Niger : la MCC obtient une autorisation d’exploitation d’une carrière permanente de calcaire

Date:

Share post:

Pour réduire les importations du ciment au Niger, le gouvernement nigérien a adopté, vendredi dernier, un projet de décret pour l’exploitation de la carrière permanente de calcaire, de sable et d’argile de la société MCC. Communiqué.

« Pour ses besoins en matières premières et notamment en calcaire qui constitue la matière essentielle dans le processus de fabrication du ciment, la MCC [Malbaza Cement Company] a obtenu des autorités compétentes, une autorisation d’ouverture et d’exploitation de carrières permanentes de calcaire, de sable et d’argile à Doguéraoua dans le département de Malbaza », peut-on lire dans un  a indiqué un communiqué du gouvernement nigérien en date du 10 juin 2022. La société Maliza Cement Company SA [MCC] a pour objet principal la fabrication et la commercialisation de ciment Portland gris, précise le communiqué.

Pour l’ouverture de cette nouvelle carrière, qui intervient à la suite de l’épuisement des gisements des deux (2) périmètres d’exploitation de cette société, le gouvernement a adopté, au Conseil des ministres du 10 juin 2022, le « projet de décret portant acte cessibilité des propriétés à exproprier dans le cadre du projet d’exploitation de la carrière permanente de calcaire, de sable et d’argile ». 

Dédommagement progressif

Prenant en compte les intérêts économiques des populations locales et pour éviter de rendre indisponible la totalité des terres faisant objet de son autorisation, cette « unité industrielle moderne »envisage « dédommager progressivement les propriétaires terriens en fonction de l’extension des carrières tout en permettant aux propriétaires terriens non immédiatement concernés par la première phase de l’exploitation de la carrière de pouvoir continuer à exploiter leurs champs », fait savoir le communiqué du Conseil des ministres.

Avec une production annuelle estimée à 650 000 tonnes de ciment, la société Malbaza Cement Company (MCC) s’est donné pour vocation de couvrir 80 % des besoins nationaux du Niger en ciment, afin de permettre au pays de réduire les importations de ce produit.

Depuis 2020, le premier complexe industriel privé nigérien, qui a remplacé l’ancienne Société nigérienne de cimenterie (SNC), créée en 1967, a envisagé l’ouverture et l’exploitation de cette nouvelle carrière permanente de calcaire, de sable et d’argile dans la localité de Malbaza au Niger, dans la commune rurale de Doguéraoua, région de Tahoua.

En 2020, le gouvernement nigérien, lors du Conseil des ministres du 7 août, a examiné et adopté le projet de décret portant déclaration d’utilité publique de ce projet d’ouverture et d’exploitation, par cette société MCC au capital social estimé à quatre-milliards-trois-cent-soixante-millions de francs CFA. Dont le siège social est basé à Malbaz.

Chiencoro Diarra

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Sécurité routière : l’OMS annonce une déclaration politique de réduction de 50%

Pour réduire de 50% le nombre de décès et blessés sur les routes d’ici 2030, une nouvelle déclaration politique sera adoptée par les États du monde

[Tribune] Migration clandestine : retenir sur place les jeunes subsahariens africains

Carrefour migratoire et pays d’accueil du fait de sa proximité avec les îles espagnoles, le Maroc continue de briser les rêves des migrants subsahariens d’Afrique. C’est un nouveau drame de la migration aux portes de l’UE [Union Européenne] avec des pertes de vies humaines (environ 23) inacceptables qui vient de se produire.

[Billet] « Mon chemin vers l’amour » ? (1)

Tout a commencé quand j’ai eu l’occasion de poursuivre des études supérieures après ma maîtrise. C’était il y a quatre ans à l’École normale supérieure.

Mali : 225 tracteurs subventionnés remis aux agriculteurs de la commune de Mandé

lors d’une cérémonie organisée à Samanko, présidée par le président intérimaire Assimi Goïta, l’État malien a remis 225 tracteurs subventionnés à des producteurs agricoles. Compte-rendu.
%d blogueurs aiment cette page :