Mali : l’AEEM ferme les classes pour 120 H, les enseignants déposent un préavis de trois jours  

Date:

Share post:

Le bureau de coordination nationale de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) a déclenché, ce lundi 21 novembre 2022, une grève générale de 5 jours renouvelable, pendant que la synergie syndicale des enseignants dépose un préavis de grève de 72 h.

Au Mali, du primaire au supérieur, les classes resteront fermées pendant au moins cinq (5) jours. Après deux sorties de 72 h, chacune au niveau supérieur, l’Association des élèves et étudiants du Mali, est passée à la vitesse supérieure après une trêve de 72 h. Elle a décrété une grève de 120 h, à compter du 21 novembre 2022. Cette sortie n’épargne aucun ordre d’enseignement au Mali.

Rénovation des infrastructures

Dans son préavis de grève, l’AEEM formule plusieurs revendications à l’endroit du gouvernement. Il s’agit notamment du paiement intégral des allocations financières des étudiants (trousseaux, bourses, frais de stage, de mémoire et de réquisition), de la mise à disposition de l’internet au niveau du campus universitaire, de l’éclairage de l’espace universitaire ainsi que de l’évacuation des ordures au niveau de la colline de Badalabougou.

En plus de la participation des détenteurs de Licence du système Licence-Master-Doctorat (LMD) aux concours de la Fonction publique, l’AEEM exige l’intégration directe des élèves professeurs de l’École normale supérieure (ENsup) à la Fonction publique des collectivités.

L’Association estudiantine réclame également la rénovation des amphithéâtres préfabriqués de la Faculté de droit privé (FDPRI) et de la Faculté de sciences économiques et de gestion (FSEG). Elle affiche son opposition à la reprise des bacheliers 2022 dans les Institutions d’enseignement supérieur si les conditions ne sont pas réunies pour « apporter des solutions quant aux infrastructures pouvant les accueillir pour des conditions d’études dignes de ce nom ».

Préavis de grève des enseignants

Le Bureau de coordination nationale de l’AEEM exhorte les autorités maliennes à mettre fin aux difficultés auxquelles les étudiants sont confrontés en matière de transport et aussi à la sécurisation de l’espace universitaire, « toujours en proie à l’insécurité grandissante ».

Le syndicat estudiantin invite les autorités de la transition à travailler au retour en classe des élèves dans les zones affectées par le conflit, notamment le Nord et le Centre du pays. À la fin de l’année scolaire 2021-2022, plus de 1 700 écoles étaient fermées au Mali.

Pendant le même temps, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 déposent sur la table du ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue un préavis de grève de 72 h, allant du 14 au 16 décembre 2022. Ils exigent l’application immédiate de l’article 39.

Bakary Fomba

Bakary FOMBA
Bakary FOMBA
Né à Kounambougou (région de Koulikoro), Bakary Fomba est enseignant de formation. Journaliste-blogueur, membre de Doniblog, la Communauté des Blogueurs du Mali. Il est également contributeur à Benbere, plate-forme des blogueurs maliens. Il est présentement le Directeur de la rédaction du site web d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits saheltribune.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières publications

[Billet fictif] Tué dans une attaque et obligé de rendre compte de son vécu

A son procès, dans le monde des morts, il fait le bilan de son règne, devant les patriarches. Un billet qui donne à réfléchir sur la lourde responsabilité d’être chef, surtout dans un pays où la sécurité reste encore un idéal.

Mali : les douanes de Tombouctou et de Gao enregistrent des résultats en 2022

Au Mali, l’administration douanière a réalisé des performances et engagé des réformes au cours de l’année écoulée. Des actions qui ont conduit à des résultats extraordinaires, notamment la réalisation par les douanes de Tombouctou et de Gao, des recettes douanières en 2022. Deux régions qui échappaient à l'administration depuis 2012.

Sahel : la France retirera ses troupes du Burkina d’ici « un mois »

La France retirera ses troupes du Burkina Faso, d’ici « un mois ». L’information a été donnée ce mercredi par une porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, qui confirme que la France a reçu la demande du Burkina Faso de retrait de ses troupes déployées dans le pays

Sénégal : sommet pour nourrir l’Afrique

« Nourrir l’Afrique : Souveraineté alimentaire et résilience » est le thème de ce sommet, qui réunira plus de 1500 personnes, pendant trois jours
%d blogueurs aiment cette page :