Home A la Une Sénégal : entre coupure d’internet et circulation restreinte, un lundi sous haute tension

Sénégal : entre coupure d’internet et circulation restreinte, un lundi sous haute tension

0 comment 276 views

Ce lundi matin à Dakar, une atmosphère tendue règne alors que la crise politique au Sénégal atteint un nouveau pic. Les journalistes de l’AFP ont constaté que l’accès aux données mobiles internet a été coupé, plongeant la capitale dans une situation d’incertitude et de mécontentement parmi les citoyens.

Cette décision radicale a été annoncée par le ministre de la Communication, des Télécommunications et du Numérique, en réaction à la diffusion de « nombreux messages jugés haineux et subversifs circulant sur les réseaux sociaux« . Ces messages ont alimenté un climat de tensions en raison du report annoncé de la présidentielle prévue initialement pour le 25 février.

L’interruption de l’internet des données mobiles a débuté le dimanche 4 février à 22 heures, laissant les citoyens sénégalais dans l’incapacité de se connecter aux réseaux sociaux et autres plateformes en ligne, cruciales pour la communication et le partage d’informations.

Des mesures supplémentaires de restriction

Parallèlement, des mesures de sécurité renforcées sont mises en place dans la capitale sénégalaise. Le préfet de Dakar a annoncé l’interdiction de la circulation des motocyclettes et cyclomoteurs dans le département de Dakar, ce lundi 5 février, de 6 heures du matin à minuit. Cette mesure exceptionnelle vise à prévenir tout risque de troubles à l’ordre public dans un contexte de crise politique.

Chérif Mouhamadou Blondin Ndiaye, dans son communiqué, a précisé que cette interdiction ne s’applique pas aux motocyclettes et cyclomoteurs des personnels des forces de défense et de sécurité, ainsi que ceux mobilisés par les autorités sanitaires. Toutefois, une dérogation peut être accordée aux personnes dont les activités professionnelles justifient la nécessité de circuler pendant cette période.

Les contrevenants à ces mesures strictes s’exposent à des sanctions conformes aux lois et règlements en vigueur. La mise en œuvre de ces restrictions souligne la volonté des autorités sénégalaises de maintenir l’ordre public dans un contexte politique de plus en plus tendu, suscitant des préoccupations quant à la stabilité et à la sécurité du pays dans les semaines à venir.

Oumarou Fomba

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate