Avec « Incidents de parcours », Yaya Dabo fait une immersion dans la vie d’un enseignant

Date:

Share post:

Paru en mars 2022 à Innov Editions, le roman « Incidents de parcours » de l’écrivain malien Yaya Dabo relate le truculent parcours d’un enseignant, dont la vie a été parsemée d’embuches. Livre.

Moriba est le principal personnage d’Incidents de parcours. Il est fils d’un tirailleur sénégalais qui, après la Seconde Guerre mondiale, revient dans son village d’origine. Inscrit à l’école par accident, Moriba a su réussir ses études.

Incidents de parcours plonge son lecteur dans l’enfer que vivaient les fils de la première épouse dans la famille. Tous les mauvais choix de la famille étaient généralement portés sur les garçons de la première épouse ou ceux dont leur père biologique ne comptaient pas beaucoup dans la famille. Le cas de N’Golo Diarra, dans le film intitulé « les rois de Ségou » en est une belle illustration.

Reproche

Suite au refus de l’épouse préférée (seconde épouse) du père de Moriba d’envoyer son fils à l’école, C’est Moriba qui fut choisi pour représenter sa famille. Car, à cette époque, envoyer son enfant à l’école était considéré comme une mauvaise chose. Mais Moriba n’a pas baissé les bras. Et, au fil des années, il est devenu quelqu’un d’autre. Plus question de se comporter comme un « villageois », a fortiori un « paysan ».

Ce qui fait que son demi-frère n’arrêtait pas de faire des reproches à sa maman, la deuxième femme du père de Moriba, pour avoir refusé qu’il soit inscrit à l’école. « Vous avez refusé que je sois choisi par la famille pour être scolarisé. Mon frère Moriba étudie, c’est moi qui suis resté pour cultiver et faire les commissions de la famille », reproche ce dernier à sa mère. Malgré de multiples actions entreprises par son oncle, tentant à mettre fin à sa vie, Moriba aura échappé aux pièges de son oncle paternel, « grâce à la bonne conduite de sa maman ».

Des thématiques

Dans cet ouvrage de 63 pages, l’auteur évoque plusieurs thématiques, notamment la culture malienne dans son ensemble et en particulier celle des Malinkés. Il parle aussi de la mauvaise gouvernance au Mali, qui reste source des instabilités sociales et politiques dans la plupart des pays de la région ouest-africaine.

Ce n’est pas tout. Dans ce roman, qui constitue son premier ouvrage, l’auteur évoque également les maux dont souffre la société malienne, notamment la crise scolaire et les problèmes auxquels se trouvent confrontés les enseignants maliens. Ce livre propage tout simplement la culture et les réalités socio-économiques du Mali. En le lisant, nous pouvons y tirer comme leçon, un exemple de persévérance dans la vie. Il nous apprend surtout à toujours garder une lueur d’espoir dans tout ce qu’on entreprend dans cette vie terrestre.

Bakary Fomba


  • Le livre est vendu au prix de 3 000 francs CFA. Pour se le procurer, voici les contacts : manuscritinnov@gmail.com ou aux numéros suivants : 74659061/63612991.
Bakary FOMBA
Bakary FOMBA
Né à Kounambougou (région de Koulikoro), Bakary Fomba est enseignant de formation. Journaliste-blogueur, membre de Doniblog, la Communauté des Blogueurs du Mali. Il est également contributeur à Benbere, plate-forme des blogueurs maliens. Il est présentement le Directeur de la rédaction du site web d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits saheltribune.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles similaires

Sécurité routière : l’OMS annonce une déclaration politique de réduction de 50%

Pour réduire de 50% le nombre de décès et blessés sur les routes d’ici 2030, une nouvelle déclaration politique sera adoptée par les États du monde

[Billet] « Mon chemin vers l’amour » ? (1)

Tout a commencé quand j’ai eu l’occasion de poursuivre des études supérieures après ma maîtrise. C’était il y a quatre ans à l’École normale supérieure.

[Rapport] Sahel : huit civils tués chaque jour dans des violences, note la Coalition citoyenne

Dans son nouveau rapport de suivi, publié jeudi 16 juin, la Coalition citoyenne pour le Sahel révèle l’ampleur de la crise sécuritaire dans la région et appelle à une approche radicalement différente basée sur les besoins des population.

Mali : le gouvernement décide de donner des insignes aux autorités traditionnelles

Au Mali, il a été décidé, en conseil des ministres, de remettre des insignes et certificats aux chefs de villages, de fractions et de quartiers. C'est la concrétisation d'une promesse du chef de l’État.
%d blogueurs aiment cette page :