Adresse à la Nation : le président malien de la transition se montre reconnaissant

Date:

Share post:

Dans une adresse à la Nation, diffusée sur la télévision nationale, ce vendredi 8 juillet 2022, le président malien de la transition se montre reconnaissant après la levée des sanctions économiques et financières de la Cédéao contre le Mali.

À l’issue du sommet extraordinaire des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), il est décidé de lever les sanctions économiques et financières contre le Mali — prises depuis le 9 janvier 2022. Près de six mois, les Maliens se sont montrés résilients face aux effets de ces sanctions, qualifiées, à tort ou raison, d’« illégales, illégitimes, inhumaines  et injustes » par les autorités maliennes de la transition.

Cette résilience des Maliens est saluée de part et d’autre, notamment dans les discours officiels et politiques. Dans son adresse à la Nation, ce vendredi 8 juillet 2022, le colonel Assimi Goïta a adressé ses « sincèrement remerciements au peuple malien pour sa gigantesque mobilisation de soutien, le 14 janvier 2022, suite à l’appel des autorités de la transition. » Il poursuit: « Ce jour-là, le peuple avait fait parler sa fibre patriotique et exprimer sa détermination […] ». Selon le chef de l’État, cette mobilisation historique a permis de démontrer « la haute légitimité des autorités de la transition ».

« Consolider la solidarité entre les peuples africains »

L’actuel patron de Koulouba a également remercié l’ensemble des couches socio-professionnelles pour leur engagement et leur résilience. Les opérateurs économiques du secteur formel et informel, les salariés de l’administration et du secteur privé, les syndicats, les leaders d’opinion, ainsi que les religieux et les Maliens de la diaspora et le monde rural, qui ont tous soutenu les efforts du gouvernement, a-t-il indiqué, ont été aussi salués. A ceux-ci s’ajoutent les agents du secteur de l’économie et des finances pour leur gestion efficiente de cette crise.

Toujours dans sa liste de remerciement, il salue l’ensemble des « panafricanistes », ainsi que tous les pays ayant exprimé leur sympathie et montré leur soutien constant à la cause des Maliens. « La vocation panafricaniste du Mali ne sera jamais démentie et [le Mali fera tout] pour consolider la solidarité entre les peuples africains et favoriser l’unité africaine », a-t-il déclaré. À ses dires, le « peuple malien » ne saura oublier les pays l’ayant soutenu durant cette période difficile de son existence.

Volonté du « peuple » à refonder l’État

Pour le colonel Goïta, cette résilience prouve la volonté du « peuple » à refonder l’État, après les multiples crises politiques que le pays a connues. Cette volonté du « peuple malien » a été réaffirmée au cours des Assises nationales de la refondation, où de fortes recommandations ont été faites dans tous les domaines afin d’éviter au Mali un éternel recommencement, a voulu rappeler le colonel Goïta dans son discours. « De l’avis général des Maliens, la transition est le meilleur moment pour procéder à des réformes qui sont de nature à ramener la stabilité politique et sociale », a-t-il poursuivi.

Pour parvenir à ces réformes, les autorités maliennes ont d’ores et déjà posé des actions, à travers notamment la mise en place de deux organes : le Comité indépendant de suivi-évaluation de la mise en œuvre des recommandations des ANRs et la Commission de rédaction de la nouvelle Constitution.

Les autorités maliennes ont toujours adopté une approche visant le retour à l’ordre constitutionnel, indique le président de la transition qui souligne que la condition sine qua non pour aboutir à cela demeure la sécurité et la stabilité. Ce qui le conduit à saluer « la montée en puissance » des forces armées de défense et de sécurité. Il rassure que les offensives de l’armée malienne se poursuivront partout dans le pays jusqu’au retour de la paix et de la stabilité sur l’ensemble du territoire.

Tout en exhortant les Maliens à l’union sacrée autour des valeurs supérieures de la Nation, le président de la transition a tenu à remercier également les chefs d’État de la Cédéao pour leur accompagnement en vue de la réussite de la transition.

Chiencoro Togola

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Coups d’État récurrents : comment faut-il comprendre ce sort de l’Afrique ?

L’Afrique est le seul continent au monde qui a subi et n’a cessé de subir des malheurs et conflits sanglants depuis des millénaires voire des siècles. Des conflits dus généralement à des instabilités politiques, selon Bocar Harouna Daillo. Quel triste sort pour l’Afrique ! Qu’a-t-elle fait pour mériter autant de maltraitances ?

« Mercenaires ivoiriens » : ballet diplomatique au Mali depuis le sommet de la Cédéao

Après la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), tenue à New York le 22 septembre 2022, en marge de la 77e tribune des Nations unies, l’on assiste à un véritable ballet diplomatique au Mali. Au menu des échanges, la question des « soldats » ivoiriens détenus au Mali.

Burkina Faso : retour sur le second coup d’État

Le Burkina Faso a connu, vendredi 30 septembre 2022, un second coup de force, en l’espace de huit mois. Le Lieutenant-Colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, arrivé au pouvoir par un putsch, le 24 janvier dernier, a été démis de ses fonctions par des militaires.

Burkina Faso : onze militaires tués et plus de cinquante civils portés disparus (communiqué)

Le terrorisme a encore fait des ravages dans le « pays des hommes intègres ». Le lundi 26 septembre 2022,...
%d blogueurs aiment cette page :