Livre : « Diby Silas Diarra, un héros solitaire et oublié ? », un essai de recadrage

Date:

Partager:

Publié chez les éditions La Sahélienne, dans la Collection mémoire, en septembre 2021, Au nom de tous les siens : Diby Silas Diarra, un héros solitaire et oublié ? redore l’image d’une figure contestée de l’histoire politique du Mali.

« Au sortir de la rébellion en 1964, tous les Maliens, du moins, ceux du sud, ont vu en Diby Silas Diarra un militaire de grande valeur, un patriote convaincu. Avec le coup d’État militaire de novembre 1968, commence la descente aux enfers du Président Modibo Kéïta et de Diby Silas Diarra qui, par fidélité à son Président, n’a jamais accepté ce coup d’État, commandité probablement de l’extérieur », écrivent Joseph Tanden Diarra et Victorien Dakouo, dans leur ouvrage collectif. Un passage qui peut servir de résumé du projet des auteurs. Car mettant en lumière toute la controverse autour de cette figure de l’histoire des premières heures de l’indépendance du Mali.

Diby Silas Diarra, un héros solitaire et oublié 4ème couverture
Diby Silas Diarra, un héros solitaire et oublié, 4ème couverture. ©Togola/Sahel Tribune

De la généralisation

Plus qu’un simple récit, cet ouvrage est un essai de recadrage sur la vie de ce capitaine de l’armée malienne, « pétri de discipline militaire et imprégné des idéaux du parti US-RDA ». A travers une approche inclusive et analytique, les auteurs tentent de redorer l’image de ce « héros national », mais vite oublié, en se fondant sur des témoignages issus de diverses sources.

Toutefois, ces écrivains estiment difficile d’avoir de l’unanimité autour d’un nom, « aussi grand soit-il ». Cet ouvrage de 327 pages démontre que ce « héros solitaire » a généralement été présenté comme un tortionnaire, à tort ou à raison, par des auteurs. « Une chose arrivée une seule fois est relatée comme si elle était habituelle, un seul interrogatoire qui finit mal, est relaté comme si tous les interrogatoires finissaient de même », indiquent Joseph Tanden Diarra et Victorien Dakouo.

Un ouvrage actuel

Construit autour de huit chapitres, cet essai aborde plusieurs thématiques connexes. Mais toutes se ramènent à la vie de « ce héros oublié ». De la force des valeurs traditionnelles dans nos sociétés d’antan jusqu’à leur affaissement, au procès des différents régimes politiques qui se sont succédé à la tête de l’État malien, en passant par le difficile mariage de différentes valeurs et à la Françafrique, cet ouvrage est assez instructif et achevé.

La richesse de ses différentes thématiques fonde toute sa modernité, à une époque où le pays est dirigé par des militaires qui tentent de refonder l’État.

L’Ouvrage est disponible en vente auprès des auteurs, dans des librairies de la place ainsi qu’aux éditions La Sahélienne. L’unité coûte 12 000 FCFA.

Chiencoro Diarra

Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

spot_img

Articles similaires

Côte d’Ivoire : reprise du dialogue politique de la dernière chance

Après une période de flottement, la séance de reprise de la 5e phase du dialogue politique en Côte d’Ivoire s’est tenue, jeudi 20 janvier 2022, entre le gouvernement et les principaux partis d’opposition et organisations de la société civile.

Burkina Faso : des soldats encagoulés devant la télévision nationale

Des soldats mutins ont arrêté le président Roch Marc Christian Kaboré, selon France 24. L’Agence France presse (AFP) précise que des soldats encagoulés ont pris, dans la matinée, position devant la télévision nationale.

Mali : ce que nous savons du statut de Serval, qui s’applique à Barkhane

Dans cet article, nous vous livrons ce que nous savons du statut de Serval, qui s’applique à Barkhane en ce qui concerne surtout leurs postures et déplacements opérationnels sur le territoire national.

Burkina Faso : après une série de mutinerie, un couvre-feu décrété

Suite à une série de mutinerie, dimanche 23 janvier 2022, la situation est restée confuse au Burkina Faso, durant toute la journée. Après avoir démenti une tentative de coup d’État, le gouvernement a décrèté un couvre-feu.
%d blogueurs aiment cette page :