Home Actu Jeunesse sahélienne : le pouvoir du potentiel, le défi du développement

Jeunesse sahélienne : le pouvoir du potentiel, le défi du développement

0 comment 180 views

La jeunesse sahélienne, majoritaire à 60 % dans la région, est un atout incontestable pour le Sahel. Elle constitue une véritable force du changement, comme elle l’a prouvée aussi bien au Mali, au Burkina Faso qu’au Niger, avec la demande du départ de la France et de toutes les puissances néocoloniales. Les transitions politiques au sahel sont l’œuvre de cette jeunesse éprise de paix, de développement durable et surtout de renouveau. 

Cependant, elle fait face à des défis cruciaux tels que la pauvreté, le chômage, l’insécurité et le changement climatique. Des défis qui avaient conduit bon nombre d’entre elle à dérouter en se retournant contre leur patrie. La mauvaise gouvernance et le manque de considération des décideurs politiques vis-à-vis de leur aspiration au changement avaient conduit beaucoup de ces jeunes à rejoindre les rangs des groupes armés terroristes ou à se jeter dans le désert ou la Méditerranée dans l’espoir d’arriver dans un eldorado, rêvé hors des murs du sahel. Pour donc libérer tout le potentiel de cette jeunesse, des actions concrètes et ambitieuses doivent être entreprises.

Le programme « Écoles ouvertes » au Mali

La jeunesse sahélienne, dynamique et ambitieuse, représente l’avenir du Sahel. Avec plus de 200 millions de personnes, elle détient la clé du développement régional. Cependant, les défis persistants de la pauvreté, du chômage et de l’insécurité entravent son épanouissement. Selon les chiffres de la Banque mondiale, les jeunes représentent 60 % de l’ensemble des chômeurs. Il est donc temps d’investir dans des politiques publiques audacieuses pour libérer pleinement ce potentiel prometteur.

L’éducation est la pierre angulaire de tout développement durable. Ainsi, il est impératif d’améliorer l’accès à une éducation de qualité pour la jeunesse sahélienne. Le programme « Écoles ouvertes » au Mali, utilisant les technologies de l’information, illustre une initiative novatrice pour l’éducation à distance dans les zones rurales éloignées. Ce programme a également montré ses preuves au cours de la pandémie de Covid-19. Cependant, ces efforts doivent être intensifiés, offrant aux jeunes les compétences nécessaires pour briser le cycle de la pauvreté et du chômage.

S’épanouir et contribuer à la construction d’un Sahel stable

L’emploi demeure un enjeu majeur pour la jeunesse sahélienne. En établissant des opportunités d’emploi, nous pouvons transformer les défis en catalyseurs de développement. Le programme « Apprentissage par le jeu » au Burkina Faso, en utilisant des méthodes ludiques, s’avère être une approche novatrice pour enseigner des compétences fondamentales aux enfants. Soutenir de telles initiatives favorisera l’autonomie financière des jeunes, les engageant ainsi activement dans la construction de leur avenir et de celui du Sahel.

La stabilité est la clé de tout progrès durable. En promouvant la paix et la sécurité, nous créons un environnement propice au développement de la jeunesse. Le programme « Écoles communautaires » au Niger, impliquant les communautés locales dans la gestion des écoles, représente une stratégie efficace. Des communautés pacifiées offrent aux jeunes la possibilité de s’épanouir et de contribuer activement à la construction d’un Sahel stable.

En investissant dans la jeunesse sahélienne, nous façonnons un avenir prometteur pour la région. Les initiatives actuelles, telles que celles au Mali, au Burkina Faso et au Niger, sont des éclairages d’espoir, mais elles nécessitent un soutien accru de la communauté internationale. Les défis sont nombreux, mais en unissant nos forces, nous pouvons créer un Sahel où la jeunesse prospère, contribuant pleinement à son développement.

Réaliser pleinement le potentiel des jeunes

En décembre 2023, les autorités maliennes de la Transition ont tenu les États généraux de la jeunesse. Sous le thème : « Bâtissons notre avenir, bâtissons le Mali nouveau, » les États généraux de la jeunesse ont rallié la jeunesse malienne dans une démarche audacieuse pour redéfinir son rôle dans la refondation nationale. 

Dans les transitions politiques au sahel, les jeunes sont à l’avant-garde. Aucune initiative n’est prise sans l’implication de cette couche longtemps marginalisée. L’engagement des jeunes, exprimé à travers 256 recommandations, dessine les contours d’un Mali fort et souverain. Les jeunes, représentant plus de 70 % de la population, sont reconnus comme des acteurs incontournables du développement. 

Ainsi, que vous soyez un citoyen malien ou sahélien, ou un décideur politique mondial, il est temps de placer la jeunesse sahélienne au cœur des priorités. Ensemble, bâtissons un avenir où le potentiel des jeunes est pleinement réalisé, et où le Sahel brille comme un exemple de développement réussi.

Bakary Fomba

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate