Extrait de « Les conférences nationales en Afrique noire » de Fabien Eboussi Boulaga : la religiosité des sociétés africaines

Date:

Share post:

La crise sociopolitique que traverse le Mali avec son lot de morts, de blessés et de dégâts matériels mérite des interrogations sur la place que la religion a toujours occupée dans nos sociétés. Cet extrait de « Les conférences nationales en Afrique noire » de Fabien Eboussi Boulaga, philosophe camerounais, aide à mieux la comprendre à travers l’expérience que l’auteur prend la conférence nationale du Bénin en 1990. Une conférence qui marque l’avènement de la démocratie dans ce pays d’Afrique de l’ouest.

« La pratique de la conférence nationale nous fait voir la religion sous un jour différent ; elle en souligne des aspects oubliés, méconnus. Elle nous donne de chercher à la comprendre, telle qu’elle est vécue, selon cette intelligence “de sens commun” qui noue indissolublement le politique et le sacré. Ce qui se montre est la religiosité des “sociétés” africaines. Elles se distinguent, sans nécessairement s’y opposer, de la religion à contenu doctrinale définie et obligatoire et à vocation ou ambition unitaire. Cette dernière la présuppose constamment, malgré toutes les dénégations. Leur incompatibilité n’a d’égale que leur complémentarité. Les simplismes ignorent ce paradoxe. Mais la réalité l’impose.

    Pour apprécier la religion telle qu’elle sourd, affleure et s’épand à la conférence nationale du Bénin et ailleurs, il est indispensable de garder à l’esprit quelques observations qui résument l’expérience instruite par l’histoire, l’anthropologie de la religion dans ses formes et ses manifestations ordinaires et banales. On attire donc l’attention sur la nature historique de la religion, sur les caractéristiques de la religion ethnique, et enfin sur les interférences entre celle-ci et les religions chrétienne ou islamique, surtout en temps de disette, de violence et de détresse.

      On l’a rappelé avec force, la religion est une grandeur historique. » P.44.

Par Fousseni Togola

Sahel Tribune
Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Grève de 120 h : le repli stratégique de l’Aeem

L’Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem) a suspendu, mercredi 23 novembre 2022, son mot d’ordre de 120 h, qui avait été déclenché lundi dernier.

Mali : l’AEEM ferme les classes pour 120 H, les enseignants déposent un préavis de trois jours  

Le bureau de coordination nationale de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) a déclenché, ce lundi 21 novembre 2022, une grève générale de 5 jours renouvelable, pendant que la synergie syndicale des enseignants dépose un préavis de grève de 72 h.

Qatar 2022 : GenMove, plus de 50 jeux vidéo pour stimuler l’activité physique et aider les enfants

Il contient plus de 50 jeux. « Chaque famille de jeux a six niveaux de compétence, inspirant les enfants à continuer à bouger et à terminer tous les mouvements »

Réseaux sociaux : une addiction à surveiller chez les jeunes

WhatsApp, Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter: le monde des médias sociaux ne cesse de s’agrandir et les jeunes les apprécient particulièrement, car ils aiment faire partie d’une communauté virtuelle. Ils taguent, aiment, postent, partagent, des informations personnelles ou publiques.
%d blogueurs aiment cette page :