Au Sénégal, l’atmosphère tendue après la mort d’un étudiant

Date:

Share post:

À l’université Cheick Anta Diop de Dakar, au Sénégal, l’atmosphère était tendue, ce mardi 14 décembre 2021. Les étudiants en colère affrontaient les forces de l’ordre.

Des tirs sporadiques de grenades lacrymogènes, des jets de projectiles et pierres ont été constatés ce mardi, dans la matinée. Selon les précisions d’un responsable du mouvement d’humeur, rapporté par nos confrères de Senenews, cette grève fait suite au décès d’un étudiant de l’université Alioune Diop de Bambey.

« Nous sommes en grève pour soutenir nos camarades de Bambey. Nous avons vu ce qui s’est passé là-bas. Un étudiant a perdu la vie après une intoxication alimentaire et les autorités ne veulent pas faire la lumière sur ce décès », a expliqué à Senenew un des responsables des étudiants.

Des convocations

Le président du parti politique PASTEF Les Patriotes, Ousmane Sonko, a indiqué sur sa page Facebook qu’en plus de ce soutien à leur camarade de Bambey, les étudiants réclament également « le retrait de la mesure instaurant une session unique qui n’offre aucune chance de rattrapage, l’allègement des conditions étouffantes de vie dans les universités… ».

Pour lui, cette situation confirme « les relations exécrables qu’entretient Macky Sall avec sa jeunesse, et les étudiants en particulier ».

A la suite de cette grève, des étudiants ont été convoqués, atteste cette déclaration du vice-recteur chargé des études à l’université de Bambey: «Vous êtes convoqué par la Commission de discipline de l’Université Alioune Diop de Bambey. Votre audition est prévue le jeudi 16 décembre 2021 à 10 heures à la Salle des Actes du Secrétariat général. La carte d’étudiant est exigée »

La Redaction

Sahel Tribune
Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

DEF à Lobougoula, trois écoles accompagnées par l’association RJDL

Au Mali, les examens du DEF (Diplôme d’études fondamentales) ont pris fin, mercredi 29 juin 2022. Ils étaient 237 540 candidats inscrits cette année, selon les chiffres du ministère de l'éducation nationale, répartis entre 1801 centres à travers le pays.

Guinée : le préfet de Siguiri limogé pour avoir « coiffé » un candidat au Bac

« Le lieutenant-colonel Ibrahima Douramoudou Keïta, matricule 18342G, précédemment préfet de Siguiri, est relevé de ses fonctions et mis à la disposition de l'état-major général des armées »

École malienne : ProEDIC, une plateforme virtuelle avec des contenus pédagogiques

Lancé au Mali le jeudi 17 décembre 2020, le ProEDIC vise à promouvoir la création d’environnement adapté aux apprentissages innovants, à travers la collaboration entre le lycée technique de Ségou (Mali) et deux écoles en Espagne via une plateforme virtuelle.

Mali : des élèves-maitres attendent toujours le début de leur stage d’initiation

Pour non-paiement de leurs arriérés d’heures supplémentaires d’encadrement des élèves-maitres des Instituts de Formation de Maitres (IFM), des syndicats de l’enseignement fondamental et de l’enseignement normal de Kayes et de Kati refusent d’encadrer les élèves-maitres en phase d’initiation. Il s’agit des élèves-maitres de la 3e année (niveau DEF) et de la 1ère année (niveau BAC), qui doivent bénéficier de trois mois de stage dans les écoles fondamentales des CAP respectifs.
%d blogueurs aiment cette page :