Rougeole : les progrès mondiaux menacés par une flambée épidémique

Rougeole : les progrès mondiaux menacés par une flambée épidémique
Un professionel de santé vaccine une fillette contre la rougeole en République démocratique du Congo. ©OMS

Infection virale extrêmement contagieuse, la rougeole se caractérise par une forte fièvre, une toux, une rhinopharyngite et une conjonctive importantes, puis par une éruption sur la peau. Dans un communiqué conjoint du 10 novembre 2021, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) alertent au sujet d’un probable impact de la Covid-19 sur les progrès mondiaux réalisés dans la lutte contre la rougeole.

Au cours des 20 dernières années, indique l’OMS, le vaccin contre la rougeole a permis d’éviter plus de 30 millions de décès dans le monde. En 2020, précise le communiqué, plus de 22 millions de nourrissons ont raté leur première dose de vaccin contre la rougeole, soit 3 millions de plus qu’en 2019, marquant ainsi la plus forte augmentation en deux décennies et créant des conditions dangereuses pour que des épidémies se produisent.

Echanger une maladie mortelle contre une autre

« Le grand nombre d’enfants non vaccinés, les épidémies de rougeole et la détection et le diagnostic des maladies détournés pour soutenir les réponses COVID-19 sont des facteurs qui augmentent la probabilité de décès liés à la rougeole et de complications graves chez les enfants », a déclaré Dr Kevin Cain, directeur CDC’s Global Immunization.

« Nous devons agir maintenant pour renforcer les systèmes de surveillance des maladies et combler les lacunes immunitaires, avant que les voyages et le commerce ne reviennent aux niveaux d’avant la pandémie, afin de prévenir les épidémies mortelles de rougeole et d’atténuer le risque d’autres maladies évitables par la vaccination », a-t-il ajouté.

Pour l’agence sanitaire mondiale de l’ONU, il est essentiel que les pays vaccinent le plus rapidement possible contre la Covid-19, même si cela nécessite de nouvelles ressources afin que cela ne se fasse pas au détriment des programmes de vaccination essentiels. « La vaccination de routine doit être protégée et renforcée, sinon nous risquons d’échanger une maladie mortelle contre une autre », a averti la Dre O’Brien, Directrice du Département Vaccination, vaccins et produits biologiques de l’OMS.

Bakary Fomba

Bakary FOMBA

Né à Kounambougou (région de Koulikoro), Bakary Fomba est enseignant de formation. Journaliste-blogueur, membre de Doniblog, la Communauté des Blogueurs du Mali. Il est également contributeur à Benbere, plate-forme des blogueurs maliens. Il est présentement le Directeur de la rédaction du site web d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits saheltribune.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

%d blogueurs aiment cette page :