Mali : saisie de plus de cinq (5) tonnes de produits stupéfiants

Date:

Share post:

L’Office central des stupéfiants (OCS) a animé un point de presse, lundi 31 mai 2021, dans ses locaux de Sogoniko. Objectif : présenter sa saisie record, de l’année, de produits stupéfiants.

Daba, dans la commune rurale de Tièlè, à près de 80 km de la capitale malienne, Bamako serait-il en phase de devenir une plaque tournante de la circulation des produits stupéfiants au Mali ? Dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 mai 2021, une équipe conjointe de l’Office central des stupéfiants (OCS) a saisi une importante quantité de produits dans ce village de Daba. Au total, 5 tonnes 328 kg de produits stupéfiants, dont 2 806 kg de cannabis, 567 kg de Sketch (un dérivé du chanvre indien arrivé sur le marché il y a moins de trois ans) et 3 373 briques de chanvre indien.

Des drogues saisies
Des drogues saisies. Crédit photo : Togola/Sahel Tribune

Dépôt alimenté par des citoyens de nationalité burkinabè

Cette saisie record de l’année par l’OCS a été découverte sous un hangar aménagé à cet effet, dans ce village « assez difficile » d’accès. Cette découverte a été rendue possible grâce à l’exploitation des renseignements, depuis une année, a laissé entendre le chef des opérations de la Direction générale de l’OCS. « On avait la certitude, avec des renseignements confirmés, que le marché de Dabanani et de Bagadadji est fourni à partir de ce village situé à proximité de Darani », a-t-il indiqué.

 « Il importe de souligner que ledit dépôt est alimenté par des citoyens de nationalité burkinabè qui viennent dans la localité de Daba à partir de Koutiala, sur des motos adaptées par de quadruples ressorts de suspension, les châssis renforcés par des barres de fer pour permettre aux motos de prendre 300 à 400 kg de produits stupéfiants », a indiqué le directeur général de l’OCS, le magistrat -Colonel Adama Tounkara.

Présumés propriétaires en fuite

Selon le chef des opérations de l’OCS, ce réseau est bien organisé. Il existe des informateurs qui sont bien rémunérés pour assurer la sécurité du lieu en signalant la descente des forces de l’ordre. Des gens qui sont payés à près de 200 000 FCFA. La valeur marchande de ces produits saisis s’élève à 450 millions FCFA, a conclu le Chef des opérations.

Les présumés propriétaires de ce dépôt de Daba, Nango et Famoussa Koroma, connus des agents de l’OCS, ont pris la fuite. Le directeur général de l’OCS invite les populations à plus d’implication dans la lutte contre les stupéfiants au Mali. 

Fousseni Togola

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Sécurisation du pays : le président Goïta dénonce des actions de « manipulation » et de « diabolisation »

En permanence, dans les rapports et interventions, « des manipulations liées à la question des Droits de l’Homme, des actions de diabolisation de nos partenariats, des entraves dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation

Mali : A 6 ans, Alioune a été amputé de la jambe

Alioune, 6 ans, encore insouciant et rêveur, a vu sa vie basculer lorsqu’il a été amputé de la jambe à la suite d’une blessure par balle.

Tchad : les inondations à N’Djamena renforcent la crise humanitaire et font craindre l’apparition d’épidémies

Depuis mi-août, le centre et le sud du Tchad sont frappés par des graves inondations, les dernières touchant la capitale, N’Djamena, où deux fleuves ont débordé, laissant des quartiers entiers submergés par les eaux.

Sécurité routière : incivisme et mauvais état des routes, sources de dysfonctionnements

À Bamako, c’est un constat partagé à grande échelle par la population. Le mauvais état des routes combiné au manque d'entretien demeure un défi de taille.
%d blogueurs aiment cette page :