Covid-19 : en 2020, la vaccination de routine en net recul (communiqué)

Date:

Partager:

La pandémie de Covid-19 a donné un coup de grâce à la vaccination des enfants, selon de nouvelles données de l’OMS et de l’Unicef.

En 2020, près de 17 millions d’enfants n’auraient reçu aucune dose de vaccins de base. Il s’agit bien entendu de ces enfants vivant dans des communautés touchées par les effets de la pandémie de covid-19, dans des endroits éloignés et mal desservis ou encore dans des milieux informels et des bidonvilles.

Au cours de l’année 2019, Ils sont 3,5 millions d’enfants supplémentaires qui ont été privés de ces vaccins via les services de santé de routine. Cela, toujours, en raison des effets de cette pandémie de covid-19.

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dans un communiqué conjoint du 15 juillet dernier, indiquent : « Par rapport à 2019, 3,5 millions d’enfants supplémentaires ont manqué leur première dose de vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTC-1) tandis que 3 millions d’enfants supplémentaires ont manqué leur première dose contre la rougeole ».

Recul

Au Mali, en 2020, 193 000 enfants n’ont pas reçu de première dose de vaccin combiné, diphtérie-tétanos-coqueluche (DTC-1), contre 136 000, en 2019, selon le communiqué des deux organisations onusiennes.

« Alors même que les pays réclament à grands cris de mettre la main sur les vaccins COVID-19, nous avons reculé sur d’autres vaccinations, laissant les enfants à risque de maladies dévastatrices, mais évitables comme la rougeole, la polio ou la méningite », regrette  le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.Pour sa part, la directrice générale de l’Unicef, Henrietta Fore indique que « la pandémie de COVID-19 et les perturbations associées nous ont coûté un terrain précieux que nous ne pouvons nous permettre de perdre ».

Pour un redressement urgent

Ce recul de la vaccination de routine des enfants dans le monde a creusé des inégalités déjà immenses dans l’accès au vaccin, selon les deux organisations onusiennes. Cette inégalité aurait toujours existé en matière de distribution de vaccins. Selon les précisions de la directrice générale de l’Unicef, bien avant la pandémie de covid-19, deux ans plutôt, « il y avait des signes inquiétants que nous commencions à perdre du terrain dans la lutte pour vacciner les enfants contre les maladies infantiles évitables ». La pandémie n’aurait donc été qu’un phénomène aggravant.

Dr Seth Berkley, PDG de Gavi, la Vaccine Alliance, estime que cette situation de la vaccination dans le monde « est un signal d’alarme — nous ne pouvons pas permettre qu’un héritage de COVID-19 soit la résurgence de la rougeole, de la polio et d’autres tueurs ». Pour empêcher cet état de fait, les pays sont appelés à travailler ensemble non seulement pour vaincre la covid-19, mais aussi pour remettre les « programmes de vaccination sur les rails ». Un appel est donc lancé aux États pour un redressement urgent et des investissements dans la vaccination de routine.

La rédaction

Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

spot_img

Articles similaires

Coup d’État au Burkina Faso : la démocratie se redessine-t-elle en Afrique de l’Ouest ?

Après le Mali et la Guinée, le Burkina Faso vient de renverser son chef d’État. Après deux journées assez mouvementées, les militaires fini par prendre le pouvoir. En Afrique de l’Ouest, la démocratie se redessine.

Côte d’Ivoire : reprise du dialogue politique de la dernière chance

Après une période de flottement, la séance de reprise de la 5e phase du dialogue politique en Côte d’Ivoire s’est tenue, jeudi 20 janvier 2022, entre le gouvernement et les principaux partis d’opposition et organisations de la société civile.

Burkina Faso : des soldats encagoulés devant la télévision nationale

Des soldats mutins ont arrêté le président Roch Marc Christian Kaboré, selon France 24. L’Agence France presse (AFP) précise que des soldats encagoulés ont pris, dans la matinée, position devant la télévision nationale.

Mali : ce que nous savons du statut de Serval, qui s’applique à Barkhane

Dans cet article, nous vous livrons ce que nous savons du statut de Serval, qui s’applique à Barkhane en ce qui concerne surtout leurs postures et déplacements opérationnels sur le territoire national.
%d blogueurs aiment cette page :