Meeting des web-activistes à Bamako : un seul message, prolonger la durée de la transition

Date:

Partager:

À Bamako, des web-activistes et vloggueurs ont tenu, le 13 août dernier, un meeting à la Bourse du Travail. Réunis au sein du « Collectif des jeunes patriotes », ils ont appelé à prolonger la durée initiale de la transition au Mali.

« Pour éviter des élections bâclées, prolongeons la transition ! » « Pour la stabilité et la quiétude au Mali, demandons la prolongation de la transition ! » Ce sontentre autres des messages qu’on pouvait lire sur des pancartes brandies par de jeunes web-activistes, lors de leur meeting de soutien à la transition.

Ces jeunes web-activistes maliens, que certains qualifient des « videomen » ou vloggueurs, ont décidé de mettre en place un regroupement pour manifester leur volonté de voir la durée de la transition se prolonger. « Nous évoquons la prolongation du délai de la transition pour permettre aux autorités actuelles de gérer certaines situations du pays puisque les conditions d’organisation des élections sont loin d’être remplies », explique Mahamdou Sidibé, dit Ghandi Malien, un des organisateurs de du meeting.

De jeunes Vloggueurs maliens
De jeunes Vloggueurs maliens demandent la prorogation de la transition, le 13 août 2021. Crédit Photo: Bakary Fomba/Sahel Tribune.

Les organisateurs de ce meeting, qui a mobilisé une centaine de personnes, avancent plusieurs raisons ayant motivé leur décision. Parmi celles-ci, il faut noter l’insécurité, la non-application du projet de découpage administratif, les problèmes liés à l’enrôlement au RAVEC.

« Soutenir la transition est un devoir »

Outre le « collectif des jeunes patriotes du Mali », plusieurs autres groupements étaient présents à cette manifestation de soutien aux autorités de la transition. Ces regroupements ont également demandé le prolongement de la durée de transition. « Nous, femmes leaders, avons pris l’engagement et ne demandons autre que le prolongement de la durée de la transition afin d’assurer aux Maliens des élections crédibles », a déclaré Bakayoko Mariam Coulibaly, présidente du collectif de femmes leaders de Kati.

De son côté, Issiaka Bengaly, président de l’Association pour le développement de N’Tabacoro estime que « soutenir la transition est un devoir pour tous les Maliens parce que cette transition est en train de redresser notre pays ». Il poursuit: « Nous nous sommes tous levés contre le régime d’IBK et nous l’avons combattu. Maintenant, les militaires sont en train de rendre à notre pays sa dignité. »

Rappelons qu’après le coup d’État de mai dernier, le Mali a été suspendu de plusieurs organisations, notamment de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Parmi les conditions posées pour que le pays retrouve sa place au sein de l’institution sous-régionale, il y a le respect de la durée de la transition, surtout la tenue des élections législatives et présidentielles, en fin février 2022.

Bakary Fomba

Bakary FOMBA
Né à Kounambougou (région de Koulikoro), Bakary Fomba est enseignant de formation. Journaliste-blogueur, membre de Doniblog, la Communauté des Blogueurs du Mali. Il est également contributeur à Benbere, plate-forme des blogueurs maliens. Il est présentement le Directeur de la rédaction du site web d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits saheltribune.com

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

spot_img

Articles similaires

Coup d’État au Burkina Faso : la démocratie se redessine-t-elle en Afrique de l’Ouest ?

Après le Mali et la Guinée, le Burkina Faso vient de renverser son chef d’État. Après deux journées assez mouvementées, les militaires fini par prendre le pouvoir. En Afrique de l’Ouest, la démocratie se redessine.

Côte d’Ivoire : reprise du dialogue politique de la dernière chance

Après une période de flottement, la séance de reprise de la 5e phase du dialogue politique en Côte d’Ivoire s’est tenue, jeudi 20 janvier 2022, entre le gouvernement et les principaux partis d’opposition et organisations de la société civile.

Burkina Faso : des soldats encagoulés devant la télévision nationale

Des soldats mutins ont arrêté le président Roch Marc Christian Kaboré, selon France 24. L’Agence France presse (AFP) précise que des soldats encagoulés ont pris, dans la matinée, position devant la télévision nationale.

Mali : ce que nous savons du statut de Serval, qui s’applique à Barkhane

Dans cet article, nous vous livrons ce que nous savons du statut de Serval, qui s’applique à Barkhane en ce qui concerne surtout leurs postures et déplacements opérationnels sur le territoire national.
%d blogueurs aiment cette page :