Mali : lancement du mois de la solidarité avec les blessés de guerre et les personnes âgées

Mali : lancement du mois de la solidarité avec les blessés de guerre et les personnes âgées
De droite à gauche, Col. Assan Badiallo Touré, Fatou Camara, doyenne d'âge de Kayes, et le chef de quartier de Liberté, Salif Diarra. ©Présidence du Mali.

Au Mali, les activités du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion ont démarré ce lundi 4 octobre 2021 à la Polyclinique des Armées à Kati. C’était sous la présidence du colonel Assan Badiallo Touré, conseillère spéciale du président de la Transition.

« La solidarité, un moyen de renforcement de la paix, de la cohésion sociale ». C’est sous ce thème que la 27e édition du mois de la solidarité a démarrée au Mali — à travers un don de vivres, de médicaments et une visite aux blessés de guerre hospitalisés à la Polyclinique des Armées de Kati.

 « Au nom du Président de la Transition, qui tient à cœur tous les Maliens, on a tenu à commencer les activités de ce mois de la solidarité par les blessés de guerre. Ceux pour qui la vie ne serait plus sûrement comme avant, ceux qui ne verront plus certainement leurs enfants sourire, ceux qui seront en situation de handicape ou auront des difficultés à vivre », a souligné la conseillère spéciale du président de la Transition, dans son discours, lors du lancement des activités de ce mois dédié à la solidarité.

Signe de reconnaissance

Le lancement de ces activités dans cette Polyclinique est assez symbolique, selon Assan Badiallo Touré. C’est un signe de reconnaissance du président de la Transition à ces hommes qui se sacrifient pour la nation. C’est une manière de remonter le moral des militaires engagés pour la sécurisation des personnes et de leurs biens, souvent au péril de leur vie. « Les gens qui ont accepté de se sacrifier pour l’État, il faut bien qu’en retour l’État soit là pour eux », a indiqué le directeur de la Direction centrale des services de santé des Armées (DCSA), colonel Major Mamadou Alpha Ndiaw.  

Remise d'une pair de béquille à un blessé de guerre à la Polyclinique des Armées
Remise d’une pair de béquille à un blessé de guerre à la Polyclinique des Armées. ©Présidence du Mali.

Juste après ce lancement des activités du mois, la délégation de la présidence, sous la conduite de Mme Assan Badiallo Touré, s’est rendue dans la 1re région du pays, Kayes. Après avoir rendu visite à la personne la plus âgée, Fatou Camara (âgée de 115 environ) ainsi qu’aux notabilités et au Collectif des chefs de quartier de Kayes, la délégation a remis cinq tonnes de vivres et de pâtes alimentaires à l’Association des personnes âgées, mardi 5 octobre 2021.

Hamed Niang, l’un des bénéficiaires, âgé de près de 96 ans et résidant au quartier Légal-Ségou de Kayes, n’a pas manqué de mots de remerciements et d’accompagnement à l’endroit du président de la Transition et de toute son équipe. À la Polyclinique des Armées, au moins 30 patients se trouvaient en traitement. Au nom de ces patients, Youssouf, blessé de guerre, a remercié toute l’équipe de la Transition, notamment le chef de l’État, colonel Assimi Goïta, à qui il demande d’accompagnement le personnel de la Polyclinique dans la prise en charge des blessés.

Les « faits sont là et sont concrets »

Comblé de joie, le colonel Moussa Soumaré, gouverneur de la région de Kayes, rappelle qu’à travers ces gestes, le colonel Assimi Goïta vient de joindre l’acte à la parole. Selon ses propos, le chef de l’État avait promis aux Maliens, depuis son investiture, de les aider. Aujourd’hui, les « faits sont là et sont concrets », a-t-il martelé tout en indiquant : « Après la réalisation d’une cinquantaine de forages, nous voilà aujourd’hui dans le cadre du mois de la solidarité avec des dons au profit des personnes âgées et démunies ».

L’ambition de l’actuel locataire de Koulouba, à travers ces gestes, est de faire en sorte que les services sociaux de base soient plus proches des populations, à en croire le colonel Assan Badiallo Touré. Une manière d’apaiser le climat social, d’atteindre les objectifs de la transition et surtout de réussir la tenue d’élections libres, transparentes et crédibles. C’est pourquoi il est important, selon elle, que ce mois ne soit pas que pour le Président de la Transition, mais de tous les Maliens, qui sont invités à avoir un élan de solidarité.

Plusieurs activités sont inscrites dans le programme au cours de ce mois, a indiqué la délégation de la présidence.

Rappelons que c’est en 1995 que l’ex-président de la République du Mali, Alpha Oumar Konaré a déclaré le mois d’Octobre, comme mois de la Solidarité et de lutte contre l’exclusion. Une initiative qui vise à inviter les uns et les autres à la solidarité pour le bon vivre ensemble.

Chiencoro

Chiencoro

Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

%d blogueurs aiment cette page :