Pour rendre accessibles les livres et l’édition, Harmattan ouvre une nouvelle librairie à Bamako

Date:

Share post:

La Rentrée littéraire du Mali a été pleine en événements. Jeudi 20 février 2020 a eu lieu le lancement de la nouvelle librairie Harmattan du Mali. Un espace pour donner un coup de pouce à la production, à la promotion et à la diffusion des œuvres littéraires.

Les Maliens disposent désormais d’une nouvelle librairie Harmattan pour leur besoin de diffusion, d’achat ou de commande d’œuvres littéraires. La cérémonie d’ouverture, sous la présidence de Moussa Mara, ancien premier ministre du Mali et président du parti Yéléma, a eu lieu au siège de ladite librairie sise à l’immeuble Jean Marie Cissé à Hamdallaye ACI 2000.

Lire aussi Abdoulaye Fodé Ndione : « Si je dois donner actuellement une note sur 10 à l’édition africaine, … »

Bien que démarrée avec un léger retard, cette cérémonie a enregistré la présence de plusieurs auteurs ainsi que d’éditeurs maliens et étrangers comme Sansy Kaba Diakité, directeur général de l’Harmattan Guinée, Élisa Pelizzari (auteur, anthropologue), directrice de l’Harmattan Italia.

L’Harmattan au service des Maliens

Après quelques minutes d’assistance musicale, qui a tenu le public émerveillé avant le début des travaux, Oumar Sylla, directeur général de ladite librairie, prend la parole sous cette terrasse de la nouvelle librairie Harmattan pleine comme un œuf, pour expliquer l’évolution cette maison d’édition au Mali: « L’Harmattan Mali a connu deux phases dans son évolution. Nous avons créé d’abord une maison d’édition de droit malien et on a créé une librairie qui est un espace ouvert qui permettra à tous ceux qui veulent acheter des livres, commander des livres, de passer dans cet espace qui est le leur ».

Lire aussi #RentreeLitteraire2020: Alima Madina « clame haut et fort la renaissance de l’Afrique »

Par vidéoconférence, la directrice de ce nouvel espace littéraire, Aicha Sylla, avec un sourire sincère, s’est adressé aux invités, depuis Paris, où elle a été retenue pour des raisons professionnelles, nous a-t-il expliqué. « C’est l’inauguration de votre espace. Cet espace que vous pourrez utiliser pour vos séances de dédicace ou vos petites réunions, pour vos comités scientifiques de relecture de vos manuscrits. Appropriez-vous de cet espace, on compte sur vous pour le faire vivre », a-t-elle invité après avoir adressé ses remerciements à tous leurs auteurs.

La directrice de la nouvelle librairie Harmattan Mali, par vidéoconférence lors du lacement de ladite librairie le 20 février 2020. Crédit photo: Fousseni Togola
Le livre et les nouvelles technologies

Par la même voie, le directeur général de l’Harmattan Paris, Xavier Pryen, a également fait comprendre toute la place que le livre occupe dans les sociétés actuelles. À ses dires, « Dans cet environnement mondial compliqué », le livre constitue un compagnon indispensable pour la réussite du combat pour la culture. « Réussir à écrire, à pousser des idées, a-t-il indiqué, à les diffuser mondialement, les relire, les imprimer, à rendre votre livre disponible en quelques jours. Grâce à vous nos équipes de l’Harmattan ont réussi cet exploit ».

Le directeur général de l’harmattan Paris par Vidéoconférence lors du lancement de la nouvelle librairie Harmattan du Mali. Crédit photo: Fousseni Togola

Devant des rayons de livres, le grand patron de l’Harmattan a fait remarquer que depuis deux années, grâce aux nouvelles technologies, les livres circulent de plus en plus vite partout dans le monde. Un rythme qu’il invite à maintenir. « L’Harmattan est un carrefour de l’écriture et elle restera le carrefour de l’écriture », a-t-il conclu ses propos tout en souhaitant une bonne Rentrée littéraire au Mali. 

Les lettres, le secteur de la précarité

Connu pour ses intérêts pour la culture en général et les lettres en particulier, Moussa Mara, auteur de plusieurs livres, a honoré ce lancement par sa présence. « Quand je vous regarde, vous professionnels de l’édition, vous me faites un peu pitié », exprime-t-il ses sentiments. Avec un ton humoristique, l’ancien premier ministre malien explique toute la précaritédu secteur de l’édition et de manière générale de la littérature au Mali. Dans un tel contexte, il serait difficile de survivre, d’après ses propos. À l’en croire, ce secteur manque d’accompagnement de la part des autorités qui ont plutôt d’autres préoccupations.  Selon M. Mara, « Le Mali est un pays de culture, mais aussi un pays où l’imprimerie et l’édition sont dans une certaine léthargie ».

Lire aussi #RentreeLitteraire2020 : une ouverture, maintes découvertes

Cependant, « C’est un secteur qui nécessite de la passion pour être alimenté et être fonctionnel », a-t-il indiqué

Sous le coup de l’émotion, Mme Kébé Bintou Coulibaly, responsable de la nouvelle librairie Harmattan Mali, ne manquera pas à demander l’accompagnement de tous les Maliens dans cette immense tâche de promotion et de diffusion de livres. « Cette librairie ne contient pas uniquement les œuvres éditées par l’Harmattan, a-t-elle précisé, mais de l’ensemble des éditeurs du Mali et d’ailleurs »

Visite guidée et humour

À travers une visite guidée de la nouvelle librairie, les invités ont exprimé toute leur joie d’avoir cet espace près d’eux, dans la capitale malienne.

Lors de la visite guidée à l’intérieur de la nouvelle librairie. Crédit photo: Fousseni Togola

Habillé en boubou blanc et portant un bonnet de la même couleur, IBK Junior a donné à cette soirée tout son sens en tenant le public en haleine par ses imitations de grands hommes politiques notamment Ibrahim Boubacar Kéita (IBK), président malien ; Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition malienne ; et Alassane Dramane Ouattara, président ivoirien. Sous un tonnerre d’applaudissements, l’artiste s’attèle également à l’imitation d’Alpha Condé, président de la Guinée Conakry. Cela, à la demande de l’assistance.

Lire aussi #RentreeLitteraire2020 : construire des personnages pour construire le monde

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Mali : A 6 ans, Alioune a été amputé de la jambe

Alioune, 6 ans, encore insouciant et rêveur, a vu sa vie basculer lorsqu’il a été amputé de la jambe à la suite d’une blessure par balle.

Tchad : les inondations à N’Djamena renforcent la crise humanitaire et font craindre l’apparition d’épidémies

Depuis mi-août, le centre et le sud du Tchad sont frappés par des graves inondations, les dernières touchant la capitale, N’Djamena, où deux fleuves ont débordé, laissant des quartiers entiers submergés par les eaux.

La renaissance du phénix !

Son absence avait fait couler beaucoup d’encres et de salives. Le doute était persistant, voire sceptique. Trop de conjectures avaient été émises. Même sa rencontre avec le chef de l’État n’avait pas réussi à rassurer les plus sceptiques. Le temps est quand même le meilleur des juges.

Mali : le M5-RFP charge le Cadre des partis et regroupements politiques

Le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a répondu dans une note d’information, le 3 décembre dernier, à une déclaration du Cadre des partis politiques publiée, le 26 novembre 2022.