Commémoration du 14 janvier : exécution d’une leçon de modèle dans les écoles

Date:

Share post:

Dans le cadre de la commémoration de la « Journée nationale de la souveraineté retrouvée », le 14 janvier, le ministère de l’éducation nationale initie l’exécution d’une leçon de modèle dans toutes les « institutions d’éducation spéciale » du pays.

La journée du 14 janvier 2023 a été déclarée chômée et payée sur toute l’étendue du territoire malien, par le chef de l’État. L’annonce a été faite par le gouvernement dans un communiqué, le 11 janvier 2023.

« Cette décision vise à magnifier la grande mobilisation, inédite et historique des millions de Maliens de l’intérieur, de la diaspora, ainsi que des amis du Mali, pour dénoncer les sanctions illégales, illégitimes et inhumaines de la CEDEAO et de l’UEMOA contre le Mali », a précisé le gouvernement dans son communiqué.  

Suite aux sanctions illégales, illégitimes et inhumaines, imposées au Mali à l’issue du double sommet de l’Union économique et monétaire ouest-africain (UEMOA) et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), tenu le 9 janvier 2022, à Accra, au Ghana, le peuple malien s’est massivement mobilisé le 14 janvier de la même année, pour protester contre ces sanctions. En souvenir de cette grande mobilisation, les autorités éducatives du Mali ordonnent de dispenser une leçon de modèle dans toutes les institutions d’éducation spéciale du pays. Il s’agit notamment des écoles préscolaires, les écoles fondamentales (premier et second cycles), et les établissements d’enseignement secondaire général.

« Freiner l’action du gouvernement »

L’année 2022 aura été une année « éprouvante » pour le Mali, « mais riche en évènements d’importance majeure », indiquait le Colonel Assimi Goïta dans son allocution de Nouvel Ann. En effet, suite au non-respect du calendrier de la transition, le pays a été frappé début janvier 2022, par une pluie de sanctions, tant financière qu’économique. Selon les autorités maliennes, ces sanctions visaient à « freiner l’action du gouvernement malien dans la mise en œuvre de la volonté du peuple malien exprimée à travers les recommandations des Assises Nationales de la Refondation, tenues du 11 au 30 décembre 2021 », lit-on dans un document ministériel daté du 9 janvier 2023.

Cependant, grâce à la mobilisation du peuple malien, ces mesures asphyxiantes ne semblent pas avoir pu faire changer la dynamique de la refondation, entamée par les autorités de la transition depuis la « rectification » de la trajectoire de la transition, en mai 2021. Les Maliens ont aussitôt pris d’assaut le Boulevard de l’indépendance, le 14 janvier 2022, pour dénoncer ces sanctions et manifester leur attachement aux actions des autorités transitoires.

Leçon de modèle

Pour commémorer cette date historique, les autorités éducatives ne sont pas restées indifférentes. D’ores et déjà, le ministère en charge de l’éducation annonce l’exécution d’une leçon de modèle dans toutes les institutions de l’éducation, notamment dans les classes de la 1ere année jusqu’à la 12eme année. Cette activité de portée nationale et patriotique montre à suffisance la détermination des autorités actuelles du Mali à aller vers le renouveau.

La célébration de l’anniversaire de cette Journée historique vise surtout à faire graver dans la conscience collective, le sentiment patriotique et la capacité de résilience du peuple malien, pour l’affirmation et la restauration de sa souveraineté nationale retrouvée. Celle-ci repose désormais sur les trois principes définis par le chef de l’Etat, le Colonel Assimi Goïta, conformément à la vision du peuple malien. Il s’agit notamment du respect de la souveraineté du Mali, du respect des choix stratégiques et de partenariats opérés par le Mali, et de la défense des intérêts vitaux des populations maliennes dans toutes les décisions prises.

Pour rappel, l’initiative d’institutionnaliser la célébration de la journée commémorative du 14 janvier comme « Journée nationale de la souveraineté retrouvée » a été prise, le 21 décembre 2022, lors du Conseil des ministres.

Bakary Fomba

Bakary FOMBA
Bakary FOMBA
Né à Kounambougou (région de Koulikoro), Bakary Fomba est enseignant de formation. Journaliste-blogueur, membre de Doniblog, la Communauté des Blogueurs du Mali. Il est également contributeur à Benbere, plate-forme des blogueurs maliens. Il est présentement le Directeur de la rédaction du site web d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits saheltribune.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières publications

Ségou’art : plus d’un millier de spectateurs à la Soirée nomade

Le premier concert géant, sur la grande scène du village de Festival, dénommée Soirée Nomade, a eu lieu, ce vendredi nuit, dans le cadre de la 19ème édition de Ségou'art.

Ségou’Art : les stands des exposants visités par le ministre Andogoly Guindo

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme a visité les œuvres d’art des artistes de différentes contrées, ce vendredi 3 février 2023, dans le salon d’exposition Bi Mali au village du Festival sur le Niger de Ségou.

Ségou’Art : les flashes sont désormais braqués sur la 19e édition

La 19e édition du Festival sur le Niger, désormais dénommé Ségou Art, a été officiellement lancé, jeudi 02 février 2023 dans la cité multiséculaire des Balazans, Ségou.

FESPACO : le Mali, pays invité d’honneur de l’édition 2023

Le FESPACO est prévu du 25 février au 4 mars 2023, à Ouagadougou, au Burkina Faso. Le Mali a été désigné comme pays invité d’honneur de cette célébration 28ème édition.
%d blogueurs aiment cette page :