Le président Goïta invite les Maliens au rassemblement et la Cédéao au dialogue

Date:

Share post:

Dans un discours, diffusé sur la chaîne de télévision nationale (ORTM), le président malien de la transition appelle les Maliens au rassemblement et maintient les portes du pays ouverts au dialogue.

Sur la situation dans le pays, qui a d’ailleurs conduit à un bras de fer entre les autorités maliennes de la transition et les dirigeants de certaines organisations sous-régionales et bientôt sûrement internationales, le président Goïta s’est adressé aux Maliens, lundi 10 janvier. Dans un discours à la télévision nationale, il condamne le « caractère illégitime, illégal et inhumain » des sanctions de la Cédéao et de l’Uemoa, qu’il exhorte à un examen minutieux de la situation malienne. « Nous appelons la Cédéao, une fois de plus, à une analyse approfondie de la situation de notre pays en plaçant l’intérêt supérieur du peuple malien au-dessus de toute autre considération », a-t-il déclaré.

Ouvert au dialogue

Justifiant le chronogramme présenté à la conférence des chefs d’État de la Cédéao, le 31 décembre dernier, le locataire de Koulouba précise que « l’histoire sociopolitique de notre pays nous a appris à maintes reprises qu’il nous fallait impérativement revoir en profondeur notre système afin d’éviter un éternel recommencement ». Avant d’ajouter : « Nous avons tenu les Assises nationales de la refondation afin de recenser l’ensemble [des préoccupations du peuple] pour bâtir un Mali nouveau ». C’est sur la base des conclusions de ces ANR qu’un chronogramme a été présenté à la Cédéao, à travers une mission interministérielle auprès du président en exercice de l’institution, Nana Akufo Addo.

Malgré tout, rassure le colonel Goïta, « le Mali reste ouvert au dialogue avec la Cédéao pour trouver un consensus entre les intérêts supérieurs du peuple malien et le respect des principes de l’organisation ». Car, précise-t-il, l’engagement des autorités de la transition pour un retour à un ordre constitutionnel sécurisé et apaisé n’a jamais failli.

« L’heure est au rassemblement »

En attendant, il appelle les Maliens à une union sacrée afin de surmonter cette période difficile. « L’heure est au rassemblement de tous les Maliens sans exclusif » pour réaffirmer leur position de principe de défendre la patrie. Il les exhorte malgré tout au calme et à la sincérité, car « le chemin qui mène au bonheur est un chemin très dur ». Si la Cédéao et l’Uemoa se sont assumés, il faut en faire autant, demande-t-il, sans violence.

Des dispositions sont déjà prises pour faire face à ces sanctions, rassure-t-il.

Cette adresse à la nation a été précédée par un Conseil des ministres extraordinaire à Koulouba sur la même situation. Aussi faut-il le rappeler, dans la nuit du 9 au 10 janvier 2022, le gouvernement de transition, à travers un communiqué lu à la télévision nationale, a condamné ces sanctions et appelé les Maliens au calme.

Chiencoro Diarra

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Mahmoud Dicko au forum de Bamako : « nous sommes face à une impasse totale »

Longtemps passé sous silence, l'influent iman Mahmoud Dicko était invité hier à prendre la parole lors du lancement de la 22e édition du forum de Bamako. Se disant un peu sceptique au regard de la situation, mais très optimiste par nature, il a tenu à nouveau son habituel réquisitoire.

Gouvernance : au Mali, une nouvelle initiative pour la gestion des ressources humaines

Dans la gestion des ressources humaines de l’État et des collectivités territoriales, le Mali est confronté à d’énormes défis, notamment l’existence de travailleurs fantômes, la réalisation de plusieurs paiements pour les mêmes bénéficiaires, des paiements pour un travail non effectué

Lettre ouverte d’un citoyen malien d’Afrique à Macron : repartir sur de nouvelles bases avec le Mali et l’Afrique

Dans cette lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron, signée le 16 mai courant et soumise ce 23 mai à notre rédaction, Tidiani Togola, fondateur et directeur exécutif de Tuwindi, exhorte le président français à faire de sa réélection « une opportunité pour réorienter les relations de [son] pays avec ses partenaires en Afrique ». Nous vous livrons le contenu de sa lettre ouverte.

Au Mali, le florissant marché noir autour de la délivrance du permis de conduire

Au Mali, un florissant marché noir s’est constitué autour de la délivrance du permis de conduire. Ce qui représente un gros danger pour les usagers de la circulation routière.
%d blogueurs aiment cette page :