SIAMA 2021 : le savoir-faire des artisans maliens et d’ailleurs en expositions-ventes

Date:

Share post:

Au Parc des expositions de Bamako, se déroule depuis le jeudi 23 décembre la 3e édition du Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA). Cap sur la cérémonie d’ouverture présidée par le Premier ministre Choguel K. Maïga, représentant le Président de la Transition, Assimi Goita.

SIAMA 2021
Ouverture du Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA). 📷 Djitteye/Sahel Tribune

Après les deux premières éditions, tenues respectivement en 2017 et 2019, le Mali célèbre, depuis le jeudi 23 décembre 2021, la troisième édition du plus grand Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA).

Elleest organisée par l’Assemblée permanente des chambres des métiers du Mali (APCMM) en partenariat avec les Organisations professionnelles d’artisans (OPA), sous l’égide du ministère malien de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme.

Cette édition est placée sous le haut parrainage du Président de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM), Youssouf Bathily. Outre les expositions artisanales, des activités culturelles et artistiques ainsi que des conférences-débats sur divers thèmes sont également programmées au SIAMA 2021.

Choix du thème

Pendant 11 jours, les artisans venus du Mali et dans plusieurs pays d’Afrique, notamment le Niger, le Burkina Faso, la Mauritanie, le Tchad, le Sénégal, exposeront leur savoir-faire artisanal durant cette grande messe de l’artisanat de notre pays — « dans les 8 secteurs d’activités artisanales répertoriées au Mali ».

Le thème choisi cette année est : « Artisanat et sortie de crises, notre contribution ». Dans son allocution, M. Youssouf Bathily de la CCIM a expliqué le choix du thème. Selon lui, il est d’une réelle actualité au regard du contexte sécuritaire et sanitaire qui a lourdement impacté sur les activités économiques, touchant tous les secteurs d’activités et surtout celui de l’artisanat qui occupe 40 % de la population active et contribue pour des milliards à l’économie nationale.

S’agissant toujours du choix du thème, le président de l’Assemblée permanente des Chambres des métiers du Mali – APCMM, Mamadou Minkoro Traoré l’a également expliqué par la crise multidimensionnelle exacerbée par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. À cet effet, soutient-il, il est du devoir de toutes les couches socio-professionnelles de jouer leur partition pour sortir le Mali des crises auxquelles il est confronté.

« Le Mali est notre précieux bien commun. Nous devons rester unis, debout sur le rempart et résolus debout pour la défense du Mali, notre chère patrie », a-t-il déclaré.

Tradition artisanale

Pour le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, M. Andogoly Guindo, le Mali a une tradition artisanale ancestrale. Selon lui, « l’artisanat, c’est une question d’ingéniosité, d’inventivité, d’innovation, un mariage entre le passé et le contemporain ».

Le ministre Guindo poursuit : « L’objectif du SIAMA est de créer un cadre de promotion des produits artisanaux maliens, de stimuler la créativité, l’innovation surtout chez les jeunes, favoriser les échanges entre les artisans maliens et d’autres pays, accroitre la compétitivité des produits artisanaux nationaux, susciter et encourager la consommation des produits artisanaux locaux… »

Prenant la parole à son tour, le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga s’est dit impressionné par le travail abattu par les organisateurs de cette 3ème édition du SIAMA et surtout la capacité d’ingéniosité, le savoir-faire des Maliens venus de toutes les régions du pays pour cette occasion.

Deux jours après la cérémonie d’ouverture, sanctionnée par la coupure du ruban symbolique et la visite des stands par le Chef du Gouvernement — Choguel Kokalla Maïga, le ministre Andogoly Guindo a bien voulu retourner sur le site du SIAMA abritant environ « 400 stands érigés cette année » pour mieux découvrir et apprécier le savoir-faire des artisans maliens et d’ailleurs.

Ibrahim Djitteye pour Sahel Tribune

Sahel Tribune
Sahel Tribunehttps://saheltribune.com
Sahel Tribune est un site d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits, crée en 2020 au Mali, sous le nom Phileingora. C’est en 2021 que ce nom bascule vers Sahel Tribune afin d’offrir un contenu plus adapté à nos lecteurs et partenaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

« De l’humanitude » : un livre pour construire un monde de tolérance et de paix

« De l’humanitude : La culture de la paix ou la fin de l’espèce humaine » est une œuvre du jeune auteur Abramane Coulibaly, parue en 2022 au Prostyle éditions. Après lecture, Fousseyni Koïta, professeur de philosophie au secondaire, nous donne ses impressions sur le livre.

Musique : la Malienne Black AD, sacrée lauréate du « prix découvertes RFI » 2022

Sa chanson intitulée « Mali » a fini par séduire le public et le jury, présidé cette année par l’artiste interplanétaire nigériane, Yemi Alade. Hawa Diallo, alias Black AD a été désignée, vendredi 18 novembre dernier, lauréate du « prix Découvertes RFI » 2022.

Livre : « Royaume des mots » ou l’espoir d’une renaissance africaine

Publié chez les Éditions Gafé, « Royaume des mots » de Mohamed H Coulibaly est un recueil de poèmes qui lance un appel pressant à la jeunesse africaine, qui doit prendre conscience de son destin. C’est un ouvrage qui présente une nouvelle image de l’Afrique.

Le langage des fesses

Entre fascination érotique selon le regard masculin, féminité idéale, revendication anti-maigreur, promotion commerciale, ou même message théologique, les fesses, qu’elles soient féminines ou masculines, ont servi de support à bien des messages à travers les siècles.
%d blogueurs aiment cette page :