L’enseignant, entre oubli de soi et déconsidération par les pouvoirs publics

Date:

Share post:

Chez les enseignants, difficile de séparer la vie privée de la vie publique. Pourtant, ces travailleurs complètement dévoués à la cause commune sont les plus déconsidérés par les pouvoirs publics ainsi que leur société.  

Victime de plusieurs préjugés liés à l’exercice de son métier, l’enseignant est permanemment au four et au moulin pour le bien-être des autres. Déconsidéré dans sa société, l’enseignant est le travailleur qui ne connaît pas de vie privée. Il est tout entier au service des autres : la formation du futur citoyen.

Lire aussi L’éducation par les pairs peut aussi sauver l’honneur de nos familles

L’agent public par excellence

Les Français ont eu raison d’avancer les pions sur cette problématique de la séparation du privé du public chez les enseignants.  Le travailleur le moins bien payé au Mali ; or travaillant nuit et jour pour le bon accomplissement de sa tâche quotidienne, l’enseignant souffre le plus.  De telle sorte qu’exercer ce métier étant jeune, c’est prendre des avancées sur sa génération, c’est être aux grands ports de décisions de son pays.  Pourquoi ?  Parce que l’exemplarité à l’école aussi bien que dans la vie de tous les jours est une exigence de cette profession ô combien noble.  C’est pourquoi c’est une mission qui demande du dévouement, de l’abnégation, du sacrifice de soi.  C’est juste un sacerdoce. 

Aucun repos

En classe comme dans sa chambre, les méninges de l’enseignant ne connaissent pas de repos.  L’enseignant est appelé à réfléchir sur les leçons du lendemain la veille. Chez lui, les copies de devoirs ou d’interrogations sont corrigées durant ses heures de pause. Les interrogations, les sujets de devoirs, de trimestres sont également préparés durant ses temps de repos. 

Lire aussi 8e édition de la Journée du manuscrit : les dépôts ont commencé depuis le 1er mai

En plus de tous ces aspects, l’effort sur soi est le cheval de bataille de l’enseignant. Jeunes comme vieux, l’enseignant est obligé de veiller sur son comportement à l’école aussi bien que dans la rue afin de véhiculer une bonne image, puisque les enfants sont tentés de le prendre pour modèle.  Il est permanemment en conflit intérieur parce qu’il veut ressembler à ses autres camarades évoluant dans d’autres professions alors que sa conscience enseignante l’interpelle à sa responsabilité grandiose.

Régime particulier d’heures supplémentaires

L’enseignant est entièrement dévoué à la cause publique.  Il s’oublie pour la raison d’être des autres.

Lire aussi Kanté s’exprimant sur la crise scolaire : « Tous les Maliens doivent aux enseignants »

Poser ainsi aujourd’hui le débat de la séparation de la vie privée de l’enseignant de sa vie publique a tout son sens d’être. Ne serait-il pas mieux d’ailleurs d’instaurer un régime particulier d’heures supplémentaires afin de prendre en compte les heures de travail effectuées hors les murs des classes ? Les autorités doivent soumettre cela à réflexion.  Car plus les enseignants se sentent en l’aise dans leur travail, plus ils s’y livrent à cœur joie et la qualité de l’enseignement dispensé sera excellente. 

Oumarou

Sahel Tribune
Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Mali : la synergie régionale de Sikasso ferme les classes de la région pour 72 H

Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 de la région de Sikasso ont déclenché, le mardi 6 décembre 2022, une grève de 3 jours sur toute l’étendue de la région.

Grève de 120 h : le repli stratégique de l’Aeem

L’Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem) a suspendu, mercredi 23 novembre 2022, son mot d’ordre de 120 h, qui avait été déclenché lundi dernier.

Mali : l’AEEM ferme les classes pour 120 H, les enseignants déposent un préavis de trois jours  

Le bureau de coordination nationale de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) a déclenché, ce lundi 21 novembre 2022, une grève générale de 5 jours renouvelable, pendant que la synergie syndicale des enseignants dépose un préavis de grève de 72 h.

Qatar 2022 : GenMove, plus de 50 jeux vidéo pour stimuler l’activité physique et aider les enfants

Il contient plus de 50 jeux. « Chaque famille de jeux a six niveaux de compétence, inspirant les enfants à continuer à bouger et à terminer tous les mouvements »
%d blogueurs aiment cette page :