Home A la Une Le crépissage de la grande mosquée de Djenné : un rituel de solidarité et d’héritage

Le crépissage de la grande mosquée de Djenné : un rituel de solidarité et d’héritage

0 comment 579 views

Ce dimanche 12 mai 2024, la ville de Djenné vibre au rythme d’un évènement à la fois magistral et emblématique : le crépissage annuel de la grande Mosquée de la ville. Cette célébration ancestrale, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, transcende les simples travaux de rénovation pour devenir le symbole vivant de l’identité, de la solidarité et de la résilience de toute une communauté.

Sur les rives du fleuve Niger, la grande mosquée de Djenné, dans la région de Mopti, trône majestueusement, offrant au regard une architecture unique en terre crue et en banco, fruit du savoir-faire des artisans locaux.

Chaque année, la ville de Djenné accueille des milliers de visiteurs pour son célèbre crépissage annuel, un évènement traditionnel qui remonte à près de 120 ans. Cette tradition remonte à l’époque où les habitants de Djenné se réunissaient pour rénover et réparer les murs en banco de la mosquée et des maisons de la ville.

L’occasion de renouer avec leurs racines

À l’occasion du crépissage annuel de la grande Mosquée de Djenné, les habitants de la ville se mobilisent pour restaurer les façades de l’édifice, mêlant ainsi tradition et modernité dans un élan de collaboration et de fierté communautaire. Rassemblant toute la communauté, cet évènement reste un témoignage vivant de l’importance de la préservation du patrimoine culturel et religieux.

En effet, le crépissage de la grande Mosquée de Djenné est un processus qui consiste à appliquer une couche de boue mélangée avec du foin sur les murs en banco, pour les protéger et les renforcer. Cela donne aux bâtiments leur aspect caractéristique en terre cuite, qui est emblématique de l’architecture de Djenné. C’est l’occasion pour les habitants de renouer avec leurs racines, de célébrer leur histoire et de perpétuer les coutumes et les savoir-faire de leurs ancêtres.

De plus, le moment est propice pour les différents groupes ethniques de la région de se retrouver, d’échanger et de partager leurs traditions dans un esprit de tolérance et de respect mutuel.

Cet évènement annuel est tout autant un hommage vibrant à la mémoire des anciens, qui ont légué à la ville ce joyau architectural et culturel.

Bien plus qu’une simple opération de maintenance

Au-delà de sa dimension technique, le crépissage de la grande Mosquée de Djenné revêt une dimension sociale et culturelle profonde.

Pour les habitants de Djenné, le crépissage de la Mosquée est bien plus qu’une simple opération de maintenance. C’est un moment sacré, chargé de symboles et d’émotions.

Approchée par Alabourou Guirou, notre correspondant à Djenné, Aminata Kané, une habitante de Djenné, raconte avec fierté : « le crépissage de la grande Mosquée est un héritage précieux que nous transmettons de génération en génération. C’est notre devoir de veiller à sa préservation pour que nos enfants et petits-enfants puissent également en profiter ».

En perpétuant cette tradition millénaire, les habitants de Djenné perpétuent ainsi l’héritage de leurs ancêtres et transmettent à leurs enfants un patrimoine précieux, témoignage de leur attachement indéfectible à leur terre et à leur identité.

Rendez-vous incontournable pour tous les amoureux de la culture africaine

Les artisans locaux, qui sont les acteurs principaux de ce processus, mettent tout de même leur savoir-faire au service de la Mosquée. Pour Aliou Sarré, un maçon expérimenté, le crépissage est un moment privilégié. « C’est un honneur pour moi de participer à la préservation de ce monument exceptionnel. Chaque geste que je pose sur les murs de la mosquée est empreint de respect et de tradition », explique-t-il au micro de notre correspondant basé à Djenné.

Les autorités locales, conscientes de l’importance de cet évènement, veillent également à ce que tout se déroule dans les meilleures conditions. Ainsi, les autorités locales de la ville mettent tout en œuvre pour que le crépissage se déroule sans encombre, constate M. Guirou.

Le crépissage de la grande mosquée de Djenné est un rendez-vous incontournable pour tous les amoureux de la culture africaine et du patrimoine mondial. Chaque année, des milliers de visiteurs convergent vers cette ville historique pour assister à ce spectacle unique, découvrir la richesse et la diversité de la culture malienne, et partager des moments d’émotion et de partage avec les habitants de la ville.

Bakary Fomba

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate