Mali : le gouvernement décide de donner des insignes aux autorités traditionnelles

Date:

Share post:

Au Mali, il a été décidé, en conseil des ministres, de remettre des insignes et certificats aux chefs de villages, de fractions et de quartiers. C’est la concrétisation d’une promesse du chef de l’État.

Le président malien de la transition s’est engagé à octroyer aux chefs des villages,« dans un avenir très proche, en plus d’un macaron, un drapeau que chacun fera flotter en un endroit visible de sa maison, de préférence à la porte d’entrée ou au milieu de la cour ». Cette information avait été accueillie par un tonnerre d’applaudissements, le 12 novembre 2021, lors de la réception, à Koulouba, des  légitimités traditionnelles, coutumières et religieuses du Mali autour des défis et enjeux socio-politiques auxquels le Mali est confronté.

Près de huit mois après, le chef de l’État malien a décidé de joindre l’acte à la parole. En effet, les chefs de villages, de fractions et de quartiers auront bientôt leurs insignes et drapeaux. « Les cérémonies de remises de ces insignes et certificats aux chefs de village, de fraction et de quartier seront organisées sur l’ensemble du territoire suivant un chronogramme détaillé », rassure-t-on dans le communiqué du Conseil des ministres du 15 juin 2022.

Attachement

Dans ce communiqué, le gouvernement rappelle que l’Arrêté déterminant les modalités de nomination des chefs de village, de fraction et de quartier, précise que « les chefs de village, de fraction et de quartier sont autorisés, dans l’exercice de leurs fonctions officielles à hisser dans la cour de leur domicile, l’emblème national et à porter un insigne distinctif ».

Cette décision prise en Conseil des ministres prouve, pour certains, l’attachement des autorités maliennes à la refondation de l’État. « La valorisation des légitimités traditionnelles, parmi lesquelles figurent les autorités administratives des villages, fractions et quartiers, est un des objectifs majeurs de la Politique de Refondation de l’Etat », indique le communiqué du Conseil des ministres du mercredi 15 juin 2022.

Chiencoro Diarra

Chiencoro
Chiencorohttps://saheltribune.com
Chiencoro a plusieurs années d'expérience dans la presse écrite et le blogging au Mali. Il est présentement journaliste-reporter à Sahel Tribune.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Sécurité routière : l’OMS annonce une déclaration politique de réduction de 50%

Pour réduire de 50% le nombre de décès et blessés sur les routes d’ici 2030, une nouvelle déclaration politique sera adoptée par les États du monde

[Billet] « Mon chemin vers l’amour » ? (1)

Tout a commencé quand j’ai eu l’occasion de poursuivre des études supérieures après ma maîtrise. C’était il y a quatre ans à l’École normale supérieure.

Démographie au Mali : comprendre le dénombrement RGPH

Au Mali, la phase de dénombrement du 5e Recensement général de la Population et de l’Habitat (RGPH5) a été lancée, mercredi 15 juin 2022. Une opération qui permet de mieux orienter les décideurs politiques.

[Rapport] Sahel : huit civils tués chaque jour dans des violences, note la Coalition citoyenne

Dans son nouveau rapport de suivi, publié jeudi 16 juin, la Coalition citoyenne pour le Sahel révèle l’ampleur de la crise sécuritaire dans la région et appelle à une approche radicalement différente basée sur les besoins des population.
%d blogueurs aiment cette page :