Augmentation des décès liés à la tuberculose, l’OMS tire la sonnette d’alarme

Augmentation des décès liés à la tuberculose, l’OMS tire la sonnette d’alarme
1,6 million de personnes meurent chaque année de la tuberculose. ©BBC

Dans son nouveau rapport, rendu public ce 14 octobre, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) tire la sonnette d’alarme sur l’augmentation des décès dus à la tuberculose à cause de la pandémie de Covid-19.

Les décès dus à la tuberculose ont explosé en 2020 en raison de la pandémie de la covid-19, qui a inversé ainsi des « années de progrès mondiaux dans la lutte contre » cette maladie.

« En 2020, davantage de personnes sont décédées de la tuberculose, avec beaucoup moins de personnes diagnostiquées et traitées ou recevant un traitement préventif de la tuberculose par rapport à 2019 », explique-t-on dans un communiqué de l’OMS. Et de poursuivre : « les dépenses globales pour les services essentiels de lutte contre la tuberculose ont diminué ».

Réduction des diagnostics

En 2020, près de 1,5 million de personnes sont décédées de la tuberculose. Les « projections de modélisation de l’OMS suggèrent que le nombre de personnes développant la tuberculose et mourant de la maladie pourrait être beaucoup plus élevé en 2021 et 2022 », précise-t-on dans le même communiqué de l’OMS.

Selon Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS : « C’est une nouvelle alarmante qui doit servir de signal d’alarme mondial au besoin urgent d’investissements et d’innovation pour combler les lacunes en matière de diagnostic, de traitement et de soins pour les millions de personnes touchées par cette maladie ancienne, mais évitable et traitable ».

Ce nouveau rapport, publié aujourd’hui [le 14 octobre], explique également que de nombreuses personnes atteintes de tuberculose n’ont pas été diagnostiquées en 2020. « Le nombre de personnes nouvellement diagnostiquées comme atteintes de tuberculose et celles signalées aux gouvernements nationaux est passée de 7,1 millions en 2019 à 5,8 millions en 2020 », précise-t-on.

L’OMS estime à près de 4,1 millions, le nombre de personnes souffrant actuellement de tuberculose, mais qui n’ont pas été diagnostiquées avec la maladie ou n’ont pas officiellement été signalées aux autorités nationales.

Baisse des dépenses mondiales

Aussi y’a-t-il une réduction de la fourniture de traitements préventifs contre la tuberculose. Environ 2,8 millions de personnes ont accédé en 2020, à des traitements préventifs, soit une réduction de 21 % depuis 2019, souligne-t-on. « Le rapport note une baisse des dépenses mondiales consacrées aux services de diagnostic, de traitement et de prévention de la tuberculose, de 5,8 milliards de dollars à 5,3 milliards de dollars », indique-t-on. Cela représente moins de la moitié de l’objectif mondial de financement intégral de la riposte à la tuberculose de 13 milliards de dollars par an d’ici 2022, rappelle-t-on dans le communiqué de l’OMS.

La directrice du programme mondial de lutte contre la tuberculose de l’OMS, Dr Tereza Kasaeva, lance un avertissement : « Il ne nous reste qu’un an pour atteindre les objectifs historiques de lutte contre la tuberculose de 2022 engagés par les chefs d’État lors de la première réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose ». Selon ses précisions, pendant que le monde se prépare pour la 2e réunion de haut niveau sur cette maladie, « le rapport fournit des informations importantes et un rappel fort aux pays d’accélérer de toute urgence leurs ripostes à la tuberculose et de sauver des vies ».

Rétablir l’accès aux services essentiels

Comme raison fondamentale d’une telle recrudescence du taux de décès et de la baisse des diagnostics et des traitements préventifs, le rapport indique la réduction des ressources, réaffectées de la « lutte contre la tuberculose à la riposte au COVID-19 ». Une situation qui a limité la disponibilité des services essentiels. En plus de cet aspect, les gens ont eu du mal à se faire soigner en raison des mesures de confinements, indique-t-on.

« Ce rapport confirme nos craintes que la perturbation des services de santé essentiels en raison de la pandémie commence à défaire des années de progrès contre la tuberculose », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

Ce nouveau rapport exhorte donc les États à mettre en place des mesures urgentes afin de rétablir l’accès aux services essentiels de lutte contre la tuberculose, à doubler les investissements dans la recherche et l’innovation sur la tuberculose. Il les invite également à une action concertée dans le « secteur de la santé et d’autres pour lutter contre les déterminants sociaux, environnementaux et économiques de la tuberculose et de ses conséquences ».

Chiencoro


Le communiqué traité était en anglais. La traduction est de Sahel tribune

Chiencoro

Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

%d blogueurs aiment cette page :