Mali : la Cour Suprême rejette le pourvoi du Procureur Général près de la Cour d’Appel de Bamako contre l’arrêt du 2 Mars et ordonne l’abandon des poursuites

Mali : la Cour Suprême rejette  le pourvoi du Procureur Général près de la Cour d’Appel de Bamako contre l’arrêt du 2 Mars et ordonne l’abandon des poursuites
Ras Bath et Vital Robert. Crédit photo: Mali site

La Cour Suprême du Mali a  rejeté le lundi 19 avril  le pourvoi du Procureur Général près de la Cour d’Appel de Bamako contre l’arrêt du 2 Mars 2021 de la Chambre d’Accusation de la Cour d’Appel de Bamako. Celle-ci  ayant pour rappel annulé la procédure et ordonné la mise en liberté de tous les inculpés dans l’affaire dite de « déstabilisation de la transition et de complot contre le gouvernement ».
C’est l’épilogue d’une affaire politico-judiciaire qui tient en haleine le Mali depuis le mois de décembre dernier. L’ancien Premier ministre, Dr Boubou Cissé, le ministre Secrétaire général de la présidence, Sékou Traoré, Mohamed Youssouf Bathily, Vital Robert Diop, Youssouf Kansaye, Mamadou Koné et Aguibou Tall, sont accusés de vouloir renverser les institutions de la transition. Arrêtées par  la direction générale de la sécurité d’Etat, les 5 dernières personnalités citées ont été inculpées par la justice de «déstabilisation de la transition et de complot contre le gouvernement ».
Depuis le début de cette affaire rocambolesque, les avocats et les soutiens des personnes accusées n’ont pas varié de langage. Tout en assurant que le contenu du dossier est vide, ils ont dénoncé le caractère arbitraire des arrestations. C’est ainsi qu’ils se sont engagés dans une bataille judiciaire.
Après donc la Chambre d’Accusation de la Cour d’Appel de Bamako, c’est autour de la Cour Suprême de demander l’annulation des procédures et d’ordonner leur libération pure et simple. Avant cette décision de la plus haute juridiction du pays, la même demande avait été formulée par les experts indépendants de l’ONU qui n’avaient pas hésité de pointer du doigt le caractère politique de l’affaire.
Sur les réseaux sociaux, l’ancien Premier ministre, Dr Boubou Cissé, salue la décision de la Cour Suprême qui selon lui « vient mettre un terme définitif à cette sinistre affaire, et souhaitons-le, aux persécutions inutiles et tentatives d’atteinte à notre honneur et à notre dignité dans le cadre d’un complot imaginaire ». Il dit réaffirmer sa confiance en la justice de son  pays qui vient encore une fois de prouver son indépendance et sa crédibilité.
Pour terminer, l’ancien Premier ministre, Dr Boubou Cissé, a tenu  à assurer les autorités de la Transition et le peuple malien de sa loyauté et de sa  disponibilité à toujours servir les intérêts du Mali.
Cette affaire étant désormais derrière lui, Dr Boubou Cissé peut désormais s’occuper de son avenir. Lui qu’on prête à tort ou à raison des ambitions présidentielles. En attendant, Dr Boubou Cissé et tous les autres peuvent s’avouer non seulement leur liberté.
Abdrahamane SISSOKO

Source: Maliweb.net

Sahel Tribune

Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

%d blogueurs aiment cette page :