À l’Union Africaine, « les chefs d’État statueront sur la situation du Mali » selon le diplomate Victor A. Adekele

Date:

Share post:

En visite au Mali, du 14 au 16 juillet dernier, la délégation du Conseil Paix et Sécurité de l’Union Africaine s’est montrée satisfaite de l’évolution de la gestion de la transition. En rencontrant Col. Assimi Goïta, le chef de la délégation et diplomate nigérian, Victor A. Adekele a laissé entendre que « les chefs d’État statueront sur la situation du Mali » à Addis-Abeba.

À Bamako, depuis le 14 juillet 2021, la délégation du Conseil Paix et Sécurité de l’Union africaine vient d’achever sa visite le vendredi 16 juillet. Elle a rencontré les autorités de la Transition, les Organisations de la société civile malienne et la classe politique. La délégation s’est dite « satisfaite » des avancées engrangées par la transition en cours.

« Nous avons eu des discussions très fructueuses avec tous les interlocuteurs que nous avons rencontrés, à commencer par le Premier ministre et certains ministres du gouvernement, les membres de la société civile ainsi que le groupe signataire de l’Accord de Paix et de la Réconciliation issu du Processus d’Alger », a indiqué, à sa sortie d’audience, l’Ambassadeur Victor A. Adekele.

« Après des échanges fructueux, nous rentrons à Addis Abeba, satisfait », a-t-il laissé entendre au cours d’une conférence de presse animée, vendredi, à la fin de la mission.

Délégation du Conseil Paix et Sécurité de l'UA à la rencontre des autorités maliennes
Photo de famille des autorités de la Transition avec la délégation du Conseil Paix et Sécurité de l’UA. Crédit photo: Présidence du Mali

Tour d’horizon

En guise de reconnaissance des efforts de l’Union africaine pour la stabilisation du Mali, le Président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta a donné un tour d’horizon de la situation sécuritaire en général. Et, particulièrement, celle de la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Le Président de la Transition a aussi souligné la nécessité d’une meilleure compréhension de la crise malienne. Crise qui est à la fois politique, sociale et sécuritaire. Il a également rappelé la place incontournable du dialogue avec les communautés dans la lutte contre le terrorisme et le retour de la paix au Mali.

Poursuite des discussions à Addis-Abeba

Le Col. Assi Goïta, en terminant ses propos, a beaucoup insisté sur la bonne conduite du processus de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion. « Tant que le DDR n’est pas efficacement mené, nous aurons toujours des difficultés à gérer la crise sécuritaire dans le Sahel », prévient Col. Goïta.

De son côté, le chef de cette délégation a tenu à rappeler la place stratégique du Mali dans le Sahel. Pour lui, la sécurité du Mali conditionne, dans une large mesure, celle de l’espace sahélien. C’est ainsi qu’il estime qu’il était indispensable, pour son organisation, de « venir échanger avec les Maliens afin de pouvoir les aider à trouver le chemin menant à la paix et à la sécurité ».

Satisfait de cette visite, le diplomate Victor A. Adekele, rassurent que les discussions se poursuivront dès le retour de la délégation à Addis-Abeba, au siège de l’Union Africaine. « Les chefs d’État statueront sur la situation du Mali pour voir quel soutien faut-il apporter aux autorités de la Transition », a-t-il laissé entendre.

La Rédaction

Sahel Tribune
Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Mahmoud Dicko au forum de Bamako : « nous sommes face à une impasse totale »

Longtemps passé sous silence, l'influent iman Mahmoud Dicko était invité hier à prendre la parole lors du lancement de la 22e édition du forum de Bamako. Se disant un peu sceptique au regard de la situation, mais très optimiste par nature, il a tenu à nouveau son habituel réquisitoire.

Gouvernance : au Mali, une nouvelle initiative pour la gestion des ressources humaines

Dans la gestion des ressources humaines de l’État et des collectivités territoriales, le Mali est confronté à d’énormes défis, notamment l’existence de travailleurs fantômes, la réalisation de plusieurs paiements pour les mêmes bénéficiaires, des paiements pour un travail non effectué

Lettre ouverte d’un citoyen malien d’Afrique à Macron : repartir sur de nouvelles bases avec le Mali et l’Afrique

Dans cette lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron, signée le 16 mai courant et soumise ce 23 mai à notre rédaction, Tidiani Togola, fondateur et directeur exécutif de Tuwindi, exhorte le président français à faire de sa réélection « une opportunité pour réorienter les relations de [son] pays avec ses partenaires en Afrique ». Nous vous livrons le contenu de sa lettre ouverte.

Œuvres sociales à Kita, au Mali, la communauté chrétienne bénéficie de deux forages d’eau 

Grâce à l’initiative du président malien de la transition d'allouer les deux tiers de son fonds de souveraineté aux œuvres sociales, la communauté catholique de Kita a bénéficié de deux infrastructures hydrauliques, le 9 mai dernier. 
%d blogueurs aiment cette page :