Home A la Une Niger : la Cedeao maintient son option militaire malgré des incertitudes

Niger : la Cedeao maintient son option militaire malgré des incertitudes

0 comment 191 views

À l’issu de son deuxième sommet, au moins d’un mois, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, ce 10 aout à Abuja, maintient une fois de plus l’option militaire pour le retour à l’ordre constitutionnel au Niger. Même si elle garde jusqu’à présent un œil vigilant sur la voie d’une résolution pacifique de cette crise nigérienne. 

Les chefs d’État de l’organisation ouest-africaine ont une fois de plus maintenu l’option d’une intervention militaire au Niger, ce 10 aout à Abuja. La Cedeao se dit prête à déployer « immédiatement » sa force d’attente au Niger contre les putschistes du CNSP, pour « restaurer l’ordre constitutionnel ». Elle met en garde tout État membre qui s’hasarderait à enfreindre cette décision commune. En outre, elle exhorte le soutien des Nations-Unies, et la validation de ces démarches par l’Union africaine.

Un œil vigilant sur une résolution pacifique 

 Le sommet extraordinaire de ce jour de la Cedeao a décidé de renforcer les sanctions contre les mutins. Tout en ordonnant aux chefs d’Etat-major d’activer immédiatement le déploiement des forces en attente. Mais Bola Tinubu, le président en exercice de l’organisation et le président de la Commission de la Cedeao insistent que l’organisation a toujours voulu gérer cette crise par l’option diplomatique. Les chefs d’Etat affirment également de garder un œil vigilant sur une « résolution pacifique » de cette crise si les conditions sont réunies. Alors que les premières tentatives de négociations avec le CNSP se sont conclues par un échec croissant, notamment, celles menées par la diplomatie américaine le week-end dernier.

À ce stade, aucune autre médiation n’a été annoncée dans les jours à venir à la fin du sommet.   

Cette ligne dure militaire de l’organisation, portée par son président en exercice, Bola Tinubu, qui est aussi le président fédéral du Nigeria, réitère la mobilisation de ses troupes nigérianes. Les troupes sénégalaises semblent aussi en position d’intervenir, selon les annonces à l’issue de cette réunion. 

À signaler qu’activer « immédiatement » les forces en attente de la Cedeao n’est pas synonyme d’une intervention immédiate. Selon les experts, l’organisation a besoin d’une validation de l’UA pour l’intervention de ses forces. Aussi, un aval du Conseil de Sécurité est nécessaire.   

Mohamed Camara

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate