08 Mars — Souffrance : un poème sur la situation des campusiennes au Mali

Date:

Share post:

Les campusiennes souffrent.

Oui,

Nous souffrons.

Loin des parents,

Nostalgiques de Maman et Papa,

Des frères et sœurs, des ami(e)s,

Nous souffrons sur les cités universitaires.

Contraintes de vivre sur les campus pour remédier aux problèmes de logement et de mobilité,

Nous sommes perçues telles des libertines.

Ces jeunes filles ambitieuses que nous sommes,

Venues nous abreuver à la source du savoir

Et apporter, à l’avenir, notre pierre à l’édifice national,

Nous souffrons.

Triste est cette vie de martyre que nous menons au quotidien loin de l’ambiance familiale.

Nous souffrons,

Nous souffrons de l’absence de soutiens moral, matériel et financier.

Avec des parents disposant de très peu de moyens,

Des trousseaux et bourses qui ne tombent qu’au crépuscule de l’année universitaire,

Nous nous voyons confrontées à des mésaventures,

Mettant en cause notre dignité.

Nous souffrons,

Oui les campaniennes souffrent.

Les activités génératrices de revenus que nous menons pour survivre nous épuisent.

Impossible d’y renoncer puisqu’elles demeurent notre seul moyen de remédier à la faim, qui nous paraît plus redoutable que la Covid-19.

Nous souffrons,

Oui les campusiennes souffrent.

Nous allons mal à cause des étiquettes qui nous sont collées sans cesse.

Nous en souffrons profondément.

Mais nous ne baissons pas les bras.

Aucun obstacle ne nous détournera de l’objectif.

Nous sommes des guerrières,

Nous sommes persuadées que de jours meilleurs nous attendent.

Nous nous battrons pour y arriver.

Assitan Ouattara, étudiante à l’Institut des Hautes Études en Management de Bamako.

Sahel Tribune
Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Salif Sacko, enseignant-chercheur : « Le conflit est une négation des droits de l’homme »

Le conflit est une négation des droits de l’homme. En temps de conflit, la violation des droits de l’homme est très fréquente, car les personnes civiles sont massacrées, elles sont violées, torturées, leur dignité est bafouillée.

Portrait : Mohamedoun Ag Mohamed, un modèle pour les personnes de petite taille

Entrepreneur, activiste, prêcheur, Mohamedoun Ag Mohamed est un ressortissant de la partie septentrionale du Mali. Il est membre de l’Association malienne des Personnes de Petite Taille (AMPPT), pour qui le handicap ne constitue nullement un frein à l’épanouissement et l’autonomie.

Réseaux sociaux : une addiction à surveiller chez les jeunes

WhatsApp, Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter: le monde des médias sociaux ne cesse de s’agrandir et les jeunes les apprécient particulièrement, car ils aiment faire partie d’une communauté virtuelle. Ils taguent, aiment, postent, partagent, des informations personnelles ou publiques.

Sadiques, ils sont ! [Editorial]

À la faveur du mois d’octobre désormais consacré à la solidarité nationale, en rendant visite à la doyenne d’âge de Bamako, Mme N’Diaye Maïmouna Sangaré, 113 ans (née vers 1909), ce qui fait d’elle, en quelque sorte, la sœur cadette d’un Amadou Hampâté Ba, le Chef de l’État a signifié que, dans la continuité de l’État et de la nation, tout ce qui est bien doit être pérennisé, voire devenir un patrimoine sur lequel chaque génération doit veiller jalousement.
%d blogueurs aiment cette page :