Mali : le message controversé de M’Bouillé Haïdara sur la durée de la transition

Date:

Share post:

Depuis sa Zaouïa de Nioro du Sahel, le chérif M’Bouillé Haïdara s’est prononcé sur la durée de la transition au Mali. C’était le vendredi 23 juillet dernier.

Dans une vidéo d’une dizaine de minutes, devenue virale sur Facebook, depuis le week-end dernier, le Chérif de Nioro exhorte la Communauté internationale et tous les Maliens à prolonger la durée de la transition en cours au Mali. Il préconise pour cela deux ou trois ans au lieu de 18 mois.

Le leader religieux souhaite que les militaires gardent les rênes du pouvoir jusqu’à ce que la paix et la stabilité reviennent au Mali. Pour lui, « tout ce qui dérange la communauté internationale fait le bonheur du Mali ».

Risque d’une nouvelle grogne sociale

Cette déclaration intervient à une période où des inquiétudes subsistent déjà du côté de la classe politique quant au respect de la durée de cette transition, qui a connu des débuts difficiles et continue de recevoir des bâtons dans ses roues.

Après la démission forcée de l’ex-président de la transition, Bah N’Daw, et son équipe gouvernementale, le 24 mai 2021, le nouveau Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga est attendu devant le Conseil national de transition (CNT), ce vendredi 30 juillet. Choguel devra présenter son Plan d’actions gouvernementales (PAG).

À huit (8) mois de la fin de cette période transitoire, il n’est pas évident que les axes prioritaires du PAG du PM puissent être  mis en œuvre. D’où la possibilité que la durée de cette transition soit prolongée. Une situation qui risque pourtant de créer une nouvelle grogne sociale. 

« Seuls espoirs des Maliens »

C’est en raison de toutes ces éventualités que le chérif de Nioro invite les Maliens à soutenir ces hommes en kakis. À l’en croire, ces militaires de l’ex-Comité national pour le salut du peuple (CNSP) ont sauvé le Mali en évitant aux Maliens le drame.

« Les partenaires du Mali ont horreur à ce que les militaires gouvernent. Je demande aux Maliens de soutenir ces hommes à la tête de l’Etat malien jusqu’à ce que le Mali retrouve la paix et la stabilité », exhorte M’Bouillé Haidara. Il rassure néanmoins que si ces hommes échouent dans cette mission, il « n’hésitera pas non plus à les dénoncer ».

Convaincu que son opinion fomentera des débats politiques, le Chérif de Nioro rassure n’avoir ni de liens particuliers avec les militaires au pouvoir, ni d’ambition politique. Sans langue de bois, le puissant et controversé guide religieux de Nioro rappelle à qui veut l’entendre que ces nouvelles autorités sont des « Maliens comme tout le monde ». Une manière de dire qu’ils ont aussi droit à la gouvernance au même titre que les civils.

Colonel Assimi Goïta et son équipe « sont aujourd’hui les seuls espoirs des Maliens », a-t-il laissé entendre.

La rédaction

Sahel Tribune
Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Mahmoud Dicko au forum de Bamako : « nous sommes face à une impasse totale »

Longtemps passé sous silence, l'influent iman Mahmoud Dicko était invité hier à prendre la parole lors du lancement de la 22e édition du forum de Bamako. Se disant un peu sceptique au regard de la situation, mais très optimiste par nature, il a tenu à nouveau son habituel réquisitoire.

Gouvernance : au Mali, une nouvelle initiative pour la gestion des ressources humaines

Dans la gestion des ressources humaines de l’État et des collectivités territoriales, le Mali est confronté à d’énormes défis, notamment l’existence de travailleurs fantômes, la réalisation de plusieurs paiements pour les mêmes bénéficiaires, des paiements pour un travail non effectué

Lettre ouverte d’un citoyen malien d’Afrique à Macron : repartir sur de nouvelles bases avec le Mali et l’Afrique

Dans cette lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron, signée le 16 mai courant et soumise ce 23 mai à notre rédaction, Tidiani Togola, fondateur et directeur exécutif de Tuwindi, exhorte le président français à faire de sa réélection « une opportunité pour réorienter les relations de [son] pays avec ses partenaires en Afrique ». Nous vous livrons le contenu de sa lettre ouverte.

Œuvres sociales à Kita, au Mali, la communauté chrétienne bénéficie de deux forages d’eau 

Grâce à l’initiative du président malien de la transition d'allouer les deux tiers de son fonds de souveraineté aux œuvres sociales, la communauté catholique de Kita a bénéficié de deux infrastructures hydrauliques, le 9 mai dernier. 
%d blogueurs aiment cette page :