Home GouvernancePolitique Vers une Confédération sahélienne : les ministres tracent la voie de l’intégration

Vers une Confédération sahélienne : les ministres tracent la voie de l’intégration

0 comment 507 views

Une page historique s’est tournée lors de la première réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Alliance des États du Sahel (AES) à Bamako, du 30 novembre au 1er décembre 2023. Un moment clé où le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont uni leurs forces sous la présidence de Abdoulaye Diop, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Mali.

« Dans l’unité réside notre force, et dans la diversité, notre richesse ». Une étape historique a été franchie lors de la première réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Alliance des États du Sahel (AES) à Bamako. Un moment clé où le Burkina Faso, le Mali, et le Niger ont uni leurs forces pour sculpter l’avenir de la région. La citation ci-dessus résume l’esprit de cette rencontre, marquée par des décisions cruciales et une vision commune. Il s’agit d’une étape majeure vers l’intégration sahélienne.

Le renforcement de l’intégration entre les nations du Sahel

Précédée par des discussions approfondies des experts du 27 au 29 novembre, cette rencontre ministérielle avait pour objectif d’opérationnaliser l’Alliance, avec l’adoption de protocoles additionnels, la coordination des actions politiques et diplomatiques, et le renforcement de l’intégration entre les nations du Sahel. Simultanément, le 25 novembre, les ministres de l’Économie et des Finances se sont penchés sur le développement économique dans l’espace du Liptako-Gourma.

Sous la ferme détermination de consolider des liens séculaires, les ministres ont salué les succès des forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme, avec une mention spéciale pour les Forces armées maliennes pour la reprise historique de Kidal. Ce moment a été perçu comme crucial pour le rétablissement de l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire malien.

Après avoir assimilé le rapport des experts, les ministres ont élargi les objectifs de l’Alliance, englobant désormais la diplomatie et le développement économique. Une recommandation forte a émergé pour une participation accrue des élus, des femmes, des jeunes et de la société civile aux initiatives de l’AES.

La fédération Burkina-Mali-Niger

Sous la bannière de la ferme détermination, les ministres ont réaffirmé leur engagement envers une intégration politique et économique renforcée. En recommandant aux chefs d’État la création d’une Confédération des trois pays, ils ont tracé une voie claire vers une Fédération unissant le Burkina, le Mali et le Niger.

En clôture, les ministres ont exprimé leur gratitude envers le Colonel Assimi Goïta, pour son hospitalité sahélienne. Ils ont également salué la vision éclairée et l’engagement patriotique des trois chefs d’État, marquant une étape majeure vers une coopération renforcée au Sahel.

Émise le 1er décembre 2023 à Bamako, cette déclaration ouvre une nouvelle ère pour l’Alliance des États du Sahel, annonçant une Confédération prometteuse pour l’avenir de la région.

Chiencoro Diarra 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate