Home InvestigationsAnalyses [Tribune] Dépravation des mœurs : l’exhibition du corps des femmes, une pratique déplorable sur Tik-tok au Mali

[Tribune] Dépravation des mœurs : l’exhibition du corps des femmes, une pratique déplorable sur Tik-tok au Mali

0 comment 214 views

Le monde semble perdre sa conscience, sa valeur, ses principes, son éthique, sa dignité, pour ne citer que ceux-ci. Le constat est viscéral. Notre monde virtuel estompe les limites de l’intimité et de l’« extimité » : nudité, insanités, basse morale et, surtout images à caractères pornographiques, constituent la sève nourricière de ce terreau.

Les réseaux sociaux ne sont pas mauvais en soi. Ce sont des internautes qui l’utilisent à des fins immorales, qui constituent le problème. Le réseau social Tik-tok est devenu aujourd’hui, sous nos toits, un lieu que choisissent de nombreuses jeunes filles pour exposer leur nudité juste pour avoir quelques abonnés.

À cause d’un succès précoce et prématuré

Des injures incessantes, vêtements transparents montrant leur nudité, propos balivernes ou recettes pour satisfaire sa femme : voilà en gros le quotidien dans lequel nos sœurs se retrouvent sur le réseau social chinois Tik-tok. Pourquoi donc ? À cause d’un succès précoce et prématuré, nos jeunes sœurs ont oublié catégoriquement et catégoriellement toute notion de dignité humaine.

Au lieu de faire de ce réseau une salle de classe dans le but de conseiller et d’instruire la nouvelle génération, ces filles qui n’ont aucune notion de moralité en font un « Bar » pour se vendre à vil prix. Au lieu de faire de ce réseau, comme certaines font, un lieu de commerce et promotion des produits (vêtements, médicaments, chaussures, sacs, montres, motos, nourritures…), elles en font un lieu de dépravation des mœurs.

Sommes-nous appelés à souffrir à perpétuité face à cette forme d’éducation ? À quand sortirions-nous de ce gouffre d’immoralité et d’insouciance notoire ? Comment peut-on vouloir construire un avenir radieux avec une fille qui préfère vendre son honneur à cause d’un succès fugace ? Quelle éducation ces femmes pourront-elles léguer à leurs futurs enfants ? Des questions qui méritent d’être répondues.

Transformées en des virus de destruction massive

Ce qui me ronge à l’intérieur et qui bouleverse mon esprit, c’est le fait de voir certaines mamans exposer leur intimité et cela à ciel ouvert. Ces mères censées être un tremplin pour cette génération perdue et foutue. Ces mères censées être un atelier de couture afin de coudre l’ignobilité de cette génération perdue et foutue, se permettent de tomber dans la plus grande bassesse et lâcheté humaine. Ces mères qui doivent être nos laboratoires de recherche sur la notion d’Éthique se sont malheureusement transformées en des virus de destruction massive en matière d’éducation civique et morale.

Comment peut-on développer l’Afrique avec de pareilles mentalités ?

Se remettre en cause

Il est impératif qu’on se remette en cause. Croire que notre sort relève de Dieu est le plus gros mensonge du siècle. Dieu ne guide personne à s’exposer de façon indécente sur Tik-tok. Dieu ne demande à personne de ternir l’image de sa propre famille.

Quand les femmes se considèrent comme des objets à vendre sur Tik-tok, comment voulez-vous que les hommes vous respectent ? La jeunesse malienne traverse une crise d’éducation. Notre jeunesse souffre de la constipation intellectuelle.

Une jeunesse frappée par la myopie du succès et de l’honneur. Une jeunesse sans repère, car la boussole de la moralité s’est abîmée. Nous devons de façon urgente faire le toilettage de la « montée en puissance » de cette forme de dépravation des mœurs au sein de notre société.

Personne n’a le droit d’ignorer les valeurs anciennes qui ont fait du Mali, un pays des femmes et des hommes intègres et nobles. Nous ne devrions pas laisser ces réseaux sociaux nous détruire. Ils ne sont pas mauvais en soi : ce sont des internautes qui les utilisent à des fins immorales, qui sont le véritable problème.

Tidiani Bakary Guindo

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate