[Rapport] Afrique : repenser les économies pour une meilleure croissance

Date:

Share post:

Ce jeudi 14 juillet, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a publié son rapport 2022 sur le développement économique en Afrique. Elle invite les pays africains à repenser leurs économies pour une meilleure croissance après les nombreuses crises auxquelles ils ont été confrontés.

Frappés à la fois par la flambée des prix des denrées alimentaires et de l’énergie, des effets de la pandémie de Covid-19, du changement climatique et de la guerre en Ukraine, les pays africains doivent travailler à la diversification de leurs économies afin de faire face à ces différentes crises — qui les secouent — et s’isoler des chocs futurs.

« Le continent de 1,4 milliard d’habitants est l’une des régions les moins diversifiées au monde en termes d’exportations », indique CNUCED dans son rapport 2022 sur « Le développement économique en Afrique » (14 juillet 2022).

Diversifier les exportations

« Alors que les pays africains s’efforcent de reconstruire leurs économies après la COVID-19, le Rapport sur le développement économique en Afrique 2022 apporte une nouvelle perspective sur la façon dont le secteur des services contribue à la diversification des exportations et favorise le changement structurel », a déclaré Benoît O. Oramah, président du Conseil d’administration de la Banque africaine d’import-export.

Composé de quatre (4) chapitres, ce document de 192 pages, en version anglaise, aborde entre autres la diversification des exportations, le commerce des services, l’avenir de la diversification des exportations et se termine par des recommandations politiques. 

Selon les précisions de la CNUCED, dans 45 de 54 pays d’Afrique, les produits de base représentent plus de 60 % des exportations totales de marchandises. « 83 % des pays africains sont dépendants des produits de base, ce qui représente 45 % des pays dépendants des produits de base dans le monde », précise ce communiqué.

Cette situation rend ces pays « très vulnérables aux chocs mondiaux des prix des produits de base et compromet les perspectives de croissance et de développement inclusifs du continent ». D’où la nécessité pressante pour ces pays de diversifier les exportations à travers des services à forte intensité de connaissances, tels que les technologies de l’information et de la communication, les services aux entreprises et les services financiers numériques.

Libérer le rôle transformateur des services

« Le rapport montre que l’élimination efficace des obstacles au commerce des services dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine sera essentielle pour libérer le rôle transformateur des services dans l’amélioration de la diversité et de la complexité des économies africaines », explique la CNUCED.

Ce rapport 2022 exhorte les pays africains à la mise en place des politiques susceptibles d’améliorer l’accès inclusif aux technologies de financement innovantes, y compris pour les petites et moyennes entreprises. Il faut aussi tirer « parti de services à forte intensité de connaissances pour accroître la productivité et améliorer la compétitivité du secteur privé » pour une plus grande diversification et croissance à valeur ajoutée sur le continent.

Rebeca Grynspan, secrétaire général de la CNUCED, « espère que ce rapport constituera un guide précieux pour les décideurs politiques afin de stimuler la diversification des exportations de biens et de services en donnant aux entreprises privées les moyens de pénétrer de nouveaux marchés et de prospérer ».

Chiencoro Diarra

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Mali : l’industrialisation, l’une des priorités des autorités de la transition    

Afin de lutter contre le chômage et propulser l’économie du pays, les autorités maliennes de la transition travaillent à l’industrialisation du pays.

Cotonculture : le Mali annonce la création de deux unités de filature

Dans le cadre de la promotion de la culture du coton au Mali et d’une véritable émergence économique, le Mali et la Chine ont signé, le 21 novembre 2022, un protocole d’accord pour l’installation de deux unités de filature, dont l’une à Koutiala et l’autre à Bamako.

Mondial 2022 : manifestation à Paris contre la compétition au Qatar

À paris, des défenseurs des droits de l’homme ont dénoncé, dimanche 20 novembre 2022, jour d’ouverture de la coupe du monde de football 2022 au Qatar, les violations des droits de l’homme.

Journée africaine de la statistique : la 32e édition sous le signe de la souveraineté alimentaire

La JAS vise à sensibiliser l’opinion publique, notamment les décideurs, les partenaires, les producteurs et utilisateurs de données, les chercheurs et le grand public sur le « rôle important de la statistique dans tous les aspects de la vie économique et sociale sur le continent ».
%d blogueurs aiment cette page :