Livre : « Diby Silas Diarra, un héros solitaire et oublié ? », un essai de recadrage

Date:

Share post:

Publié chez les éditions La Sahélienne, dans la Collection mémoire, en septembre 2021, Au nom de tous les siens : Diby Silas Diarra, un héros solitaire et oublié ? redore l’image d’une figure contestée de l’histoire politique du Mali.

« Au sortir de la rébellion en 1964, tous les Maliens, du moins, ceux du sud, ont vu en Diby Silas Diarra un militaire de grande valeur, un patriote convaincu. Avec le coup d’État militaire de novembre 1968, commence la descente aux enfers du Président Modibo Kéïta et de Diby Silas Diarra qui, par fidélité à son Président, n’a jamais accepté ce coup d’État, commandité probablement de l’extérieur », écrivent Joseph Tanden Diarra et Victorien Dakouo, dans leur ouvrage collectif. Un passage qui peut servir de résumé du projet des auteurs. Car mettant en lumière toute la controverse autour de cette figure de l’histoire des premières heures de l’indépendance du Mali.

Diby Silas Diarra, un héros solitaire et oublié 4ème couverture
Diby Silas Diarra, un héros solitaire et oublié, 4ème couverture. ©Togola/Sahel Tribune

De la généralisation

Plus qu’un simple récit, cet ouvrage est un essai de recadrage sur la vie de ce capitaine de l’armée malienne, « pétri de discipline militaire et imprégné des idéaux du parti US-RDA ». A travers une approche inclusive et analytique, les auteurs tentent de redorer l’image de ce « héros national », mais vite oublié, en se fondant sur des témoignages issus de diverses sources.

Toutefois, ces écrivains estiment difficile d’avoir de l’unanimité autour d’un nom, « aussi grand soit-il ». Cet ouvrage de 327 pages démontre que ce « héros solitaire » a généralement été présenté comme un tortionnaire, à tort ou à raison, par des auteurs. « Une chose arrivée une seule fois est relatée comme si elle était habituelle, un seul interrogatoire qui finit mal, est relaté comme si tous les interrogatoires finissaient de même », indiquent Joseph Tanden Diarra et Victorien Dakouo.

Un ouvrage actuel

Construit autour de huit chapitres, cet essai aborde plusieurs thématiques connexes. Mais toutes se ramènent à la vie de « ce héros oublié ». De la force des valeurs traditionnelles dans nos sociétés d’antan jusqu’à leur affaissement, au procès des différents régimes politiques qui se sont succédé à la tête de l’État malien, en passant par le difficile mariage de différentes valeurs et à la Françafrique, cet ouvrage est assez instructif et achevé.

La richesse de ses différentes thématiques fonde toute sa modernité, à une époque où le pays est dirigé par des militaires qui tentent de refonder l’État.

L’Ouvrage est disponible en vente auprès des auteurs, dans des librairies de la place ainsi qu’aux éditions La Sahélienne. L’unité coûte 12 000 FCFA.

Chiencoro Diarra

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières publications

Adama Traoré, acteur et metteur en scène : « la culture africaine n’est pas figée. Elle est évolutive et se perpétue »

En vue de célébrer la richesse de la créativité et du patrimoine africain et afro-descendants, chaque 24 janvier, la Journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante est célébrée.

[Tribune] Le danger des nouvelles technologies sur les habitudes de lecture chez les jeunes

La lecture n’a que des avantages. Elle est le meilleur moyen pour l’apprentissage, le développement mental et l’expression orale. Elle développe les fonctions cognitives dans des proportions étonnantes. Peut-on en dire autant de la télévision, du multimédia ?

Kani Sissoko : « L’œil du photographe est sensible aux faits sociaux qui l’entourent »

Portant toujours en bandoulière son joli bijou (appareil photo), Kani Sissoko fait partie de ces jeunes dames de la nouvelle génération de la photographie qui hisse le drapeau malien au firmament de la photographie mondiale.

Reconnaissance nationale : Fousseni Togola, médaillé du Mérite national avec Effigie Lion Débout

Professeur de philosophie de formation, blogueur puis mondoblogueur, Fousseni Togola est écrivain. Il est auteur de quatre œuvres littéraires, dont Féminitude, L’homme sirène, La Société close et ses militants et Bintou, une fille singulière.
%d blogueurs aiment cette page :