Home Économie Cap sur la croissance : les objectifs ambitieux du Burkina Faso

Cap sur la croissance : les objectifs ambitieux du Burkina Faso

0 comment 459 views

Le Président de la Transition, le Capitaine Ibrahim Traoré, a présidé le jeudi 16 mai 2024, l’hebdomadaire Conseil des ministres. À travers les décisions prises, une lueur d’espoir s’allume pour le secteur agricole du Burkina Faso, notamment avec les prévisions optimistes pour la campagne cotonnière 2024-2025.

L’agriculture est souvent perçue comme le cœur battant de notre nation, et cette session du Conseil des ministres en est une preuve éclatante. Le ministre du Commerce, Serge Gnaniodem Poda, a présenté des chiffres qui montrent une amélioration significative de la production cotonnière pour la campagne 2023-2024, avec 383 144 tonnes récoltées. Plus impressionnant encore, les rendements à l’hectare pour le coton graine conventionnel ont augmenté de 25 %, atteignant 827 kilogrammes par hectare. Cette performance est non seulement une victoire pour les producteurs, mais aussi un indicateur du potentiel immense du secteur agricole burkinabè.

L’agriculture ne peut prospérer seule

Mais l’ambition ne s’arrête pas là. Pour la campagne 2024-2025, les prévisions de production s’élèvent à 595 000 tonnes de coton graine. Pour atteindre cet objectif ambitieux, le gouvernement, démontrant un engagement inébranlable envers les agriculteurs, a alloué une subvention de 10 milliards FCFA pour l’achat des intrants. Cette mesure est plus qu’un simple soutien financier ; elle représente une reconnaissance du travail acharné de nos producteurs et un investissement dans l’avenir économique du Burkina Faso.

L’optimisme est palpable. Chaque kilo de coton récolté est une preuve de la résilience et de la détermination des agriculteurs. Ils se lèvent avant l’aube, travaillent sous le soleil brûlant et défient les aléas climatiques pour nourrir leurs familles et faire prospérer le pays. Leurs efforts sont le socle sur lequel repose notre économie. 

Cependant, l’agriculture ne peut prospérer seule. Le développement urbain et la planification sont également cruciaux. Le Conseil des ministres a adopté un décret portant sur le Référentiel de programmation urbaine du Burkina Faso. Ce document est un guide précieux pour tous ceux qui œuvrent dans l’aménagement urbain, garantissant que les équipements socio-collectifs accompagnent adéquatement les nouvelles habitations. Un urbanisme bien pensé est essentiel pour créer des villes où les habitants peuvent vivre, travailler et prospérer.

Marche vers le progrès et le développement durable

L’avenir du Burkina Faso se dessine sous des auspices prometteurs. La campagne agricole 2024-2025, soutenue par des politiques courageuses et des investissements judicieux, symbolise une nation en marche vers la prospérité. Elle incarne l’espoir et la détermination d’un peuple qui refuse de céder au découragement. En soutenant les agriculteurs et en planifiant intelligemment les villes, les autorités de la Transitionconstruisent un Burkina Faso plus fort, plus résilient et plus prospère.

Le Burkina Faso avance, porté par la force de ses agriculteurs et la sagesse de ses dirigeants. La campagne cotonnière 2024-2025 sera, sans nul doute, une étape marquante dans cette marche vers le progrès et le développement durable.

Chiencoro Diarra 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate