Home A la Une [Tribune] Solaire et groupes électrogènes : le double tranchant énergétique

[Tribune] Solaire et groupes électrogènes : le double tranchant énergétique

0 comment 108 views

Les mesures énergétiques prises par les autorités maliennes de la transition sont un pas important vers un avenir plus durable et énergétiquement stable. Toutefois, ces initiatives présentent des défis environnementaux et économiques qui nécessitent une gestion prudente et stratégique. En équilibrant les avantages immédiats avec les impacts à long terme, le Mali peut s’assurer que ses efforts pour résoudre la crise énergétique bénéficieront à la fois à l’environnement et à son développement économique.

Les autorités de la transition malienne ont récemment pris des mesures significatives contre les délestages récurrents qui plongent régulièrement le pays dans l’obscurité. Parmi ces initiatives figurent la construction de trois centrales solaires et la remise de 25 groupes électrogènes à la société Énergie du Mali (EDM-SA). Ces efforts, bien que salués pour leur contribution immédiate à la stabilisation de l’approvisionnement en électricité, ont des impacts variés sur l’environnement et le développement économique du Mali.

Impacts positifs sur l’environnement

La construction des trois centrales solaires à Sanankoroba, Safo et Tiakadougou-Dialakoro est une avancée majeure vers un avenir énergétique plus durable pour le Mali. Ces centrales, d’une capacité totale de 400 MWC, représentent une réduction significative de la dépendance aux énergies fossiles.

D’abord, la réduction des émissions de CO2 est un des principaux avantages. En remplaçant les sources d’énergie fossile par l’énergie solaire, le Mali pourra réduire ses émissions de dioxyde de carbone, contribuant ainsi à la lutte contre le changement climatique. Les énergies renouvelables comme le solaire ne produisent pas de gaz à effet de serre lors de leur fonctionnement, contrairement aux centrales thermiques traditionnelles.

Ensuite, il y a la préservation des ressources naturelles. L’exploitation des énergies renouvelables préserve les ressources naturelles non renouvelables telles que le pétrole et le gaz, réduisant ainsi l’empreinte écologique liée à l’extraction et à la combustion de ces ressources.

Enfin, on peut noter la réduction de la pollution atmosphérique. Les centrales solaires ne produisent pas de polluants atmosphériques, ce qui améliore la qualité de l’air et réduit les risques de maladies respiratoires pour la population.

Impacts négatifs sur l’environnement

Cependant, la mise en place de ces infrastructures n’est pas sans conséquences environnementales. La construction de centrales solaires nécessite de grandes surfaces de terrain. Par exemple, l’utilisation de 140 hectares pour la centrale de Tiakadougou-Dialakoro, de 300 hectares à Sanankoroba et de 120 hectares à Safo, peut entraîner la destruction de la végétation locale et perturber les habitats naturels. De plus, la production et le recyclage des panneaux solaires génèrent des déchets, dont certains peuvent être toxiques s’ils ne sont pas correctement gérés.

Les groupes électrogènes, quant à eux, présentent des défis environnementaux significatifs. Fonctionnant principalement au diesel, ces générateurs émettent une quantité considérable de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques tels que le dioxyde de soufre et les oxydes d’azote. Ces émissions contribuent non seulement au réchauffement climatique, mais aussi à la dégradation de la qualité de l’air, avec des conséquences directes sur la santé publique, telles que des maladies respiratoires et cardiovasculaires.

Impacts positifs sur le développement économique

Les mesures prises par les autorités de transition ont également des implications économiques notables. La création d’emplois est un impact immédiat et positif. La construction et l’entretien des centrales solaires et des groupes électrogènes génèrent des emplois, tant directs qu’indirects, stimulant ainsi l’économie locale. De plus, un approvisionnement électrique plus fiable peut attirer les investisseurs et permettre aux entreprises locales de fonctionner sans interruption, favorisant ainsi la croissance économique.

Les groupes électrogènes offrent une solution rapide pour combler les déficits d’électricité à court terme. Ils permettent aux entreprises de continuer leurs activités sans grande interruption, réduisant ainsi les pertes économiques dues aux coupures de courant. Pour de nombreuses entreprises, en particulier dans les secteurs critiques comme la santé et les services, la fiabilité énergétique apportée par ces générateurs est indispensable.

À long terme, les énergies renouvelables peuvent réduire les coûts énergétiques pour les consommateurs, car elles sont moins sujettes aux fluctuations des prix des combustibles fossiles. Cette stabilité des coûts est cruciale pour la planification financière des entreprises et des ménages.

Impacts négatifs sur le développement économique

Cependant, les défis économiques liés à ces initiatives ne doivent pas être ignorés. L’installation de centrales solaires et l’achat de groupes électrogènes représentent un investissement initial important. Les fonds mobilisés pour ces projets auraient pu être alloués à d’autres secteurs nécessitant des investissements urgents. De plus, le Mali devra dépendre de technologies importées et d’expertise étrangère pour la maintenance des équipements solaires et des groupes électrogènes, ce qui peut entraîner des coûts supplémentaires et une certaine vulnérabilité économique.

Les petites et moyennes entreprises, déjà affectées par les délestages, peuvent avoir du mal à s’adapter aux coûts de transition énergétique, surtout si elles doivent investir dans des équipements complémentaires comme des batteries de stockage. Ces investissements peuvent être prohibitifs pour les petites entreprises, les mettant en difficulté économique.

En outre, le coût du carburant pour faire fonctionner les groupes électrogènes est élevé, ce qui peut entraîner une augmentation des coûts de production pour les entreprises et, par conséquent, des prix plus élevés pour les consommateurs. Cela peut aggraver la situation économique déjà précaire de nombreux Maliens.

Ainsi, tout en saluant les progrès réalisés, il est crucial de rester vigilant quant aux implications écologiques et économiques de ces initiatives pour garantir un développement harmonieux et durable. Le Mali doit continuer à investir dans des solutions énergétiques à long terme, tout en gérant les impacts immédiats de ses mesures actuelles.

Younouss

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate