Home Actu Relations Burkina Faso-Niger : « On espère qu’avec la nouvelle donne, on pourra se soutenir », dixit le capitaine Ibrahim Traoré

Relations Burkina Faso-Niger : « On espère qu’avec la nouvelle donne, on pourra se soutenir », dixit le capitaine Ibrahim Traoré

0 comment 115 views

Le président de la Fédération de Russie a rencontré, ce samedi 29 juillet 2023, le président de la transition de la République du Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, au palais de Constantin. Le président du Faso se dit prêt à soutenir les militaires au pouvoir au Niger, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 

Le Burkina Faso tend déjà la main au Niger, après le coup d’État dans ce pays ouest-africain, le 26 juillet 2023, et qui a renversé Mohamed Bazoum. Lors de sa rencontre avec le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, le président burkinabè de la transition n’est pas allé avec le dos de la cuillère. 

Coopération dans la lutte contre le terrorisme 

Parlant des difficultés dans la sécurisation de la zone des trois frontières (Mali, Burkina Faso et Niger), le capitaine Ibrahim Traoré rassure que son pays n’hésitera pas à soutenir la nouvelle administration nigérienne « tant que nous aurons les mêmes orientations », à savoir travailler pour un monde multipolaire et l’accession à la souveraineté à travers le changement de partenaire.  

Depuis l’arrivée des autorités de la transition, le Burkina Faso s’est tourné vers son allié historique, la Russie, tout en conduisant à la porte son ancien partenaire, la France, qui se trouve encore être le partenaire privilégié du Niger. Cela pose de sérieux problèmes, déplore le président du Faso, dans la coopération des deux États dans le cadre de la lutte acharnée qu’ils mènent contre le terrorisme, aux côtés du voisin malien. « On espère qu’avec la nouvelle donne, on pourra se soutenir », souhaite le capitaine Ibrahim Traoré. 

Cette prise de pouvoir au Niger, souligne le chef d’État du Faso, affecte les autres pays de la sous-région, en ce sens que le Mali et le Burkina Faso sont pointés du doigt par des Chefs d’État, comme responsable de toutes ces situations dans la région ouest-africaine. Le capitaine Ibrahim Traoré sollicite donc l’accompagnement de la Russie afin de relever les défis. 

Reprise des relations diplomatiques 

Pour le renforcement de la coopération entre le Burkina Faso et la Fédération de la Russie, le patron du Kremlin a souhaité la reprise des activités de l’ambassade de Russie, qui a été fermée en 1992. Ce qui « donnera une impulsion supplémentaire au développement de nos relations », a indiqué le président Poutine. 

Il convient de noter que c’est la mission diplomatique russe à Abidjan qui s’occupe des relations diplomatiques russo-burkinabè depuis la fermeture de l’ambassade russe à Ouagadougou.

Le capitaine Ibrahim rassure que cette reprise se fera dans les meilleurs délais.

Chiencoro Diarra 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate