Home Actualités Vers la stabilité : le Mali met en pause la politique pour le bien du dialogue national

Vers la stabilité : le Mali met en pause la politique pour le bien du dialogue national

0 comment 470 views

Dans un contexte marqué par des défis sécuritaires complexes et la nécessité de consolider le dialogue national, les autorités maliennes de la transition ont annoncé, le mercredi 10 avril 2024, une mesure de grande envergure pour garantir la sérénité du processus démocratique en cours. Cette décision, consistant à suspendre les activités des partis et regroupements politiques sur l’ensemble du territoire, reflète un engagement profond envers la stabilité et l’intégrité du Dialogue inter-malien.

Dans le jardin de la démocratie malienne, où les fleurs de dialogue cherchent à éclore sous le soleil ardent de la transition, les autorités ont choisi de tailler les branches qui menaçaient l’harmonie du paysage. Ce geste, dicté par la nécessité de protéger la croissance fragile de la paix, marque le début d’une ère où le Mali, tel un phénix, aspire à renaître plus uni et résilient.

Agir pour le bien supérieur de la nation

Le Colonel Assimi Goïta, à la tête de cette transition, a clairement exprimé sa volonté de ne laisser aucun obstacle compromettre la réussite de ce dialogue crucial pour l’avenir du Mali. Cette démarche, bien que drastique, s’inscrit dans une logique de préservation de l’ordre public et de la paix sociale, éléments indispensables à la réalisation des aspirations profondes du peuple malien.

La nécessité de cette suspension trouve son fondement dans les actions de plus en plus disruptives de certains partis politiques et associations, qui, loin de contribuer positivement au débat national, ont plutôt engagé des démarches pouvant mettre en péril la cohésion et la sécurité du pays, précise le communiqué du Conseil des ministres. Ces mouvements, agissant souvent en dehors du cadre légal et réglementaire établi par la loi malienne, menaçaient d’entraver les efforts de transition et de réconciliation nationale, explique la même source.

Il est important de souligner que cette décision ne s’est pas prise à la légère. Elle intervient après une analyse minutieuse de la situation et dans le respect des cadres législatifs et réglementaires en vigueur, y compris les dispositions récentes qui encadrent de manière stricte les activités politiques et associatives. Les autorités de transition, tout en affirmant leur volonté de dialogue et de consensus, se sont vues contraintes d’agir pour le bien supérieur de la nation.

Processus de dialogue inter-malien

Ces mesures prises par les autorités maliennes de la transition témoignent d’un engagement résolu à surmonter les défis sécuritaires et à mener à bien le processus de dialogue inter-malien. Elles sont le reflet d’une volonté d’assurer le bien-être des populations et de jeter les bases d’un Mali uni, souverain et prospère. Dans cet esprit, le gouvernement invite toutes les forces vives de la nation à contribuer de manière constructive au débat national, dans le respect des principes qui fondent la République et l’état de droit.

Cette période de transition, bien qu’émaillée de défis, représente une opportunité unique pour le Mali de se réinventer et de bâtir un avenir solide, sur les fondements de la justice, de la paix et de la solidarité. Les autorités maliennes, conscientes de la lourde responsabilité qui leur incombe, restent déterminées à conduire ce processus avec la rigueur et la sagesse nécessaires, pour le plus grand bénéfice de tous les citoyens maliens.

Oumarou Fomba

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate