Mali : des élèves-maitres attendent toujours le début de leur stage d’initiation

Date:

Share post:

Près d’un mois après le début officiel du stage d’initiation, les élèves-maitres des Centre d’animation pédagogique (CAP) de Kayes et de Kati sont toujours en attente.

Pour non-paiement de leurs arriérés d’heures supplémentaires d’encadrement des élèves-maitres des Instituts de Formation de Maitres (IFM), des syndicats de l’enseignement fondamental et de l’enseignement normal de Kayes et de Kati refusent d’encadrer les élèves-maitres en phase d’initiation. Il s’agit des élèves-maitres de la 3e année (niveau DEF) et de la 1ère année (niveau BAC), qui doivent bénéficier de trois mois de stage dans les écoles fondamentales des CAP respectifs.

Dans une correspondance datée du 13 avril 2022, adressée au Gouverneur de la région de Kayes, les syndicalistes enseignants de Kayes ont indiqué leur refus de recevoir ces futurs enseignants au titre de l’année scolaire 2021-2022. Ils réclament le paiement intégral des arriérés de deux années consécutives d’encadrement des stagiaires, au titre des années scolaires 2018-2019 et 2020-2021.

« Nous, syndicats de l’Enseignement Fondamental et de l’Enseignement Normal de la région de Kayes (SYNEB, SYNEFCT, SYLDEF, CSIFM-K), venons par la présente vous informer de notre refus d’encadrer les élèves-maitres en phase d’initiation au titre de l’année scolaire 2021-2022 tant que les arriérés des heures supplémentaires d’enseignement des stagiaires au titre des années scolaires 2018-2019 et 2020-2021 ne sont pas payés », revendiquent les enseignants dans leur correspondance adressée au Gouverneur de la région, datée du 13 avril dernier.

Au-delà de Kayes, faut-il signaler que les syndicats du CAP de Kati ont également fait des annonces en avril dernier, évoquant les mêmes revendications. Dans leurs déclarations, ces syndicalistes exigent tous le paiement intégral des heures supplémentaires des enseignants des IFM. C’est-à-dire de ceux qui accueillent les élèves-maitres stagiaires de la 3ème année niveau DEF et de la 1ère année niveau BAC dans les écoles fondamentales ainsi que les conseillers pédagogiques qui participent à leur suivi.

Période exceptionnelle

« Nous en sommes à deux, voire trois ans et il n’y a toujours pas de décision disant que les gens ont effectué des heures supplémentaires », déplore Samba Keita, Secrétaire général du syndicat des professeurs de l’enseignement secondaire de Kati, dans un article du Journal du Mali, publié le 4 avril dernier. L’année dernière, ayant été jugée comme une « période exceptionnelle », avec la Covid-19, les enseignants ont « continué à travailler », rappelle-t-il. Mais, précise-t-il au Journal du Mali, « cette année, on a décidé d’arrêter l’encadrement et le suivi de ces stagiaires ».

En effet, les élèves-maitres de la 3e année (niveau DEF) et ceux de la 1ère année (niveau Bac) doivent bénéficier, avant les examens, d’un stage (initiation) de trois mois. Ce stage leur permet, ceux qui passeront à leurs examens de passage, d’être initiés aux techniques d’enseignement avant un autre stage, appelé stage de (responsabilité) où ils tiendront les classes pendant neuf mois.

Ainsi, ces enseignants en miniatures doivent impérativement bénéficier de cette formation, afin de pouvoir enseigner de façon convenable pendant la durée du stage de responsabilité où, dans la plupart des cas, certains se retrouvent dans des écoles où il n’y a pas de titulaires dans la matière qu’ils enseignent.

Bakary Fomba 

Bakary FOMBA
Bakary FOMBA
Né à Kounambougou (région de Koulikoro), Bakary Fomba est enseignant de formation. Journaliste-blogueur, membre de Doniblog, la Communauté des Blogueurs du Mali. Il est également contributeur à Benbere, plate-forme des blogueurs maliens. Il est présentement le Directeur de la rédaction du site web d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits saheltribune.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

CENOU : la couverture sanitaire des étudiants comme activité phare en 2022

Dans la journée du 28 décembre 2021, s'est tenue à Kabala, la 23e session ordinaire du Conseil d’administration du Centre national des œuvres universitaires du Mali (Cenou).

Au Niger : 53 562 enfants privés d’école dans la région de Tillabéri, selon OCHA

Au Niger, dans la région de Tillabéri, 53 562 enfants sont privés d’école à cause de l’insécurité malgré la présence d’une position des forces de défense et de sécurité (FDS) et des patrouilles régulières, selon le rapport d’OCHA du 20 décembre 2021.

Au Sénégal, l’atmosphère tendue après la mort d’un étudiant

À l’université Cheick Anta Diop de Dakar, au Sénégal, l’atmosphère était tendue, ce mardi 14 décembre 2021. Les étudiants en colère affrontaient les forces de l’ordre.

Session d’appropriation des acteurs de l’éducation au paquet de ressources à Kayes

Dans le cadre de la professionnalisation des enseignants et encadreurs du fondamental du Mali, le ministère de l’Éducation nationale (MEN), avec l’appui de l’Unesco, a organisé, du 29 au 30 novembre 2021 à Kayes, une nouvelle session d’appropriation au paquet de ressources.
%d blogueurs aiment cette page :