nouvel ordre » la majeure partie de ses opérations militaires au Mali dans le cadre de la mission de l’ONU. « Le gouvernement malien a encore une fois refusé d’autoriser un vol prévu aujourd’hui » qui devait assurer une rotation de personnel, a déclaré vendredi, la ministre fédérale de la Défense allemande, Christine Lambrecht.

En février 2022, Macky Sall avait exhorté la République fédérale d’Allemagne à maintenir ses troupes au Mali, pays en proie à une crise multidimensionnelle.

Aussi le président sénégalais effectue ce déplacement dans un contexte de rapprochement entre le Mali et la Guinée Conakry, d’une part ; le pays de Modibo Kéïta et la fédération de Russie, d’autre part, au grand dam de certains anciens partenaires de la République du Mali. 

« Les Senghor et Modibo Keïta ont arraché des mains étrangères les terres de nos pères, nous avons l’impérieux devoir de réunifier nos peuples dans le cadre d’un même État indépendant, quelle qu’en soit la forme. Si la politique les a divisés, trouvons d’autres armes pour la réunification. C’est à ce seul prix que nos enfants seront plus heureux que nous », invitait Djibril Diallo Falémé.

Chiencoro Diarra

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Rentrée des cours et tribunaux : « La justice malienne ne sera que ce que nous en ferons », dixit le col. Assimi Goïta

Sous la présidence du colonel Assimi Goïta, chef de l’État, la rentrée solennelle des cours et tribunaux, pour l’année 2022-2023, s’est tenue, ce jeudi 1er décembre 2022, à la Cour suprême

DIH et reportage en période de conflit : l’attitude à adopter par les journalistes

En vue de promouvoir le droit international humanitaire (DIH), le Comité international de la Croix-Rouge (Cicr), en partenariat avec la Croix-Rouge malienne (CRM), a initié un atelier de renforcement de capacités d’une vingtaine de journalistes reporters (presse écrite, presse en ligne, Bloggeurs).

Lutte contre la Cybercriminalité: le Mali opte pour la création d’un « Pôle judiciaire spécialisé »

À l’instar des Pôles économiques et financiers en matière de lutte contre la corruption et du Pôle judiciaire spécialisé en matière de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, le gouvernement de transition a opté pour la création d’un « Pôle judiciaire spécialisé en matière de Lutte contre la Cybercriminalité ».

COP 27 en Égypte : La santé doit être au centre des négociations sur le changement climatique

À la veille de la 27e Conférence des parties sur le changement climatique (Cop27), qui s’ouvre ce 6 novembre, en Égypte, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) exhorte à mettre la santé au cœur des négociations critiques.