Médias — Mali : sortie de la première cohorte de Kalan blon, école virtuelle de journalisme

Médias — Mali : sortie de la première cohorte de Kalan blon, école virtuelle de journalisme
Photo de famille après le lancement de la plateforme Kalan blon. ©FAMOC

Ce 13 octobre 2021, les hommes des médias de la première cohorte de l’école virtuelle de journalisme « Kalan blon » ont reçu leurs attestations lors d’une cérémonie organisée à l’hôtel Omono de Bamako, où le lancement officiel de la plateforme a lieu par la même occasion.

Pour la première vague de Kalan blon, ils sont 80 jeunes à avoir participé de façon satisfaisante à cette formation virtuelle, dont l’objectif est de former les jeunes blogueurs, journalistes professionnels, activistes et étudiants en journalisme. Des attestations leur ont été remis ce 13 octobre 2021 au cours d’une cérémonie.

À l’origine de Kalan blon

Le programme de cette plateforme comprend les écritures journalistiques, les droits et responsabilités de la presse, le journalisme et conflit, le journalisme de solution, le Fack-checking. Tous les modules de formation de Kalan blon sont gratuits et accessibles à tout moment et à tous, indique Salif Diarrah, coordinateur de Kalan blon et promoteur de Mali actu. Tous les bénéficiaires du programme ont accès au contenu gratuitement. L’avantage est que les cours peuvent être suivis selon le rythme de chacun, fait savoir M. Diarrah qui précise que « chaque module est clôturé par un examen ». Ce qui « permettra aux étudiants de valider leurs formations pour ainsi obtenir une attestation ».

Selon lui, Kalan blon a pour objectif « d’assurer la continuité des cours des étudiants en journalisme de l’école de journalisme de Bamako » dont les cours ont été « fortement perturbés par la pandémie de la maladie à Covid-19 ». Ce n’est pas tout. Kalan Blon a également vocation de « former les journalistes déjà en activité, les blogueurs ainsi que les activistes sur les principes du journalisme, des droits humains et de la couverture médiatique du processus électoral au Mali », explique M. Diarrah.

Pour pérenniser l’initiative, indique-t-il, la plateforme a été mise à la disposition de la Maison de la Presse du Mali. Cela, tout en continuant à maintenir Kalan blon avec l’équipe projet.

Engagement réitéré

Une formation est toujours un plus, dit-on. Selon Mariam Sanogo, porte-parole des participants de la formation, cette formation a permis de renforcer les capacités des bénéficiaires. « Nous pouvons dire que nous avons appris, et que nous sommes munis, bien nantis, pour faire face aux nouveautés de la formation et constituer ce pouvoir qui joue son rôle dans les enjeux sociopolitiques, économico-culturels du processus démocratique de notre pays », s’en est-elle réjouie.

Financé par l’ambassade du Danemark, à travers le fond d’appui aux moteurs du changement (FAMOC), Kalan blon est une plateforme de journalisme virtuel dont le lancement a enregistré la présence de personnalités du monde des médias et de la communication. Au regard de l’apport de ce projet pour la presse malienne, le président de la Maison de la Presse, celui d’APPEL Mali et le représentant de FAMOC ont tous réitéré leur engagement à le soutenir. La cérémonie s’est clôturée par la remise des attestations aux différents participants de la première cohorte.

Bakary Fomba

Bakary FOMBA

Né à Kounambougou (région de Koulikoro), Bakary Fomba est enseignant de formation. Journaliste-blogueur, membre de Doniblog, la Communauté des Blogueurs du Mali. Il est également contributeur à Benbere, plate-forme des blogueurs maliens. Il est présentement le Directeur de la rédaction du site web d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits saheltribune.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

%d blogueurs aiment cette page :