Col. Assimi Goïta : « Notre ambition est de faire du Mali Kura, un pays développé, sûr et respecté »

Date:

Share post:

Dans une allocution diffusée, ce jeudi 19 janvier 2023, à la télévision nationale (ORTM), à la veille de la fête de l’armée, le président Assimi Goïta a rassuré des efforts déployés pour la sécurisation de tout le territoire national, avec pour ambition de faire du Mali kura, un pays développé, sûr et respecté.

« Chaque génération a des missions historiques à assumer. Le contexte actuel de notre pays est marqué par la lutte contre les groupes armés terroristes, qui ont imposé à notre peuple une guerre qui s’accompagne de souffrances indicibles pour nos populations », a déclaré le colonel Assimi Goïta dans son discours.

« Étendre les espaces contrôlés »

Selon le chef de l’État, la « lutte contre le terrorisme étant un combat multiforme et de longue haleine, notre souci primordial a toujours été de disposer d’un outil de Défense à hauteur de la menace ». Ce qui explique l’adoption de nombreuses mesures, en vue d’améliorer les conditions de vie et de travail des forces armées maliennes, a-t-il expliqué tout en précisant que le rôle principal de cet outil de défense est la sécurisation des personnes et de leurs biens. D’où la diversification des partenaires, surtout sur le plan militaire.

Le colonel Goïta ne se fait aucun doute. En deux ans de transition, l’armée malienne a été largement mieux équipée que durant des décennies précédentes. « Tout cela se passe dans un environnement géopolitique global complexe dont nous devons avoir une fine lecture afin d’éviter d’être impressionnés par de fausses analyses, qui n’ont d’autres objectifs que de nous maintenir dans la dépendance », prévient le chef suprême des armées. Précisant que les États ne sont motivés que par leurs intérêts, il rassure que le centre de gravité des autorités maliennes est le « peuple malien et notre boussole est la satisfaction de ses intérêts vitaux ».

« Aucune pression infondée ou même de tentative désespérée d’isolement du Mali n’entachera », rassure le colonel Goïta, les trois principes essentiels qui guident les autorités de la transition. Il s’agit du respect de la souveraineté du Mali ; du respect des choix stratégiques et des choix de partenaires opérés par le Mali et de la prise en compte des intérêts vitaux du peuple malien dans les décisions prises.

Concrétisation de la souveraineté nationale du Mali

Le président de la transition explique que depuis 2020 jusqu’à nos jours, « de nombreuses opérations ont été initiées dans le but de protéger et de soulager les souffrances des populations exposées aux actions perfides des groupes armés terroristes ». Il a cité entre autres : les opérations « Maliko », « Kélétigui » et « Tilé Kura ». Des opérations qui visent à « étendre les espaces contrôlés pour permettre la libre circulation des personnes et de leurs biens, facteur de reprise des activités socioéconomiques et du retour durable de l’Administration et des services sociaux de base ».

Selon ses précisions, la militarisation de la police nationale répond au même souci de mieux sécuriser le peuple malien et d’accompagner ce retour de l’administration. Cette réforme, « une des recommandations les plus insistantes des Assises nationales […] participe du renouveau de notre outil de défense ». Aussi permet-elle de « renforcer les effectifs et les capacités des Forces de Défense et de Sécurité, engagées dans une lutte sans répit contre le terrorisme ».

Dans ce discours diffusé sur la chaîne nationale, le président de la transition a indiqué que leur « ambition est de faire du Mali Koura, un pays développé, sûr et respecté ». Il précise que « le 20 janvier symbolise l’affirmation et la concrétisation de la souveraineté nationale du Mali ».

Il invite les populations à soutenir cette dynamique engagée. « Chaque citoyen, à quelque niveau qu’il se trouve, a un rôle à jouer dans la défense nationale », a-t-il affirmé.

La rédaction

Sahel Tribune
Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières publications

Ségou’art : plus d’un millier de spectateurs à la Soirée nomade

Le premier concert géant, sur la grande scène du village de Festival, dénommée Soirée Nomade, a eu lieu, ce vendredi nuit, dans le cadre de la 19ème édition de Ségou'art.

Ségou’Art : les stands des exposants visités par le ministre Andogoly Guindo

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme a visité les œuvres d’art des artistes de différentes contrées, ce vendredi 3 février 2023, dans le salon d’exposition Bi Mali au village du Festival sur le Niger de Ségou.

Ségou’Art : les flashes sont désormais braqués sur la 19e édition

La 19e édition du Festival sur le Niger, désormais dénommé Ségou Art, a été officiellement lancé, jeudi 02 février 2023 dans la cité multiséculaire des Balazans, Ségou.

FESPACO : le Mali, pays invité d’honneur de l’édition 2023

Le FESPACO est prévu du 25 février au 4 mars 2023, à Ouagadougou, au Burkina Faso. Le Mali a été désigné comme pays invité d’honneur de cette célébration 28ème édition.
%d blogueurs aiment cette page :