Home A la Une Transition malienne : les membres du CINSERE-ANR installés dans leurs fonctions

Transition malienne : les membres du CINSERE-ANR installés dans leurs fonctions

0 comment 130 views

La mise en place du Comité indépendant de suivi-évaluation des Assises nationales de la refondation (CINSERE-ANR) est désormais effective. Ses membres ont été installés dans leurs fonctions, ce mardi 19 juillet 2022, lors d’une cérémonie organisée à Koulouba.

Dans les termes de référence des Assises nationales de la refondation (ANR), tenues à Bamako, les 27, 28, 29 et 30 décembre 2021, Il est annoncé la mise en place d’un comité indépendant de suivi-évaluation des recommandations des ANR. Il s’agit du CINSERE-ANR, qui « reflètera la configuration des participants ». Il est mentionné dans ces TDR que les missions et les attributions de ce comité seraient définies. Sa mise en place a été annoncée lors du Conseil des ministres du 20 avril 2022.

Cette annonce a été suivie par un décret du 20 avril du chef de l’État portant création, organisation et fonctionnement du CINSERE-ANR, auprès du président de la transition, qui est aussi chargé de désigner par décret ses membres pour cinq (5) ans renouvelables une seule fois. Ce 19 juillet, il a procédé à l’installation des membres du ce comité indépendant. Dans sa composition, il est pluridisciplinaire : composé de juristes, d’experts, de planificateurs, d’anciens ministres et diplomates, ainsi que d’enseignants à la retraite.

Missions

Selon Me Amadou Tioulé Diarra, avocat et coordinateur général, à travers cette cérémonie d’installation, le président Goïta, vient de manifester l’intérêt qu’il portait non seulement aux travaux des Assises nationales de la refondation, mais aussi aux suites qu’il souhaiterait donner à ce grand dialogue, qui a réuni plusieurs Maliens, venus d’horizons divers et lointains. Il a rappelé que de toutes les questions débattues lors des Assises nationales, celle qui a le plus passionné et retenu l’attention des participants, apparue dans les principaux discours, est la question des fondements et de la légitimité culturelle du nouvel État. « Au moment où certains s’éloignent des valeurs africaines, les Assises nationales de la refondation » ont incité à la redécouverte des valeurs positives traditionnelles du Mali, a affirmé Me Diarra.  Ces valeurs positives traditionnelles sont, selon lui, le dialogue, la tolérance et  le « maya » — pouvant se traduire par l’essence de la personne humaine dans la tradition bamanan.

Dans son allocution, le président de la transition a tenu à rappeler leurs missions : collecter des informations, gérer les bases de données, suivre les indicateurs de résultat, produire et publier des rapports. « Chaque pas que nous franchissons constitue un pas décisif, car porteur d’un idéal commun de changement et de réalisation de notre destin en tant que peuple qui aspire à sa pleine souveraineté », a laissé entendre Assimi Goïta. Il a aussi rappelé que le gouvernement a adopté un cadre stratégique de la refondation et un plan d’action. « Ce document constitue désormais une référence pour l’action gouvernementale, articulé autour de cinq axes stratégiques en convergence avec le cadre stratégique pour la relance économique et le développement », a-t-il expliqué. Avant de leur rassurer de soutien effectif dans l’accomplissement de leurs missions, dont la réussite sera celle de la transition.

Chiencoro Diarra

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate