Home Actu Rapport onusien sur Moura : « un désir maniaque de dénigrer l’aide russe au peuple malien fraternel »

Rapport onusien sur Moura : « un désir maniaque de dénigrer l’aide russe au peuple malien fraternel »

0 comment 229 views

Le Conseil national de transition du Mali ainsi que l’ambassade de la Russie au Mali dénoncent le rapport onusien sur les présumées exactions de Moura. Ils voient dans ce rapport des manœuvres visant à discréditer les autorités maliennes de la transition.   

Le Conseil national de transition (CNT) dénonce les griefs des Nations unies contre le Mali. Selon leurs précisions, les FAMa font l’objet dans le rapport du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme sur les évènements survenus à Moura du 27 au 31 mars 2022, « d’allégations infondées, d’exactions sur les populations civiles ». Selon l’organe législatif du Mali, les « porteurs de ces informations infondées n’ont d’autres objectifs que de ternir l’image des forces de défense et de sécurité maliennes… » 

Dénigrer l’aide russe au peuple malien

Dans une déclaration, l’ambassade de la Russie au Mali voit dans ce rapport « un désir maniaque de dénigrer l’aide russe au peuple malien fraternel basée sur les principes de non-ingérence dans les affaires intérieures et respect de la souveraineté nationale ». La diplomatie russe dit reconnaitre la recette des néocolonialistes occidentaux, à savoir la « promotion » des idées de justice et démocratie par les guerres sanglantes. 

Le CNT dans sa déclaration précise que la localité de Moura est un « sanctuaire » des terroristes dans la région de Mopti, depuis des décennies. Le lieu était « quasiment inaccessible aux forces en présence au Mali (FAMa, Tacouba, Barkhane, et même la Minusma) », clarifie-t-il. 

L’organe législatif de la transition malienne reconnait les énormes efforts du gouvernement dans le domaine de la sécurité pour outiller les forces armées et de sécurité. Permettant au Mali de ramener la paix et de marquer sa présence sur l’ensemble du territoire national. 

Il fustige ce rapport, en insistant sur la non-présence sur le terrain à Moura de l’équipe des enquêteurs de la division des droits de l’homme de la Minusma. Et pendant que M. Guillaume Gueffa ait été déclaré « persona non grata » au Mali.

La fiabilité du rapport

Selon le document adopté, le CNT récuse l’authenticité des relevés satellitaires mentionnés dans le rapport onusien. Il estime que la position géographique rendue publique renvoie à une province de la RDC. De ce fait, les législateurs de la transition malienne ont rapporté que l’Association malienne des droits de l’Homme (AMDH) ne s’est pas associée aux différentes étapes des missions d’enquêtes onusiennes. D’après eux, elle s’est « démarquée, désolidarisée clairement de ce rapport en raison des manquements graves aux principes d’impartialités, d’objectivités et de loyauté. »

Il conteste la fiabilité du rapport sur les évènements de Moura, surtout le fait de considérer l’affaire comme un crime contre l’humanité. Alors que c’est le conditionnel qui aurait été utilisé tout au long du document. Il met en lumière le caractère vague et sommaire de l’enquête, en raison de l’analyse et du traitement des sources documentaires recueillis. Une vérification et examinassions procédée à travers 35 supports audiovisuels et numériques liés aux incidents et diffusés publiquement, qui sont « seulement deux du Mali à savoir l’ORTM et Joliba Tv, ainsi qu’une cinquantaine de tweets. »

« Saper le moral des forces armées »

Le CNT rapporte l’ouverture d’une enquête depuis le 6 avril 2022 par le procureur de la République près du tribunal de Mopti sur cette affaire de Moura. Une enquête menée par la gendarmerie nationale sur instruction du ministère de la Défense malienne. Mieux, il estime que ce rapport des Nations-Unies est de nature à entraver le Mali dans sa sortie de crise et dans le déroulement heureux de la transition. Les Conseillers brandissent haut et fort que le combat des FAMa contre le terrorisme obéit scrupuleusement au respect des droits de l’Homme. 

Le CNT dénonce « l’approche et la procédure adoptées par les enquêteurs », qui selon eux n’ont d’autres objectifs que de discréditer et isoler le Mali et « saper le moral des forces armées et des paisibles populations… »

Il regrette que le rapport ne répondant pas à la rigueur du standard des procédures d’enquêtes ne soit en réalité instrumentalisé que par la volonté objective de certaines puissances « impérialistes »

Le pouvoir législatif de la transition rejette en bloc les conclusions dudit rapport et se félicite de la réaction diligente du gouvernement de transition, dans son communiqué du 13 mai dernier. 

Des aspirations néocoloniales de “l’Occident collectif”

Il réitère leur soutien indéfectible au président de la transition, le Colonel Assimi Goita et l’encourage à entreprendre toute démarche utile pour la réussite de la transition et l’affirmation de la souveraineté du Mali. 

Fustigeant la déclaration conjointe des ambassades des États-Unis, de la Grande-Bretagne et du Canada sur le rapport du HCDH de l’ONU sur ces évènements de Moura, l’ambassadeur de la Russie au Mali estime que cette déclaration « des défenseurs occidentaux de la démocratie sont un exemple clair de la récidive des aspirations néocoloniales de “l’Occident collectif” de faire pression et s’immiscer sans cérémonie dans les affaires intérieures des États souverains et indépendants ».

Mohamed Camara 

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate