CSDN : « Notre souhait est que ces sanctions soient les plus brèves » (Col. Abdoulaye Maïga)

Date:

Share post:

Dans la salle des Banquets du palais de Koulouba s’est tenu, vendredi 14 janvier 2022, un Conseil supérieur extraordinaire de défense nationale. Présidée par le chef de l’État, cette session avait pour objectif la validation du plan de riposte du gouvernement aux sanctions de la Cédéao et de l’Uemoa tout en réitérant la disponibilité des autorités au dialogue.

Après les sanctions « inhumaines, illégitimes et illégales » de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) contre le Mali, les réactions se multiplient de part et d’autre. Contre ces sanctions, le gouvernement malien a riposté, dans la nuit du 9 au 10 janvier, à travers un communiqué, qui a été suivi par un Conseil extraordinaire des ministres, lundi 10 janvier, au cours duquel des mesures ont été adoptées.

Bras de fer avec la Cédéao et l’Uemoa ?

À l’issue d’un Conseil supérieur extraordinaire de défense, lundi 10 janvier 2022, le président Goïta a procédé à la validation du plan de riposte du gouvernement. Selon le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Porte-parole du gouvernement, Colonel Abdoulaye Maïga, ce plan exhaustif « essaie de prendre en compte les priorités et les préoccupations [des] populations en termes d’approvisionnement en produits de première nécessité ». Aussi s’agit-il d’un plan transversal comportant plusieurs composantes : des questions diplomatiques, géopolitiques, économiques et financières ainsi que des questions sociales, a précisé le ministre Maïga.

Toutefois, le ministre Porte-parole du gouvernement souligne que « l’objectif de ce Plan n’est pas d’être dans une posture de bras de fer avec la Cédéao et l’Uemoa ». Et d’ajouter : « Notre souhait est que ces sanctions soient les plus brèves possible aussi bien dans l’intérêt du peuple malien, mais aussi dans l’intérêt des États de la Cédéao et des États de l’Uemoa ».

Des réactions

Dans une adresse à la nation, diffusée à la chaîne de télévision nationale (ORTM), lundi 10 janvier, le président de la transition a joint sa voix à celle du gouvernement pour appeler les Maliens à un « grand rassemblement », ce vendredi. Toutefois, il a exprimé sa volonté de dialoguer pour une résolution rapide de la situation.

Au cours d’une session des Nations unies sur la situation malienne, mardi 11 janvier 2022, la Russie et la Chine ont bloqué des sanctions contre le Mali. Mais, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres multiplie les démarches pour une sortie rapide de crise. C’est dans la même dynamique de résolution de l’impasse entre le Mali et ces organisations sous-régionales que le panel des hautes personnalités des Assises nationales de la refondation a remis, vendredi 14 janvier 2022, sa contribution au colonel Assimi Goïta.

Sahel Tribune

Sahel Tribune
Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Démographie au Mali : comprendre le dénombrement RGPH

Au Mali, la phase de dénombrement du 5e Recensement général de la Population et de l’Habitat (RGPH5) a été lancée, mercredi 15 juin 2022. Une opération qui permet de mieux orienter les décideurs politiques.

Mali : le gouvernement décide de donner des insignes aux autorités traditionnelles

Au Mali, il a été décidé, en conseil des ministres, de remettre des insignes et certificats aux chefs de villages, de fractions et de quartiers. C'est la concrétisation d'une promesse du chef de l’État.

Mali : le Premier ministre Choguel Maïga affirme être optimiste pour le prochain sommet de la Cédéao

Dans un numéro de l’émission « Mali kura Taasira », diffusé dimanche soir sur la télévision nationale malienne, le Premier ministre Choguel Maïga s’est exprimé sur l’an 1 du gouvernement de transition.

Législatives sénégalaises : l’opposition politique mobilisée contre un arrêt du Conseil constitutionnel

Au Sénégal, un arrêt du Conseil constitutionnel du 4 juin invalide partiellement certaines listes nationales des prochaines législatives. La Coalition Yewwi Askan Wi, dirigée par l’opposant politique Ousmane Sonko, dénonce des manœuvres du pouvoir en place.
%d blogueurs aiment cette page :