Home EconomiesFinances Lutte contre le réchauffement climatique : après le coronavirus, réformer les économies

Lutte contre le réchauffement climatique : après le coronavirus, réformer les économies

2 comments 81 views

Un petit virus a paralysé l’humanité tout entière depuis des mois. Il livre néanmoins aux hommes une bonne leçon de morale à assimiler pour réformer des économies. L’apparition du coronavirus pourrait bien être une revanche de la nature sur les hommes pour leur refus de prendre soin de l’environnement.

Le Coronavirus nous a montré nos limites et nous aura permis de comprendre certaines choses pour le progrès de toute l’humanité : la faillibilité de l’être humain, l’importance de la collaboration dans la résolution des problèmes, la prise en soin de l’environnement, etc.

Échec de l’humanité devant un petit virus

La notion de grande puissance, de frontières, de noir, de blanc ou de jaune, a disparu devant ce petit virus qui a montré aux grandes puissances conventionnelles de l’humanité qu’elles ne sont que des naines devant un petit virus. Oui, le virus du Coronavirus a plus ébranlé ces grandes puissances que les pays en développement d’Afrique. On est parvenu à fabriquer des nucléaires pour transformer le monde en chaudière, mais on s’est montré incapable de tenir tête à un petit virus. Ce fait doit servir de leçon à l’humanité.

Lire aussi Conflits au sahel : non, le réchauffement climatique n’est pas la cause principale

Pourtant s’il faut situer la responsabilité de l’expansion ou primo de la provenance de ce virus, nous nous rendrons compte que nul autre pays que ces grandes puissances ne peut être au fondement. Ces grandes puissances parmi lesquelles certaines refusent l’application de l’Accord de Paris sur le climat afin de diminuer le taux de réchauffement. Oui, ne pensez-vous pas que ce réchauffement climatique joue une grande part dans l’aggravation de cette pandémie ?

Revanche de la nature sur l’homme

Néanmoins, on dirait une revanche de la nature sur l’homme. Les cris des pays en développement retentissaient dans le vide. On n’entendait que leurs échos lointains. Ils ont tendu leurs mains demandant du soutien pour le rude combat contre le changement climatique sur leur territoire, mais on aurait décidé de les laisser couler.

Lire aussi Mettre à contribution les femmes dans la lutte contre le réchauffement climatique

Les inondations, la sécheresse, l’avancée du désert, le terrorisme, la migration, etc., sont les réalités auxquelles ces pays traversent au jour le jour en payant le prix lourd d’un acte auquel ils ont moins contribué : le réchauffement climatique. Toutes les études ont suffisamment étayé ce point de vue, l’Afrique contribue moins à la pollution atmosphérique. C’est pourquoi l’Accord de Paris prévoyait une assistance à ces pays pour la mise en place de mesures d’atténuation, d’adaptation à ce réchauffement climatique qui demandent des fortunes. Mais ces financements peinent à se débloquer.

Réformer les économies

Aujourd’hui, le Coronavirus vient pour interpeler l’humanité : vous êtes une seule et même famille. Il faut vous aimer dans la solidarité puisqu’aucun d’entre vous ne peut gagner un combat seul. Avec ce covid_19 et après ce covid_19, il importe de réformer les économies afin d’éviter de subir des catastrophes de ce genre dans le futur. Ces réformes prenant en compte la diminution de la pollution pourraient permettre aux différentes économies de se redresser rapidement. La folie humaine a toujours des prix à payer. Il faut des réformes pour éviter l’auto — « extinction de l’être humain ».

F. TOGOLA

2 comments

Bakayoko 11 mai 2020 - 19 h 06 min

Oui, nous sommes une seule et même famille. Même ombre avant, même chaire pendant et même cendre après.

Reply
Phileingora 11 mai 2020 - 22 h 16 min

Merci de votre commentaire !

Reply

Leave a Comment

A propos

Sahel Tribune est un site indépendant d’informations, d’analyses et d’enquêtes sur les actualités brûlantes du Sahel. Il a été initialement créé en 2020, au Mali, sous le nom Phileingora…

derniers articles

Newsletter

© 2023 Sahel Tribune. Tous droits réservés. Design by Sanawa Corporate