Home A la Une Mossadeck Bally : « Toute politique qui n’a pas pour objectif final d’améliorer le bien-être des Maliens est vouée à l’échec »

Mossadeck Bally : « Toute politique qui n’a pas pour objectif final d’améliorer le bien-être des Maliens est vouée à l’échec »

0 comment 191 views

À la suite de la signature du Pacte de Stabilité sociale et de Croissance, le 25 aout dernier, le président de la transition, le colonel Assimi Goita a rendu les reconnaissances de la nation aux partenaires sociaux en les recevant, lundi 28 aout 2023, au palais de Koulouba. Un geste hautement apprécié à sa juste valeur par les différentes parties prenantes.  

Garantir la paix sociale afin de faire face aux nombreux défis dont le pays est confronté, notamment la crise sécuritaire et économique, telle est la finalité du Pacte de Stabilité sociale et de Croissance. Pacte signé entre l’État malien, les centrales syndicales, les Centrales autonomes et le Conseil national du patronat du Mali (CNPM). 

Avec ses 17 signataires, ce Pacte vise le maintien du dialogue entre les parties prenantes en vue de la stabilité du front social. « La signature du pacte n’est pas une fin en soi », a indiqué le président du Conseil national du patronat du Mali. Certes, il y aura toujours des divergences, a poursuivi Mossadeck Bally, mais l’essentiel est de se mettre autour d’une table, discuter afin de pouvoir les surmonter. 

Dialogue permanent 

Depuis octobre 2022, la négociation autour de ce document historique a commencé. Sa signature, le vendredi dernier, est l’aboutissement d’un processus qui aura duré une année et dont la finalité est le bien-être des 22 millions de Maliens. « Toute politique qui n’a pas pour objectif final d’améliorer le bien-être des Maliens est vouée à l’échec », prévient le président du CNPM. 

Bâti autour de 7 chapitres avec un plan quinquennal (2023-2027) de mise en œuvre, ce Pacte est un document dynamique qui permettra le règne d’une justice sociale et contribuera à l’émergence économique du pays. Sa signature par les partenaires sociaux prouve la bonne volonté de ces acteurs de maintenir un dialogue permanent avec le gouvernement malien. Le ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, Dr Fassoum Coulibaly a indiqué à juste titre que la signature de ce document n’aurait été possible si les partenaires sociaux n’avaient pas renoncé à certaines exigences pour la patrie.

Les autorités maliennes ont montré également leur bonne volonté de respecter leur engagement à travers la mise en œuvre de ce Pacte. Dans les semaines prochaines, il sera mis en place les organes prévus dans le Pacte, notamment le Comité d’orientation stratégique, mais aussi le Comité technique afin de renforcer davantage la confiance entre l’État et les partenaires sociaux, qui rassurent privilégier le dialogue à chaque fois qu’il y aurait des divergences. 

F. Togola 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate