Mali : Solidaris 223, oncologues et partenaires à pied-œuvre contre le cancer du sein

Mali : Solidaris 223, oncologues et partenaires à pied-œuvre contre le cancer du sein
L'assistance lors de la conférence annuelle de Solidaris 223 sur le cancer du sein. ©Sagaidou Bilal/Sahel Tribune.

Dans le cadre de ses activités d’octobre rose, dédié à la sensibilisation et la prévention du cancer du sein, l’association caritative Solidaris 223 a organisé le samedi 23 octobre dernier, à Bamako, en partenariat avec Azalaï hôtel, la deuxième édition de sa conférence annuelle sur cette maladie qui touche tous les sexes.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, plus de 2, 2 millions de cas de cancer du sein ont été recensés en 2020 — de par le monde. Ce qui en fait, d’après l’OMS, le cancer le plus courant au monde. Elle indique qu’environ 685 000 femmes sont mortes de cette maladie en 2020.

Au Mali, le cancer du sein, couplé à celui du col de l’utérus, demeure un gros problème de santé publique. Selon l’agence internationale de recherche sur le cancer, citée par Médecins sans Frontières dans un article datant de 2019, « il y a [eu] plus de 13 000 nouveaux cas de cancer au Mali […] ». Pr. IbrahimaTeguété explique: « Ce qu’on appelle cancer est une boule qui naît en une partie du corps de l’individu et qui, à partir de cette position de départ, va envoyer des représentants dans d’autres parties du corps. Lorsque ce genre de boule apparaît au niveau du sein, on parle de cancer du sein ». Dans ses explications, il a tenu à nous faire la distinction entre les boules dites bénignes en médecine (moins dangereuses) et celles dites malignes (très dangereuses) comme dans le cas du cancer du sein.

Palpation des seins

Pour mieux informer et sensibiliser sur cette maladie et sa prise en charge, l’association caritative Solidaris 223 initie, depuis maintenant deux ans, des activités durant tout le mois d’octobre. C’est dans cette perspective qu’elle a tenu le samedi 23 octobre la deuxième édition de sa conférence sur le cancer du sein. Cette conférence a été animée par le Pr. Ibrahima Teguété, gynécologue-obstétricien au CHU-Gabriel Touré, Dr Sidibé Fatoumata Matokoma, oncologue au CHU du Point G — intervenue par vidéoconférence depuis France — et modérée par Dr Madani LY, oncologue à l’Hôpital Mère-enfant Luxembourg.

Pour cette édition, Solidaris 223 a choisi comme thème « la palpation des seins ». Selon sa présidente, Mme Amina Dicko, ce choix s’explique par le fait que la palpation soit une méthode importante dans la lutte et la prévention du cancer du sein. « Elle permet aux femmes de détecter, à travers le toucher, s’il y a une anomalie dans les seins avant de prendre [éventuellement] contact avec un oncologue ou un gynécologue », soutient-elle.

Prise en charge multidisciplinaire

Pour Mme Alice Authiez, responsable du projet oncologie chez Médecins sans Frontières au Mali, la lutte contre le cancer est une prise en charge multidisciplinaire qui nécessite l’action de tous : les acteurs institutionnels — le ministère de la Santé — ainsi que tous ceux qui œuvrent pour le bien-être sanitaire au Mali. « Aujourd’hui, quand on est une femme à Bamako, on peut aller se faire dépister gratuitement dans les centres de référence, les hôpitaux Gabriel Touré et Point G et les Centres de santé communautaire », souligne-t-elle. Tout cela, à croire Mme Alice Authiez, s’effectue dans le cadre du « Week-end 70 », initié par le Prof Teguété, la Direction régionale de la santé et l’Amicale des femmes d’Orange Mali. « Ce programme permet de rendre le dépistage gratuit les vendredis et les samedis », précise-t-elle.

Toujours dans le cadre d’octobre rose, il est prévu une grande marche ce samedi 30 octobre 2021 — à partir du siège d’Orange Mali à Hamdallaye ACI. Cette marche se fera avec toutes les associations féminines, les partenaires de la santé, les officiels de la République du Mali, le staff d’Orange Mali et les médias, nous annonce Mme Madina Oumar Diallo, présidente de l’Amicale des femmes d’Orange Mali. Une manière de montrer et rappeler, selon ses propos, que « le cancer du sein et le cancer du col de l’utérus constituent une menace commune [et] les éradiquer doit être une lutte commune ».

Sagaïdou Bilal et Fanta Moïda (enseignante et blogueuse)

Sagaidou Bilal

Sagaïdou Bilal est web-éditeur et blogueur malien résidant au Mali. A Saheltribune.com, il est collaborateur, éditeur et directeur de publication par intérim. Evoluant dans l'écriture-web depuis 2017, Sagaïdou Bilal est membre de Doniblog et Contributeur à Benbere.org. En 2020, il a été nominé aux Mali médias awards, dans la catégorie journalisme citoyen. Ses centres d'intérêt sont entre autres : Éducation, Droits de l'Homme, Politique, Gouvernance, Société, Culture, Livre, Fact-Checking et Covid-19... Parallèlement à ses activités d'écriture et d'édition web, Sagaïdou Bilal, dit Sagbi, poursuit aussi des études de Master de recherche en philosophie à l'Université de Bamako (FSHSE).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

%d blogueurs aiment cette page :