Journée africaine de la statistique : la 32e édition sous le signe de la souveraineté alimentaire

Date:

Share post:

À l’instar de la communauté statistique africaine, le Mali célèbre, ce vendredi 18 novembre 2022, la 32e édition de la Journée africaine de la statistique (JAS). Occasion pour le gouvernement malien de souligner le rôle important de la statistique dans tous les aspects de la vie économique et sociale sur le continent.

« Renforcer les systèmes de données en modernisant la production et l’utilisation des statistiques agricoles : comment mieux accompagner les politiques et améliorer la résilience de l’agriculture, la nutrition et la sécurité alimentaire en Afrique », tel est le thème de l’édition 2022 de la Journée africaine des statistiques (JAS). Un thème qui cadre avec celui de l’Union africaine, « 2022, année de la nutrition : renforcer la résilience en matière de nutrition et de sécurité alimentaire sur le continent africain ». C’est un appel à la « modernisation des systèmes de données pour la production, la diffusion et l’utilisation des statistiques agricoles ».

« Réduire et endiguer l’extrême pauvreté »

La JAS vise à sensibiliser l’opinion publique, notamment les décideurs, les partenaires, les producteurs et utilisateurs de données, les chercheurs et le grand public sur le « rôle important de la statistique dans tous les aspects de la vie économique et sociale sur le continent ».

Dans une déclaration à l’occasion de la célébration de cette Journée, le ministre malien de l’Économie et des Finances, Alousséni Sanou, a expliqué que la problématique alimentaire reste « une question cruciale dans le registre du bien-être des populations ». Surtout qu’en 2030, près de 670 millions de personnes souffriront de la faim, soit 8 % de la population mondiale, selon un communiqué que Sahel Tribune a pu consulter.  

Le thème de cette 32e édition met donc un accent particulier sur le secteur e l’agriculture, notamment la problématique de la sécurité alimentaire et de la nutrition. « Le développement du secteur agricole est l’un des leviers sur lequel il est important d’agir pour réduire et endiguer l’extrême pauvreté dans le monde », précise le ministre Sanou.

« Garantir la souveraineté alimentaire »

En 2021, le secteur primaire, avec ses sous-secteurs tels que l’agriculture, l’élevage, la pêche, la pisciculture, l’aquaculture, l’apiculture, la foresterie, la cueillette, représentait 35,1 % du Produit intérieur brut, au Mali. Ce secteur emploie plus de deux tiers de la population active. Pourtant, «  il reste insuffisamment couvert par les services de la statistique ».

La célébration de la Journée africaine de la statistique est une occasion pour les acteurs du Système statistique national de « réfléchir à la meilleure façon de corriger cette insuffisance », estime le ministre de l’Économie et des Finances tout en précisant que c’est déjà le souci des autorités maliennes de la transition. « L’option est de garantir la souveraineté alimentaire et de faire du secteur agricole le moteur de la croissance en vue d’assurer le bien-être des populations », a-t-il souligné.

La mise en œuvre du Recensement général agricole (RGA) devient une impérieuse nécessité, selon le ministre Sanou.

La Journée africaine de la statistique a été adoptée en mai 1990 lors de la seizième réunion de la Conférence des ministres africains chargés de la planification et du développement économique de la Commission économique pour l’Afrique. Elle est célébrée le 18 novembre de chaque année.

Fousseni Togola

Fousseni TOGOLA
Fousseni TOGOLAhttps://saheltribune.com
Né à Fana, dans la région de Dioïla, Fousseni TOGOLA est professeur de philosophie de formation, journaliste-blogueur et écrivain. Après un Master obtenu à l’Ecole normale supérieure (ENSUP) de Bamako sur la théorie de la « falsifiabilité » de Karl Popper, il se tourne vers l’écriture, à travers le blogging et ensuite le journalisme. D’abord membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG), ensuite contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens. Il est également membre du Réseau des journalistes africains spécialisé sur le développement durable et le changement climatique (Africa 21). M. TOGOLA servira ensuite au quotidien malien Le Pays comme rédacteur en chef adjoint et éditeur. Il a également servi, comme pigiste, au premier site d’informations au Mali, Maliweb. Fousseni est aujourd’hui fondateur du site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes saheltribune.com. En 2020, il a été nominé au prix Mali Média Award (MAMA). La même année, il est lauréat du « Prix de Reconnaissance des Médias « Restez à la Maison », de la fondation Merck, dans la catégorie presse en ligne au Mali. Comme centre d’intérêt, M. TOGOLA s’intéresse au sujet touchant le climat, l’environnement et la biodiversité. Il a un intérêt assez particulier pour les questions sécuritaires et éducatives au sahel. Ouvrages publiés Féminitude, Innov Editions, 2018 (Essai) La société close et ses militants, 2019 (Essai politique) L’homme sirène, Prostyle Editions, 2020 (Fiction) Bintou, une fille singulière, 2020 (Roman philosophique)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières publications

Ségou’art : plus d’un millier de spectateurs à la Soirée nomade

Le premier concert géant, sur la grande scène du village de Festival, dénommée Soirée Nomade, a eu lieu, ce vendredi nuit, dans le cadre de la 19ème édition de Ségou'art.

Ségou’Art : les stands des exposants visités par le ministre Andogoly Guindo

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme a visité les œuvres d’art des artistes de différentes contrées, ce vendredi 3 février 2023, dans le salon d’exposition Bi Mali au village du Festival sur le Niger de Ségou.

Ségou’Art : les flashes sont désormais braqués sur la 19e édition

La 19e édition du Festival sur le Niger, désormais dénommé Ségou Art, a été officiellement lancé, jeudi 02 février 2023 dans la cité multiséculaire des Balazans, Ségou.

FESPACO : le Mali, pays invité d’honneur de l’édition 2023

Le FESPACO est prévu du 25 février au 4 mars 2023, à Ouagadougou, au Burkina Faso. Le Mali a été désigné comme pays invité d’honneur de cette célébration 28ème édition.
%d blogueurs aiment cette page :