Lutte contre le terrorisme : bientôt une police « militarisée » au Mali

Date:

Share post:

En vue de soutenir la montée en puissance de l’armée malienne dans la lutte contre le terrorisme, le gouvernement malien de la transition a adopté un projet de loi portant militarisation de la police nationale et de la protection civile.

Au Mali, la lutte contre le terrorisme prend une nouvelle dimension. Pour créer un cadre et un plan stratégique de sécurisation, les autorités de la transition annoncent la militarisation de la police nationale et de la protection civile.

Application des recommandations des ANR

« Sur le rapport du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Conseil des ministres a adopté un projet de loi portant militarisation de la Police nationale et de la Protection civile », lit-on dans le communiqué du Conseil des ministres du 5 octobre 2022. Cette décision va en droite ligne avec l’application des recommandations des assises nationales de refondation, tenues fin décembre 2021 sur l’ensemble du territoire national. Elle répond également aux besoins liés à la situation sécuritaire et aux défis multiples auxquels les forces armées maliennes (FAMa) sont confrontées quotidiennement.

« Au regard de la situation sécuritaire et des défis multiples auxquelles les forces de défense et de sécurité font face, il a été souverainement recommandé lors des Assises nationales de la Refondation de militariser la Police nationale », indique-t-on dans ce document gouvernemental.

Ce projet de loi, qui « consacre » la militarisation de la police nationale et de la protection civile, « concourt à la réalisation des objectifs de la refondation de l’État », précise-t-on.

Empêcher le retour des forces du mal

Cette décision permettra aux autorités maliennes de plancher sur la sécurisation du territoire, surtout lorsqu’elle est accueillie par bon nombre de Maliens. Il s’agit notamment de créer un cadre et un plan stratégique de sécurisation, par le déploiement des agents de la police nationale dans les zones reconquises par l’Armée. Toute chose qui permettra également d’assurer la sécurité des populations et de leurs biens, empêchant ainsi le retour des forces du mal.

S’agissant des agents de la protection civile, leur tâche consistera à « couvrir l’arrière des forces engagées au combat en vue de préserver les acquis et sécuriser l’Administration et les populations ».

Partant sur cette base, cette mission régalienne permettra aux fonctionnaires des deux corps (police nationale et protection civile) de bénéficier des « mêmes avantages que les autres militaires » engagés sur le champ de bataille.

Cette décision, notamment la militarisation de la police nationale, constitue un grand pas dans la lutte contre l’insécurité.

Bakary Fomba

Bakary FOMBA
Bakary FOMBA
Né à Kounambougou (région de Koulikoro), Bakary Fomba est enseignant de formation. Journaliste-blogueur, membre de Doniblog, la Communauté des Blogueurs du Mali. Il est également contributeur à Benbere, plate-forme des blogueurs maliens. Il est présentement le Directeur de la rédaction du site web d’informations générales, d’analyses, d’enquêtes et de vérification des faits saheltribune.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières publications

Ségou’art : plus d’un millier de spectateurs à la Soirée nomade

Le premier concert géant, sur la grande scène du village de Festival, dénommée Soirée Nomade, a eu lieu, ce vendredi nuit, dans le cadre de la 19ème édition de Ségou'art.

Ségou’Art : les stands des exposants visités par le ministre Andogoly Guindo

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme a visité les œuvres d’art des artistes de différentes contrées, ce vendredi 3 février 2023, dans le salon d’exposition Bi Mali au village du Festival sur le Niger de Ségou.

Ségou’Art : les flashes sont désormais braqués sur la 19e édition

La 19e édition du Festival sur le Niger, désormais dénommé Ségou Art, a été officiellement lancé, jeudi 02 février 2023 dans la cité multiséculaire des Balazans, Ségou.

FESPACO : le Mali, pays invité d’honneur de l’édition 2023

Le FESPACO est prévu du 25 février au 4 mars 2023, à Ouagadougou, au Burkina Faso. Le Mali a été désigné comme pays invité d’honneur de cette célébration 28ème édition.
%d blogueurs aiment cette page :