Mali : meeting de Yéréwolo suite au retrait annoncé de Barkhane et Takuba

Date:

Share post:

Pour célébrer le retrait annoncé de Barkhane et Takuba du Mali, le Collectif Yéréwolo Débout sur les Remparts a organisé, le samedi 19 février 2022, un meeting au boulevard de l’indépendance de Bamako.

Mouvement anti-français et pro-prorogation de la transition, le Collectif Yéréwolo s’est réjoui sans surprise du retrait annoncé de Barkhane et Takuba du Mali. A la place de l’indépendance de Bamako, une foule de personnes a répondu présent à leur appel.

Présents au Mali depuis 2013, affirment les leaders du mouvement, les soldats français n’ont pas réussi à enrayer la menace terroriste ni empêcher son extension aux pays voisins, notamment sahéliens. Face à ce qu’ils qualifient d’« échec » dont les autorités françaises récusent, le « peuple malien » était plus que jamais déterminé à faire partir ce qu’il considérait comme un « fardeau » sur son territoire.

Ainsi, pour les leaders du mouvement, une page de l’histoire du Mali se tourne et une nouvelle s’ouvre. Comme le 20 janvier 1961, soutiennent-ils, les « Maliens » ont décidé de célébrer ce qu’il appelle la liberté. Une autonomie qui se caractérise par le départ des soldats français du territoire national.

Moment historique ?

Dans cette immense foule, on pouvait apercevoir des hommes et femmes en train de balayer la cendre expressément déversée sur le sol et dont le balayage renvoie au départ des troupes françaises. Chose qui permettra aux Maliens d’accéder à la souveraineté tant chérie depuis des années, selon eux.

C’est un « moment historique dans l’histoire politique du Mali et de l’Afrique », se glorifie Adama Ben Diarra, alias Ben le Cerveau, porte-parole du mouvement Yéréwolo et également membre du Conseil national de Transition (CNT). Depuis sa création, il y a trois ans, le départ des forces françaises du Mali constitue le combat de Yéréwolo. Aujourd’hui, le mouvement considère cette annonce faite par les autorités françaises comme une victoire, qui mérite une champagne.

Sous choc ailleurs

Pour rappel, c’était le 17 février dernier que la France et ses partenaires européens et canadiens ont annoncé le retrait coordonné de leurs troupes (Barkhane et Takuba. Survenant dans un contexte de brouilles diplomatiques, un communiqué du gouvernement de Bamako a demandé en retour « leur retrait sans délai » et sous la supervision des forces armées maliennes. Si, à Bamako, beaucoup se réjouissent de la décision, d’autres sont encore sous choc ailleurs au Mali, notamment à Gao.

Bakary Fomba

Bakary FOMBA
Bakary FOMBA
Né à Kounambougou (région de Koulikoro), Bakary Fomba est enseignant de formation. Journaliste-blogueur, membre de Doniblog, la Communauté des Blogueurs du Mali. Il est également contributeur à Benbere, plate-forme des blogueurs maliens. Il est présentement le Directeur de la rédaction du site web d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits saheltribune.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Mali : le M5-RFP charge le Cadre des partis et regroupements politiques

Le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a répondu dans une note d’information, le 3 décembre dernier, à une déclaration du Cadre des partis politiques publiée, le 26 novembre 2022.

Mali : des ONG annoncent la suspension de leurs activités

Suite au communiqué Nº 042 du gouvernement malien de la transition, annonçant l’arrêt sur son territoire, avec « effet immédiat », des activités de toutes les ONG financées ou appuyées par la France, certains organismes non gouvernementaux ont commencé à plier bagages et suspendre leurs financements dans le pays.

 Sommet des dirigeants États-Unis–Afrique : vers une coopération accrue sur les priorités mondiales communes 

Le Sommet des dirigeants États-Unis–Afrique rassemblera, du 13 au 15 décembre 2022, des leaders de l’ensemble du continent africain à Washington.

Gouvernement de transition : le retour de Choguel Kokalla Maïga annoncé

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a été reçu, ce vendredi 25 novembre 2022, par le président de la transition, le colonel Assimi Goïta. Le retour du Premier ministre à la tête du gouvernement de transition est attendu dans les prochains jours. 
%d blogueurs aiment cette page :